Quand Anne Hidalgo trouvait la grande roue « très belle »

La maire de Paris ne veut plus voir trôner la grande roue de Marcel Campion, place de la Concorde. Le Conseil de Paris avait déjà décidé en juillet 2017 d’arrêter le marché de Noël des Champs-Elysées. Pourtant, elle encensait les deux avant.

Revirement de situation. En 2014, la maire de Paris, Anne Hidalgo, déclarait : « Le marché de Noël marche très bien. J'entends des grincheux, de temps en temps, expliquer que c'est pas bien, eh bien, qu'ils viennent se balader un peu, ils verront si c'est pas bien ! ». Le 18 novembre dernier, elle rappelait sur Facebook: « Nous avons décidé unanimement d’arrêter le marché forain sur les Champs-Élysées, en raison de son manque de qualité. »

Depuis des mois, un bras de fer oppose la mairie de Paris et le « roi des forains », Marcel Campion. Au mois de juillet, la municipalité a décidé de ne pas renouveler l’autorisation d’installer le marché de noël sur les Champs-Élysées, que Marcel Campion exploite depuis 2008. Il avait alors fait recours, mais celui-ci a été rejeté jeudi dernier par la justice.

Dernière ouverture pour la grande roue ?

Aujourd’hui c’est au tour de la célèbre grande roue, place de la Concorde, d’être menacée de disparaître. Alors qu’elle vient tout juste de rouvrir au public, la mairie de Paris a annoncé que serait votée sa non-reconduction dès 2018 lors du Conseil de Paris du 22 novembre prochain. Gérée depuis 1993 par Marcel Campion, elle génère près de 400 000 entrées par an à 12 euros le ticket.

L’argument avancé par Anne Hidalogo est celui de la revalorisation du patrimoine alors qu’il y a trois, elle exprimait sa fierté d’avoir une telle installation dans la capitale : « La grande roue elle est vraiment très belle. On est très fiers de l’avoir ici. »

Quand Hidalgo trouvait la grande roue « très belle ».
Quand Hidalgo trouvait la grande roue « très belle ». (Brut.)