Formule 1 : pas de huitième titre, mais de nouveaux défis pour Lewis Hamilton

Battu sur le fil dans la course au titre de champion du monde de Formule 1 par Max Verstappen dimanche, Lewis Hamilton devra patienter pour devenir le premier pilote sacré à huit reprises.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Lewis Hamilton (Mercedes) après le Grand Prix d'Arabie saoudite, le 5 décembre 2021 à Djeddah (ANTONIN VINCENT / DPPI via AFP)

Cette fois, Lewis Hamilton est tombé sur un os. Un os de taureau néerlandais, nommé Max Verstappen. Le pilote Red Bull a été sacré champion du monde de Formule 1 dimanche 12 décembre à Abu Dhabi, mettant fin à l'hégémonie du pilote britannique, titré lors des quatre dernières saisons. Le coup d'arrêt est réel pour le pilote Mercedes. L'Anglais devra repartir à l'assaut du record absolu de couronnes mondiales (avec sept, il partage la marque avec Michael Schumacher) dès 2022. Le genre de défis dont Hamilton raffole.

Depuis ses débuts en compétition en 2007, jusqu'à cette 22e course de la saison, rien ne lui a été offert sur un plateau d'argent. Lewis Hamilton n'était pas prédestiné pour devenir le visage de la Formule 1. Il ne doit pas son entrée en F1 à la profondeur du portefeuille familial, le "club des milliardaires" qu'il dénonce régulièrement. Son père n'était pas un ex-grand nom du sport automobile, mais devait cumuler les emplois pour que son fils parcourt les circuits de karting le week-end. Mais Hamilton était né pour ça, béni dès le berceau.

Ces qualités prodigieuses au volant n'ont pas suffi cette saison face à Max Verstappen. Mais le scénario hollywoodien de cet exercice 2021 en est une preuve, Lewis Hamilton n'est pas prêt pour le déclin. Lui qui avait un temps hésité sur son avenir en Formule 1 a finalement prolongé en juillet dernier son bail chez Mercedes jusqu'en 2023. Deux années de plus pour courir encore vers les records et la postérité. "Nous avons accompli tant de choses ensemble, mais nous avons encore beaucoup à accomplir, sur et en dehors de la piste", assurait ainsi l'intéressé lors de l'annonce de son nouveau bail avec son écurie.

Lewis Hamilton est actuellement deuxième au championnat du monde de Formule 1.  (JOSE BRETON / NURPHOTO)

Se surpasser, Hamilton l'a déjà fait par le passé

Victoires, pole positions, podiums… La plupart des marques les plus prestigieuses lui appartiennent déjà. Ce huitième titre tant désiré cimenterait un peu plus sa place de géant. Il lui faudra pour cela renverser Max Verstappen. Entre les deux rivaux, la relation s'est dégradée sur et en dehors de la piste au fur et à mesure de la saison, faisant craindre le scénario d'un dernier Grand Prix terminé dans le mur, et/ou le bureau des commissaires de piste. L'intersaison ne devrait pas calmer la concurrence entre les deux hommes. Elle pourrait même stimuler un peu plus le battu de 2021.

Etre un champion déchu dans un climat de tension maximale, Lewis Hamilton connaît la chanson. Au sein même de l'écurie Mercedes, le pilote britannique avait trouvé en son coéquipier et ancien ami d'enfance Nico Rosberg un ennemi de l'intérieur en 2016. Les deux hommes s'étaient livrés à une lutte sans merci, parfois au-delà des limites du raisonnable. L'Allemand avait fini par triompher, mais à quel prix ? Epuisé par le combat mental avec son voisin de stand, Rosberg avait choisi de quitter la Formule 1 quelques jours après son titre plutôt que de livrer un deuxième round.

Ce revers de 2016 avait marqué le vrai grand tournant de la carrière de Lewis Hamilton. Son image avait été écornée, tant par son côté impitoyable en piste, que par sa personnalité, lui qui assumait alors de ne pas penser à la Formule 1 en permanence. Raillé, décrié, il avait vécu la situation comme une agression, presque un acharnement comme il en a connu plus tôt dans sa vie, et dans laquelle il a puisé une force mentale hors du commun. Hamilton, le sportif-star était devenu Lewis, le champion-activiste.

Depuis, Lewis Hamilton, premier et toujours seul pilote noir de l'histoire de la Formule 1, s'est donné pour but d'être le meilleur possible en piste pour mieux pouvoir promouvoir ses convictions. "Le racisme est une réalité et j’en ai souffert dans ma jeunesse, affirmait-il à la Gazzetta dello Sport en février 2021, alors qu'il est devenu un des visages du mouvement Black Lives Matter dans le monde du sport. Soutenir le mouvement BLM me procure une énergie supplémentaire, un boost quand je prends le volant. Il n’est plus seulement question de gagner, mais de convaincre." Le pilote Mercedes fait également des droits de la communauté LGBTQ+ et de son combat pour davantage d'inclusivité dans le paddock un moteur pour se dépasser.

Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix d'Abu Dhabi, dimanche 5 décembre.  (FLORENT GOODEN / DPPI)

2022, entre incertitude et excitation

Le précédent de 2016 donne bien des raisons d'imaginer un Lewis Hamilton encore plus déterminé à la reprise. Reste encore à savoir à quoi ressemblera réellement la Formule 1 dans quelques mois. La saison prochaine verra un nouveau règlement technique entrer en vigueur, avec des monoplaces à l'aérodynamisme considérablement repensé. Si le dernier grand bouleversement technique, l'entrée en vigueur des moteurs V6 turbo hybrides, avait permis à Mercedes de s'installer comme principale force du plateau en 2014, les cartes pourraient désormais être rebattues. "Nous entrons dans une nouvelle ère automobile qui sera stimulante et excitante et j'ai hâte de voir ce que nous pouvons accomplir d'autre ensemble", expliquait à ce propos Lewis Hamilton au moment de prolonger l'aventure avec Mercedes.

Un challenge de plus pour le pilote britannique, qui devra désormais cohabiter avec George Russell comme coéquipier. Après plusieurs saisons durant lesquelles Valtteri Bottas s'était acquitté d'un rôle de lieutenant de Hamilton, le talentueux George Russell (Williams) rejoint la firme étoilée. L'Anglais avait pu montrer le temps d'un week-end, au Grand Prix de Sakhir l'an passé, qu'il allait être une menace sérieuse, alors qu'il avait pris la place de Lewis Hamilton, touché par le Covid-19.

Sans une grossière erreur de Mercedes puis une crevaison, Russell aurait pu décrocher sa première victoire, "dans les chaussures" de celui qu'il considère comme le meilleur pilote de tous les temps. Mais à qui il ne compte pas faire de cadeau. "Nous allons être sur un pied d'égalité", avait-il clamé juste après l'officialisation de sa signature. Après Verstappen, c'est un jeune loup de plus sur la route de la légende pour Hamilton.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Lewis Hamilton

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.