Hausse de la CSG : les retraités, ces oubliés

La hausse de la CSG doit être compensée par une réduction de la taxe d'habitation. Cette dernière, dont s'acquittent aussi les maisons de retraite, bénéficiera-t-elle aux pensionnaires de ces établissements ?

FRANCE 3

Derrière les murs des maisons de retraite, les grands oubliés de la réforme Macron. Dès janvier 2018, la CSG augmentera de 1,7 point. Une mesure censée être compensée par la baisse de la taxe d'habitation pour les plus modestes. Problème : la plupart des résidents ne paient pas directement cette taxe. Pour eux, donc, rien ne compensera la hausse de la CSG. Inconcevable pour les syndicats. "C'est une injustice qui se construit", estime ainsi Joël Bataille, du syndicat CFDT des retraités.

"Répercuter une diminution de tarifs n'est pas possible"

Aujourd’hui, ce sont les maisons de retraite qui paient les taxes d'habitation et les répercutent sur le prix de l'hébergement des résidents. Bercy voudrait donc que les établissements baissent leurs tarifs. Impossible, selon les directeurs de maison de retraite. "Répercuter une diminution de tarifs n'est pas possible au moment où la plupart des établissements vont voir leur nombre de personnels diminuer et voient déjà le nombre d'emplois aidés diminuer", affirme Pascal Champvert, président de l'Association des directeurs au service des personnes âgées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'Illustration.
Photo d'Illustration. (COTTEREAU FABIEN / MAXPPP)