61% des Français se disent favorables à la suppression (définitive ou temporaire) du bouclier fical

Selon un sondage TNS Sofres pour Europe 1, le dispositif qui plafonne les impôts des plus riches à 50% de leurs revenus n'a décidément pas la cote.43% des personnes interrogées se déclarent pour sa "suppression définitive".

Selon un sondage TNS Sofres pour Europe 1, le dispositif qui plafonne les impôts des plus riches à 50% de leurs revenus n'a décidément pas la cote.

43% des personnes interrogées se déclarent pour sa "suppression définitive".

18% des personnes interrogées sont pour sa "suppression temporaire le temps que dure la crise". 28% seulement se déclarent "plutôt favorables à son maintien" (11% ne se prononcent pas).

Le sondage a été réalisé les 10 et 11 mai, avant que le gouvernement n'annonce une "entaille" au bouclier fiscal dans son document d'orientation sur la réforme des retraites.

L'opposition au bouclier fiscal est cependant relative, note TNS Sofres, d'après lequel le dispositif ne suscite "ni haine ni adoration chez les Français".

Les sympathisants de gauche sont à une courte majorité (51%) favorables à sa suppression définitive, et on n'observe pas de rejet massif non plus de la part des catégories populaires (41% des ouvriers favorables à la suppression, autant que les cadres à 42%), relève l'organisme de sondages.

A l'inverse, le soutien n'est pas massif non plus à droite : 51% des sympathisants UMP sont favorables au maintien du bouclier fiscal, contre 43% (22% pour sa suspension et 21% pour sa suppression définitive, 6% ne se prononçant pas).

Cette enquête d'opinion a été réalisée auprès d'un échantillon national de 1.000 personnes représentatif de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus.