Environnement : la voiture électrique n’est pas si vertueuse

Publié Mis à jour
Énergies : la voiture électrique n’est pas si vertueuse
Article rédigé par
J.-C. Batteria, N. Salem, F. Fontaine - France 3
France Télévisions
Présentée comme une alternative plus verte à la voiture thermique, la voiture électrique n’est pas encore neutre en carbone. Le recyclage de la batterie est notamment une problématique.

Moins d’une voiture sur cent est électrique en France. Mais le virage est pris en ville, à la campagne et même sur les pistes de compétition. Depuis le début de l’année, 13% des véhicules vendus neufs sont électriques, et selon l’Agence pour l’environnement, la moitié des acheteurs a été motivée par l’espoir de voir son empreinte carbone diminuer. “Ça semble être plus écologique, après il y a débat sur la problématique de la construction et du recyclage des batteries”, note un automobiliste.

Objectif 2050

La construction d’une voiture électrique émet en effet deux fois plus de CO2 que la voiture thermique, notamment à cause de la batterie et de ses composants. Les constructeurs ont pour objectif de faire disparaître la dette carbone d’ici 2050 et ainsi rendre les voitures neutres en carbone d’ici là. Du côté de la batterie, en cas de panne, elle doit être recyclée d'au moins 55%. Ce chiffre devrait dépasser 70% dans “les mois et années qui viennent”, selon Olivier Gaudeau, de l'INDRA Automobile Recycling.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.