Naomi Osaka

Résumé de la rubrique

Naomi Osaka est une joueuse japonaise et l'un des étendards de la nouvelle génération du tennis féminin. Née d'une mère japonaise et d'un père haïtien, elle a longtemps possédé la double nationalité américano-japonaise, une des nombreuses particularités qui font la déjà riche carrière de la joueuse née le 16 octobre 1997.Première Japonaise à remporter un tournoi du Grand Chelem, Osaka n'a pas attendu les années pour percer au plus haut niveau. Vainqueure de son premier tournoi de prestige en 2018 à Indian Wells, elle avait alors enchaîné en décrochant l'US Open puis l'Open d'Australie, atteignant la première place du classement mondial. Avec ces trois titres (sur les sept qu'elle a glanés depuis le début de sa carrière), elle était alors devenue la patronne du circuit avec le moins de trophées de l'histoire du tennis féminin. Osaka a récidivé en 2020-2021, avec un nouveau doublé US Open-Open d'Australie, confirmant encore davantage son statut de patronne du circuit féminin. Elle possède notamment un bilan immaculé lors des finales de Grand Chelem : quatre sacres en autant d’opportunités.Outre son talent, Osaka est devenue une figure importante de la balle jaune au travers de ses combats personnels en dehors des courts. Elle est une des rares Japonaises de couleur à être devenue une star dans son pays natal, et elle s’est affirmée comme un symbole contre les préjugés raciaux au Japon. En plein mouvement Black Lives Matter en 2020, Osaka avait manifesté sa position ferme contre les violences policières, avant de remporter l'US Open en portant lors de chacun de ses matchs un masque marqué du nom d'une personne tuée par les forces de l'ordre américaines.Depuis Roland-Garros 2021, où elle avait déclaré ne pas vouloir participer aux conférences de presse du Grand Chelem parisien, elle a rouvert le débat sur la santé mentale des sportifs. Le 23 juillet 2021, Naomi Osaka est la dernière relayeuse de la flamme olympique lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Tokyo.