Tarn : le cauchemar de Louis Palacios, déclaré mort par erreur

Louis Palacios a été déclaré mort par la police par erreur. Il ne touche plus sa retraite, n'a plus ni carte bancaire ni permis de conduire.

France 2

Louis Palacios, 74 ans, est décédé le 10 mars 2017. Il en rit, mais c'est un rire jaune. Au printemps dernier, un cadavre sans identité est découvert sur un terrain loué par un certain Louis Palacios. Pour la police, pas de doute, c'est lui qui est décédé. D'après l'administration, il n'existe plus. "Je ne peux pas sortir puisque je n'ai pas de permis de conduire. J'ai été obligé de vendre ma voiture pour pouvoir manger un petit peu", explique le septuagénaire albigeois.

Le tribunal, seul espoir

En effet, depuis sa mort administrative, sa pension de retraite n'est plus versée et quand il clame qu'il est bien vivant, l'administration n'est pas vraiment conciliante. "On me dit : j'ai le papier de la mairie de Carmaux (Tarn) comme quoi vous êtes décédés donc tant qu'il n'y a pas correction, je ne vous paie pas", raconte-t-il. Dernier espoir pour Louis Palacios, une décision de justice, la seule capable de le ressusciter.

Le JT
Les autres sujets du JT