Cet article date de plus de cinq ans.

Air France : la grève touchera davantage les courts et moyens courriers mercredi

La compagnie Air France a annoncé prévoir d'assurer, au premier jour d'une grève des hôtesses et stewards, environ 70% de ses vols intérieurs et moyen-courriers et "plus de 90%" des long-courriers.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (L'Unsa-PNC et le SNPNC d'Air France-KLM ont décidé vendredi de maintenir leur préavis de grève du 27 juillet au 2 août © AFP)

Air France a dévoilé ce lundi ses prévisions de vol pour mercredi alors qu'un appel à la grève a été lancé par deux des trois syndicats représentatifs de personnels navigants commerciaux (PNC).

Concernant les vols long-courriers, Air France espère assurer 90% des vols, avec pour certains une réduction du nombre de passagers en fonction du nombre de PNC. Concernant les court et moyen-courriers 70% des vols pourraient être assurés selon la compagnie. Selon Air France, les prévisions seront affinées mardi soir.

"On nous propose un accord collectif à durée précaire"

"On nous propose un accord collectif à durée précaire",   a réagi sur France Info Jean-Christophe Pillet, membre du Syndicat National du Personnel Navigant Commercial. "Nous avons fait une ouverture auprès de l'entreprise, à savoir adopter un accord à durée indéterminée comme c'est le cas pour les personnels sols et pilote. Même cette proposition a été refusée par l'entreprise. Nous soupçonnons donc que dans 18 mois qu'elle ait de mauvaises intentions ", a-t-il précisé.

Un accord collectif caduque le 31 octobre prochain

Les hôtesses et stewarts protestent contre leur accord collectif, signé en 2013. Il sera caduque le 31 octobre prochain. Les négociations ont débuté au printemps, la direction a décidé de reconduire l'accord actuel pour 18 mois. Selon eux, Air France va mieux qu'en 2013, il n'y a donc pas de raison de signer un accord aussi court.

 (infog)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.