Les douze questions qui feront l'année 2022 en sport

Entre les Jeux olympiques de Pékin et la Coupe du monde de football au Qatar, le cru 2022 s'annonce excitant. Et pose de nombreuses questions.

Article rédigé par
Elio Bono - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 10 min.
Kylian Mbappé, Perrine Laffont et Roger Federer feront, à n'en pas douter, l'actualité en 2022. (FRANCK FIFE / FRISO GENTSCH / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE VIA AFP  / AFP GREGORY SHAMUS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP)

Rideau ! Une année 2021 particulièrement dense se clôt dans quelques jours. Rassurez-vous, 2022 s'annonce tout aussi chargée. Entre les Jeux olympiques de Pékin en février et la Coupe du monde de football au Qatar en novembre et décembre, de nombreux événements nous tiendront en haleine. Pour mieux appréhender cette nouvelle année passionnante, Franceinfo: sport a sélectionné douze questions incontournables.

1Les Bleus de Didier Deschamps garderont-ils leur titre mondial au Qatar ?

Quatre ans (et demi) après le sacre de Moscou, réentendra-t-on Vegedream chanter à la gloire des Bleus ? Les joueurs de Didier Deschamps défendront leur titre du 21 novembre au 18 décembre, au Qatar. Renversants en Ligue des nations cet automne, ils ont plus ou moins lavé l’affront d’un Euro raté. Cette fois, contrairement à 2018, la France et Karim Benzema seront favoris. Mais la concurrence sera des plus féroces.

L’Allemagne et son nouveau sélectionneur, une Espagne pleine de promesses, l’Italie championne d’Europe (encore faut-il qu’elle soit du voyage), l’Angleterre, la Belgique, l’Argentine ou encore le Brésil sont aussi très attendus. La Seleção, justement, est la seule équipe à avoir conservé son trophée mondial, en 1958 et 1962. Vous l’avez ?

2Les Bleus feront-ils mieux aux Jeux de Pékin qu'à PyeongChang en 2018 ?

En 2018, la délégation française avait établi son record pour des Jeux d'hiver, avec 15 médailles dont 5 d'or. Martin Fourcade, lauréat de deux breloques à PyeongChang, ne sera pas présent. Mais des motifs d'espoir, à commencer par Perrine Laffont, déjà couronnée voilà cinq ans en ski de bosses. Même orphelin de son icône, le biathlon français se porte bien. Et bien sûr, comment oublier Alexis Pinturault après une année 2021 stratosphérique ?

La délégation française va attaquer ces Jeux de Pékin avec son lot de certitudes. Elle dispose, en plus, d'arguments pour les Jeux paralympiques. Ebouriffante à Sotchi puis Pyeongchang (4 médailles d'or à chaque fois), la skieuse Marie Bochet va tenter la passe de cinq. En bref, les Français ont de quoi voir venir, à cinq semaines de la cérémonie d'ouverture.

3L'équipe de France de foot féminin va-t-elle remporter une compétition ?

À force, on va finir par croire à une malédiction. Lors des trois derniers Euros (2009, 2013 et 2017), l'équipe de France de football féminin est tombée dès les quarts de finale. Au Mondial 2019 et aux Jeux 2016, le rêve a aussi pris fin à ce stade. C'est bien simple, les Bleues, absentes aux Jeux de Tokyo, n'ont plus connu les demies d'une grande compétition depuis les JO de 2012. 

Wendie Renard lors d'une énième élimination des Bleues en quarts, contre les Etats-Unis lors du Mondial 2019. (FRANCK FIFE / AFP)

Dix ans plus tard, les joueuses de Corinne Diacre vont tenter, enfin, de rectifier le tir lors de l'Euro, disputé en Angleterre en juillet. Avec l'Italie, la Belgique et l'Islande au menu, les Françaises ont hérité d'une poule relativement abordable. Mais là encore, la concurrence sera dense pour remporter le trophée. Et même si la nouvelle génération promet, les Bleues n'attaquent pas l'année avec une sérénité totale. La faute, entre autres, à de nombreux remous internes...

4La disette française sur le Tour prendra-t-elle fin avec le retour de la compétition féminine ?

La statistique revient, inlassablement, chaque été : depuis Bernard Hinault voilà trente-sept ans, aucun Français n'a remporté la Grande Boucle. Cette année encore, les Tricolores tenteront d'écrire l'histoire. Le problème : Thibaut Pinot est malheureusement trahi par son corps, Romain Bardet a probablement loupé le coche, Guillaume Martin ne semble pas faire le poids face aux cadors actuels et enfin Julian Alaphilippe, double champion du monde en titre certes, semble préférer les Classiques ou courses d'un jour sur lesquelles il excelle

Et si le meilleur espoir de victoire française se trouvait donc du côté du circuit féminin ? De retour après treize ans d'interruption, le Tour de France Femmes se déroulera fin juillet. Et même si les mastodontes Anna van der Bregen (quadruple victorieuse du Giro), Elisa Longo Borghini et Lizzie Deignan seront parmi les favorites, Juliette Labous (7e du Giro) et Audrey Cordon-Ragot peuvent jouer les trouble-fêtes. A l'aise sur les pavés de Paris-Roubaix en octobre, cette dernière est l'une des meilleures chances tricolores. 

526 ans après, un club français remportera-t-il une Coupe d'Europe de foot ?

Qu'il semble loin, le temps où les clubs français étaient la risée du Vieux Continent. Avec six représentants européens au printemps (et une première place au classement UEFA), le football français peut rêver d'un sacre attendu depuis vingt-six ans. Une fois n'est pas coutume, le Paris Saint-Germain et sa constellation de stars est sans doute le mieux placé. Mais en Ligue des champions, les prétendants sont nombreux, à commencer par le Real Madrid, prochain adversaire du PSG. Pour Lille, opposé à Chelsea en 8es, l'affaire est plus complexe.

Du côté des "petites" Coupes d'Europe, Lyon et Monaco, rayonnants en poules, font office de solides outsiders en Ligue Europa. C'est encore plus probant en Ligue Europa Conférence, où Rennes et Marseille figurent parmi les favoris. D'accord, cette nouvelle compétition ne fait pas franchement rêver. Mais pour dépoussiérer une armoire contenant deux petits trophées, dont le dernier remonte à 1996, la France s'en contentera volontiers.

6Kylian Mbappé signera-t-il enfin au Real Madrid ?

Non, vous ne couperez pas au feuilleton de ce premier semestre. En fin de contrat en juin prochain, Kylian Mbappé n'a toujours pas clairement indiqué s'il souhaitait étendre son séjour parisien. Le PSG entend conserver le joyau, mais le Real Madrid le courtise avec insistance. L'attaquant de 23 ans n'a jamais caché son envie de porter le maillot merengue et a failli rejoindre Madrid en août dernier.

De là à rejoindre la capitale espagnole dès cet été ? Les prochaines semaines seront en tout cas décisives, puisque Mbappé sera libre de s'engager où bon lui semblera dès le 1er janvier. À Madrid comme à Paris, personne n'ignore que se profile un PSG-Real en huitièmes de finale de Ligue des champions. Lequel s'annonce électrique et pourrait conditionner le choix de l'ex-Monégasque.

7L'année de la confirmation pour les Bleues du handball ?

En 2021, les handballeuses françaises ont remporté leurs premiers Jeux olympiques, avant de se hisser jusqu'en finale du Mondial. Puisqu'il est impossible de faire mieux, la question est de savoir si les Bleues parviendront à maintenir cette cadence infernale en 2022.

Disons-le clairement, tout autre résultat qu'une victoire à l'Euro, en fin d'année, serait vécu comme une petite déception. Victorieuses en 2018 et finalistes en 2020, les joueuses d'Olivier Krumbholz se sauront attendues. Une formidable occasion de prendre leur revanche sur les Norvégiennes, bourreaux des Françaises au Mondial mais aussi lors du dernier Euro, en 2020 ? Avant d'y penser, Grâce Zaadi et consorts auront droit à un repos bien mérité.

8Roger Federer mettra-t-il fin à sa carrière ?

Pour Roger Federer, 2021 s'est apparenté à une annus horribilus. Jugez plutôt : diminué par un genou douloureux, le Suisse n'a disputé aucune demi-finale en Grand Chelem et est sorti du top 10 pour la première fois depuis 2002. Forfait à Roland-Garros, battu sans gloire à Wimbledon, l'ex-numéro 1 mondial est, à 40 ans, inéluctablement sur le déclin.

2022 sonnera-t-il le glas de sa carrière professionnelle, après 24 ans sur les courts ? Il faudra en tout cas patienter pour le revoir sur les courts : début novembre, il a fixé une date de retour potentielle à l'été. Avant ça, Federer devra recommencer à courir puis à s'entrainer pour, pourquoi pas, viser une participation à l'US Open. En croisant les doigts pour éviter une énième rechute.

9Y verra-t-on plus clair sur le circuit féminin de tennis ?

Ce n'est pas nouveau, le tennis féminin recherche sa reine. Depuis la fin de l'hégémonie Serena Williams, en 2016, plusieurs joueuses se sont succédées au sommet du classement WTA (Kerber, Pliskova, Muguruza, Wozniacki, Halep, Osaka) sans jamais y rester durablement. Si Ashleigh Barty a passé les deux dernières années en tête, elle le doit essentiellement au gel du classement pour cause de Covid-19.

Car l'Australienne, certes lauréate à Wimbledon, a échoué loin du dernier carré lors des autres tournois du Grand Chelem. Assistera-t-on à l'émergence d'une nouvelle tête de gondole en 2022 ? Victorieuse à la surprise générale à l'US Open, Emma Raducanu (19 ans) sera, cette fois, attendue au tournant.

10Lewis Hamilton retrouvera-t-il sa couronne en Formule 1 pour dépasser Michael Schumacher ?

Soyez-en sûrs, il en a encore sous la pédale. Déchu par Max Verstappen au terme d'une saison de Formule 1 d'anthologie, Lewis Hamilton attaquera le prochain exercice dans la peau du chasseur. Inhabituel pour le Britannique, après quatre titres d'affilée. Mais même à 36 ans, la motivation de King Lewis reste intacte. Et pour cause : une huitième victoire le consacrerait au sommet de la discipline, dépassant les sept titres de Michael Schumacher.

Lewis Hamilton, amer après sa deuxième place derrière Max Verstappen. (GIUSEPPE CACACE / AFP)

Mais Hamilton aura fort à faire pour récupérer sa couronne. Verstappen a les dents longues, et compte bien étoffer son palmarès. Même trois mois avant le premier départ, le cru 2022 promet d'offrir son lot de rebondissements. Et ce peu importe l'identité du vainqueur final.

11En rugby, les Bleues seront-elles championnes du monde ?

Elles ne peuvent plus se cacher. Après avoir triomphé des Black Ferns lors de la tournée d'automne, les Bleues vont attaquer cette année avec un appétit d'ogre. Au bout, se profile un Mondial terriblement excitant en Nouvelle-Zélande à l'automne. Pour y briller, Gaëlle Hermet et ses coéquipières devront prendre la mesure des Anglaises dans leur poule. Pas une mince affaire, puisqu'elles n'ont plus battu les Red Roses depuis 2018.

Les Bleues, jamais titrées, relèveront un immense défi chez les Maoris. Avant ça, elles auront l'occasion de remporter un Tournoi des VI Nations qui leur fuit depuis quatre ans. Avouons-le, imaginer Bleus et Bleues réaliser le Grand Chelem en même temps fait saliver... C'est peut-être l'année ou jamais pour un doublé, plus réalisé depuis 2004.

12Les équipes de France de natation et d'athlétisme se relèveront-elles après une année décevante ?

Disons les choses clairement, le cru 2021 a été très décevant pour la natation française. La seule médaille olympique de Florent Manaudou (argent) sur 50m a confirmé le déclin inéluctable de la France dans cette discipline. Des motifs d'espoir existent, toutefois, à six mois des Mondiaux en Corée du Sud. Les jeunes Maxime Grousset ou Léon Marchand ont existé aux côtés des meilleurs, emmagasinant une expérience des plus précieuses. Marie Wattel représente, aussi, une véritable valeur sûre pour les échéances à venir...

Le constat est similaire en athlétisme. L'unique médaille d'argent décrochée par Kevin Mayer en décathlon n'a pas satisfait grand monde. Le président de la Fédération ne s'y est pas trompé en qualifiant de "décevant" le bilan bleu. Mais André Giraud voit aussi, dans ces JO, des motifs d'espoirs dans quelques jeunes athlètes comme Gabriel Tual, Alexis Phelut ou Gémima Joseph. Les Mondiaux aux Etats-Unis permettront de mieux évaluer le potentiel de cette génération. Mais en natation comme en athlétisme, l'objectif est plutôt de préparer au mieux la prochaine olympiade.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Alexis Pinturault

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.