Cet article date de plus de sept ans.

Construction de logements : 2014 sera-t-elle une année noire ?

La construction de logements neufs en France est en nette baisse en ce début d'année. Le ministère du Logement a publié ses chiffres ce mardi : -9,2% entre novembre et janvier concernant les logements ordinaires, et -19,1% sur les logements en résidence. L'avenir semble morose car les permis de construire sont également en chute de 18%.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Maxppp)

L'année 2014 démarre mal pour le logement. Selon les
chiffres publiés ce mardi par le ministère du Logement, les constructions de
logements neufs sont en baisse en ce début d'année. De novembre à janvier, les
mises en chantier de logements neufs ont reculé de 9,2% (soit 85.062 unités) par
rapport à la même époque l'année dernière.

Dans le détail, les constructions de logements
ordinaires ont baissé de 8,5% à 79.763. En ce qui concerne les logements en
résidence (seniors, étudiants), leur construction a chuté de 19,1% à 5.299 unités. Si on regarde
les chiffres sur les douze derniers mois (de février 2013 à janvier 2014), les
mises en chantier enregistre un recul plus léger, de 2,4%.

A ECOUTER AUSSI ►►► Modes de vie | Les contours de
la loi Duflot sur le logement
 

Les ambitions de la loi Duflot sur le logement ne
tiendraient-elle pas leurs promesses ? Cette loi a été contestée dès sa présentation, par des associations de
propriétaires et de locataires.

2014, année noire du logement ?

Que dit l'avenir ? Les permis de construire,
qui mesurent les futures mises en chantier, enregistrent une chute brutale :
-18% de novembre à janvier à 93.716 unités. Ce qui baisse le plus, c'est le
nombre de permis de construire accordés aux logements ordinaires, soit les
maisons individuelles. Les logements en résidence ont eux progressé de
6,8%. 

Sur douze mois, la tendance est toujours à la baisse, avec un repli cumulé de
15,2% à 420.452 unités entre février 2013 et janvier 2014, comparé à la même période
un an plus tôt.

"Il faut faire baisser les coûts de construction" (François Payelle, président de la Fédération des promoteurs immobiliers)

Ces mauvais chiffres ne sont pas surprenants. La conjoncture est
défavorable, notamment en raison de l'augmentation du chômage et de l'atonie de l'économie française. De plus, les prix restent élevés et les
financements freinés, malgré des taux d'emprunt qui demeurent à des niveaux
très bas.

Sur France Info, François Payelle, président de la
Fédération des promoteurs immobiliers a commenté ces chiffres. Il explique que
l'accession au prêt est de plus en plus difficile. Les "critères d'octroi
par les banques se sont durcis puisque nous avons constaté depuis la rentrée de
l'été dernier un doublement du taux de désistement pour refus des prêts de nos clients
", explique-t-il.

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.