Cet article date de plus de neuf ans.

Une louve abattue près de Nice

Une louve a été abattue à une trentaine de kilomètres de Nice. L'animal s'apprêtait à attaquer un troupeau de brebis. Les éleveurs du secteur ont déjà subi 100 attaques de loups depuis le début de l'année.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Le préfet des Alpes-Maritimes avait autorisé "des tirs
de prélèvement d'un loup"
. En clair, il avait permis aux chasseurs habilités
d'abattre un animal. C'est chose faite et l'autorisation a été levée. C'est ce
matin que les chasseurs sont tombés sur une louve de 20 kilos qui était en position
d'attaque d'un troupeau à Utelle dans les Alpes-Maritimes, à une trentaine de
kilomètres de Nice.

Ce tir a été autorisé en raison de "l'hécatombe" enregistrée par les éleveurs de brebis azuréens. Ils ont subi depuis le début
de l'année près de 100 attaques, soit "un tiers des attaques constatées
au niveau national"
. À elle seule, une exploitation d'Utelle a été
attaquée 24 fois et a perdu 28 animaux. Preuve, une fois de plus, des
difficultés de cohabitation entre l'animal protégé et l'activité d'élevage.

Ces tirs de prélèvement sont en général très mal vus par les
écologistes. Cette fois-ci la préfecture a décidé de prendre les devants en
expliquant que le loup n'était pas menacé dans le secteur puisque, selon les
comptages, ce sont 10 à 12 individus qui s'y trouvent en permanence. Un de
moins, ce n'est pas assez estiment les éleveurs qui demandent un contrôle
encore plus important. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Animaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.