1er-Mai : des villes paralysées

La préfecture de police a demandé aux commerçants de fermer leurs boutiques, en marge des manifestations du 1er-Mai. Certains touristes ont été surpris par les dispositifs de sécurité déployés. 

FRANCE 2

Sur ordre préfectoral, près de 600 commerces parisiens situés sur la route du cortège entre Montparnasse et place d’Italie, ont dû fermer leurs portes. Certains se sont même barricadés, comme à la brasserie La Rotonde, près de Montparnasse, symbole de la victoire d'Emmanuel Macron à la présidentielle en 2017.

Touristes et commerçants perturbés

Des touristes pensaient faire de ce mercredi 1er mai une journée de ballades et de visites. "Nous étions en train d'aller à la gare Montparnasse mais je ne sais plus comment y aller", avoue un touriste vietnamien. "On voulait se promener le long de la Seine et aller ensuite sur les Champs-Élysées mais le métro est fermé", ajoute un autre couple de touristes asiatiques. "Il y a des problèmes d'assurance s'il y a des dégradations. Ça ne sert à rien d'ouvrir (...) le quartier est désert", peste la fleuriste Anne Leroy, qui n'a pas pu vendre le traditionnel muguet. Même son de cloche à Bordeaux (Gironde) avec une ville ralentie et un renforcement du périmètre de sécurité autour du centre-ville, freinant le passage des clients pour les rares commerces ouverts.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants réunis à Paris, près de la gare Montparnasse, le 1er mai 2019.
Des manifestants réunis à Paris, près de la gare Montparnasse, le 1er mai 2019. (ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)