Cet article date de plus de sept ans.

Les objectifs de Marisol Touraine pour réduire les dépenses d'assurance-maladie

La ministre de la Santé souhaite abaisser le déficit de la Sécurité sociale à 13 milliards d'euros en 2014. Pour cela, elle met en place un plan d'économies de 2,9 milliards d'euros concernant l'assurance-maladie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, le 23 septembre 2013 à Paris, lors de la présentation de la stratégie du gouvernement en matière de santé. (THOMAS SAMSON / AFP)

Un "effort historique", selon Marisol Touraine. La ministre de la Santé a annoncé, jeudi 26 septembre sur i-Télé, ses objectifs d'économies sur les dépenses d'assurance-maladie, qui seront de 2,9 milliards d'euros dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2014.

Maîtriser les dépenses de santé, qui représentent un "trou" de 7,7 milliards d'euros, se révèle essentiel pour réduire le déficit de la sécurité sociale. Celui-ci s'élève à 16,2 milliards d'euros en 2013, et le gouvernement table sur un peu moins de 13 milliards d'euros de déficit prévus en 2014 et seulement 4 milliards en 2017. Voici les mesures annoncées par la ministre pour réaliser des économies.

Distribuer des médicaments à l'unité

Il n'y aura aucun déremboursement et les assurés ne se verront demander aucune participation supplémentaire, promet Marisol Touraine. Principale source d'économies : les médicaments. Les mesures les concernant doivent permettre d'économiser un peu moins d'un milliard d'euros. La priorité reste la baisse des prix des médicaments et le développement des génériques, mesure privilégiée par 43% des Français, selon un sondage CSA pour BFMTV publié jeudi.

La ministre de la Santé souhaite également réduire la consommation de médicaments. Comme elle le dit dans Les Echos, "chaque Français conserve en moyenne 1,5 kg de médicaments non utilisés dans son armoire à pharmacie ! C’est à la fois un gâchis et un danger, car cela favorise l’automédication à mauvais escient." Pour y remédier, Marisol Touraine veut expérimenter la distribution de médicaments à l'unité, et non plus par boîtes.

Maîtriser le budget des hôpitaux

Les efforts doivent également porter sur la maîtrise du budget des hôpitaux, qui doit permettre d'économiser 440 millions d'euros. Les services hospitaliers vont devoir contenir leurs achats et développer la chirurgie ambulatoire, qui permet aux patients de rentrer chez eux le jour même, détaille la ministre dans Les Echos. 

Marisol Touraine annonce en outre une réforme de la tarification à l'activité, qui définit un prix pour chaque acte hospitalier afin de servir de base au remboursement. Cette tarification serait plus favorable pour les hôpitaux très isolés, "aujourd’hui pénalisés parce qu’ils ne réalisent pas assez d’actes dans certains domaines", explique-t-elle dans Les Echos.

Modifier le mode de rémunération des médecins

Par ailleurs, la ministre souhaite développer de nouveaux modes de rémunération des médecins, en valorisant le travail en équipe, afin de réduire les dépenses. Autre source d'économies, les mutuelles de santé vont faire l'objet d'un projet de loi avec un plafond pour la prise en charge des dépassements d'honoraires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.