775 postes de Fortis Banque France, sur un total de 1.378, devraient être supprimés

Ces suppressions de postes devraient se faire sans départs contraints, selon les syndicats et la direction.Cette réduction d'effectifs fait suite à la fusion prévue en mai entre la filiale de la banque belge et BNP Paribas.

(F3 NPDCP)

Ces suppressions de postes devraient se faire sans départs contraints, selon les syndicats et la direction.

Cette réduction d'effectifs fait suite à la fusion prévue en mai entre la filiale de la banque belge et BNP Paribas.

Sur les 1.378 salariés, 603 rejoindront des postes créés au sein de BNP Paribas pour gérer les activités issues de Fortis Banque France, et 775 seront intégrés en remplacement de salariés de BNP Paribas partis dans le cadre "du turnover naturel" (départs à la retraite etc.), ont affirmé ces sources.

Fortis Banque France doit devenir fin 2009-début 2010 une filiale de BNP Paribas, puis être fusionnée en mai avec la banque de la rue d'Antin.

Trente agences, parmi les 64 que compte Fortis Banque France, seront conservées, dont 24 deviendront des agences BNP, et six serviront à d'autres usages. Les vingt centres d'affaires de Fortis Banque France seront fermés, et deux créés, sous l'enseigne BNP Paribas.

Ce plan d'intégration de Fortis Banque France à BNP Paribas a été présenté mardi aux représentants syndicaux en comité central d'entreprise. Les cinq organisations syndicales de BNP Paribas (FO, CFDT, CFTC, CGT, SNB/CFE-CGC) ont demandé la nomination d'un expert, a indiqué une source syndicale.