DIRECT. Budget 2018 : "Nous voulons sortir de la procédure pour déficit public excessif", assure Bruno Le Maire

Selon le Haut Conseil des finances publiques, ce budget comprend moins de baisses d'impôts que prévu initialement. 

Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, présente le premier budget du mandat d\'Emmanuel Macron, mercredi 27 septembre 2017 à l\'Elysée. 
Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, présente le premier budget du mandat d'Emmanuel Macron, mercredi 27 septembre 2017 à l'Elysée.  (FRANCEINFO)
Ce qu'il faut savoir

Le gouvernement présente mercredi 27 septembre son projet de budget pour 2018, censé concilier les 10 milliards d'euros de baisses d'impôts promises par le président français et la réduction du déficit public promise à Bruxelles. Un délicat numéro d'équilibriste pour le gouvernement qui s'y attelle pour la première fois depuis l'élection d'Emmanuel Macron. Le nouvel exécutif français est attendu au tournant après la réforme du droit du travail.

Moins de baisses d'impôts que prévu ? Avec sept milliards d'euros de baisses d'impôts au lieu des 10 jusque-là promis, ce premier budget sera moins ambitieux que ce qui avait été annoncé par l'exécutif, selon un avis du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), consulté par l'AFP. "Dans le PLF pour 2018, les mesures nouvelles représentent environ sept milliards d'euros de baisses nettes des prélèvements obligatoires", indique dans cet avis l'organe indépendant chargé d'évaluer la crédibilité des prévisions budgétaires.

Une baisse des cotisations en deux fois. Cette différence de trois milliards s'explique notamment par l'annonce, fin août, du décalage à l'automne d'une partie de la baisse des cotisations chômage et maladie prévue pour les salariés du secteur privé. Cette baisse se fera ainsi en deux étapes : une réduction de 2,2 points au 1er janvier et une seconde de 0,95 point au 1er octobre. La hausse de 1,7 point de la CSG - destinée à compenser le coût de cette mesure pour les finances publiques - se fera, elle, intégralement début janvier.

Un budget "raisonnable" mais qui comprend des "risques". Selon le HCF, le "scénario macroéconomique" retenu par le gouvernement - qui confirme une prévision de croissance de 1,7% et un déficit public de 2,6% du produit intérieur brut (PIB) pour 2018 - est "raisonnable". S'il note qu'un effort visant à une "budgétisation plus réaliste" a été effectué sur le budget de l'Etat, il met toutefois en garde contre des "risques significatifs" qui existent selon lui sur "la réalisation des économies" promises par l'exécutif. Ainsi, la semaine dernière, le gouvernement a également revu à la baisse ses ambitions en matière de dépense publique, passant de 20 à 16 milliards d'euros d'économies, dont huit pour le seul périmètre de l'Etat.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #BUDGET

20h21 : "Le gouvernement favorise clairement les ménages les plus aisés"

Le projet de loi de finances (PLF) 2018, présenté aujourd'hui, comporte de nombreuses réformes fiscales. Le gouvernement a beau présenter son projet comme favorable aux "plus modestes", Mathieu Plane, directeur adjoint du département analyse et prévision de l'Observatoire français des conjonctures économiques pense le contraire. Il l'explique à franceinfo.

17h56 : Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin sera l'invité du JT de 20 heures de TF1 ce soir.

17h28 : Le gouvernement a dévoilé le premier budget du quinquennat. Pour découvrir à quoi cela ressemble, j'ai représenté les 424 milliards d'euros de dépenses de l'Etat dans cette infographie.


17h16 : Le gouvernement a présenté cet après-midi son projet de loi de finances pour 2018. Mais qui seront les gagnants de ce nouveau budget ? Eléments de réponse.

16h27 : "Avant de redistribuer des richesses, nous allons nous donner les moyens de créer des richesses", a martelé Bruno Le Maire durant ce point presse.

(FRANCEINFO)

16h26 : "Nous inversons la courbe de la dépense publique. Nous allons proposer au Parlement, pour la première fois depuis quinze ans, qu'il prévoie une baisse de la dépense publique de 16 milliards. (...) En même temps, nous baissons les impôts pour tous les Français et nous stabilisons notre dette."

16h20 : "Le choix que nous avons fait, c'est de profiter de ces circonstances économiques plus favorables pour engager les transitions économiques devant lesquelles nous avons reculé depuis trop longtemps. Le projet de budget pour 2018 retrace cette volonté."

16h20 : "Nous voulons sortir de la procédure pour déficit public excessif dans laquelle se trouve la France depuis dix ans. (...) La France n'a pas vocation à être la lanterne rouge de l'Europe."

16h15 : Les ministres Bruno Le Maire et Gérald Darmanin répondent aux questions des journalistes sur le projet de loi de finances pour 2018. Vous pouvez suivre leur intervention dans notre direct.

14h02 : Bruno Le Maire continue de détailler les éléments du projet de loi de finances 2018 face à la commission des finances de l'Assemblée nationale.

13h45 : Alors que Christophe Castaner termine son compte-rendu du Conseil des ministres, les ministres Bruno Le Maire, Gérald Darmanin et Benjamin Griveaux présentent le projet de loi de finances 2018 à la Commission des finances de l'Assemblée nationale.

13h39 : "Nous n'avons qu'un objectif, c'est celui d'inverser la courbe de la dépense publique parce que là encore, penser qu'on peut toujours dépenser plus d'une année à l'autre, penser même, pour un ministre, que son budget est bon parce qu'il augmente et qu'il va pouvoir dépenser plus, est certainement une erreur contre laquelle il nous faut lutter."

13h29 : "Il était nécessaire que nous puissions retrouver ce chemin du dialogue avec l'Europe et l'exemplarité des politiques [budgétaires] que nous conduisons renforce la voix du président de la République dans cet ambitieux projet de refondation de l'Europe."

13h26 : "Nous avons présenté un budget pour libérer, pour protéger. Un budget de transformation et de pouvoir d'achat. (...) Dès le 1er janvier, avec une montée en puissance sur le transfert des charges salariales vers la CSG, c'est une forte hausse de pouvoir d'achat pour tous les salariés de France."

13h06 : Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, assure que le budget 2018 sera un budget "de transformation et de pouvoir d'achat".

13h02 : Le gouvernement présente les mesures d'économies contenues dans son projet de loi de finances pour 2018. Regardez la conférence de presse dans notre direct.

13h00 : Voici trois des articles qui vous intéressent le plus aujourd'hui :

• Salaire, retraite, épargne, logement : Anne Brigaudeau vous explique ce que le budget 2018 va changer à votre portefeuille.

• Louis San répond à six questions sur les travaux ayant permis de sortir un patient d'un état végétatif.

• Comment René Goscinny a-t-il révolutionné la bande dessinée ? Pierre Godon s'est penché sur la question.

11h53 : Qui seront les gagnants et les perdants des réformes économiques prévues dans le budget 2018 ? Le gouvernement doit annoncer le chiffrage aujourd'hui. Voici ce que ces mesures vont changer à votre portefeuille.

Le gouvernement a décidé de maintenir le taux du Livret A à 0,75%, son plus bas niveau historique.

(GERARD BOTTINO / CITIZENSIDE / AFP)

10h44 : Sept milliards d'euros d'économies au lieu des 10 jusque-là annoncés : le premier budget du quinquennat Macron doit être présenté dans quelques instants en Conseil des ministres. Les ministres Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, sont en route.

08h21 : Le gouvernement doit présenter ce matin les arbitrages de son projet de loi de finances. Ce texte intégrera notamment la baisse des cotisations salariales. Voici ce que cette mesure va changer pour les salariés du privé, les retraités et les fonctionnaires.

07h30 : Le premier budget du quinquennat Macron doit être dévoilé ce matin en Conseil des ministres. France 3 a suivi en coulisses la préparation de ce budget.




(FRANCE 3)