Cet article date de plus de cinq ans.

Un Australien licencié à Singapour pour s'être plaint de ne pas pouvoir jouer à "Pokémon Go"

Le jeu n'est disponible officiellement qu'aux Etats-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Mais pas sur l'archipel.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le jeu "Pokémon Go" est sorti le 5 juillet 2016 aux Etats-Unis, en Nouvelle-Zélande et en Australie. (SIPANY / SIPA)

Ils ne plaisantent pas avec ceux qui disent du mal de leur pays. Un Australien travaillant à Singapour a été licencié par sa société après que celui-ci a publié une diatribe sur les réseaux sociaux contre l'absence dans l'archipel d'Asie du Sud-Est de Pokémon Go, le jeu vidéo pour smartphones qui permet de chasser les créatures virtuelles de Nintendo dans le monde réel.

Embauché depuis une semaine comme consultant par le site internet d'immobilier 99.co, Sonny Truyen s'était plaint sur son compte Facebook de ne pas trouver dans ce "p... de pays" ce jeu vidéo très populaire. Ses commentaires ont provoqué de vives réactions à Singapour, où nombre d'étrangers ont déjà perdu leur emploi pour avoir publié sur les réseaux sociaux des commentaires jugés désobligeants par des habitants de l'archipel.

Des excuses publiques

Le patron du site, Darius Cheung, qui a licencié Sonny Truyen et s'est excusé pour le comportement de l'Australien, a appelé ses compatriotes singapouriens dans un blog à cesser de répandre des "messages de haine et de division", après l'incident. L'Australien a désactivé ses comptes sur les réseaux sociaux et s'est excusé sur le site Mashable (en anglais)"C'était un sale coup de ma part et une grande erreur de jugement que d'étiqueter de façon négative tout un pays au sujet de Pokémon. C'était vraiment très mal de ma part de rager de cette manière", écrit-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pokémon Go

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.