Open d'Australie 2022 : Djokovic absent, Barty et Osaka dans un tableau féminin ouvert... Ce qu'il faut savoir sur le premier Grand Chelem de la saison

Après deux semaines agitées autour de l'affaire Novak Djokovic, le premier Grand Chelem de la saison débute lundi.

Article rédigé par
Maël Russeau - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Novak Djokovic, ici à l'entraînement sur le court du Melbourne Park le 12 janvier 2022, ne peut pas participer à l'Open d'Australie après un long combat avec les autorités australiennes. (WILLIAM WEST / AFP)

Le premier tournoi du Grand Chelem 2022 débute lundi 17 janvier. Après près de deux semaines centrées sur Novak Djokovic, la quinzaine de l'Open d'Australie se dispute sans le n°1 mondial, ni Roger Federer (blessé). Pour Rafael Nadal, ce sera une première depuis 2004 de disputer un Majeur sans ces deux rivaux. Mais rien ne sera facile pour l'Espagnol, avec la concurrence de la nouvelle vague Daniil Medvedev, Alexander Zverev, Stefanos Tsitsipas... Ce sera également très ouvert dans le tableau féminin. Et les Français ? Tour d'horizon de ce qu'il faut savoir avant le début de l'Open d'Australie.

L'ombre de l'affaire Djokovic 

Le numéro un mondial persona non grata ! Après plusieurs semaines d'incertitude, et onze jours de bataille politico-judiciaire pour faire valider son visa, Novak Djokovic a été prié de quitter le territoire australien. Non-vacciné, il ne défendra pas son titre à l'Open d'Australie. Son cas a divisé l'opinion et le circuit, et son retour en Europe ne devrait pas clore les débâts. 

Novak Djokovic devait affronter son compatriote Miomir Kecmanovic au premier tour. Le lucky loser Salvatore Caruso, battu au dernier tour des qualifications, le remplace dans le tableau. L'Italien se retrouve en lieu et place de la tête de série numéro un à Melbourne. 

Record de Grand Chelem ou nouveau titre pour la Next Gen ? 

Depuis plusieurs saisons, les étoiles montantes du tennis veulent faire vaciller les légendes encore en activité. Mais le duel générationnel tourne encore à l'avantage des "anciens" (Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic), qui ont remporté 17 des 19 derniers Majeurs disputés ces cinq dernières années.

Daniil Medvedev, qui a privé Novak Djokovic d'un Grand Chelem calendaire en septembre à New York, compte bien inverser cette tendance. L'an dernier, il avait atteint la finale de l'Open d'Australie avant de s'incliner sèchement en trois sets face au Serbe. En cas de bon parcours, le Russe peut même espérer prendre la place de numéro un mondial à Djokovic. 

Stefanos Tsitsipas sera également à surveiller. Deux fois demi-finaliste à Melbourne, le Grec espère une nouvelle fois briller sur la Rod Laver Arena. Il bénéficie d'un tableau plutôt abordable jusqu'en demi-finale où il pourrait être opposé à Medvedev.

Autre challenger : Alexander Zverev, vainqueur du Masters en fin de saison dernière et champion olympique à Tokyo. L'Allemand, quart de finaliste malheureux face à Novak Djokovic lors de l'édition précédente, avait atteint les demi-finales en 2020. Toujours sans titre en tournoi majeur malgré une finale à l'US Open, l'Allemand est un prétendant très sérieux au titre. Placé dans la première partie du tableau par le tirage au sort, il aura fort à faire avec Rafael Nadal en potentiel adversaire avant de pouvoir espérer une finale. 

Même sans Novak Djokovic, la "Next Gen" devra passer sur le corps d'un monstre du circuit pour soulever le trophée à Melbourne. Rafael Nadal chasse toujours un 21e titre en Grand Chelem, du jamais vu en tennis masculin. Le Majorquin s'est imposé dans un tournoi de préparation à Melbourne pendant que son rival faisait face au gouvernement australien devant la justice.

Sabalenka, Osaka, Barty ... Un tableau féminin ouvert

Avec six lauréates différentes sur les six derniers Grands Chelems, le tableau féminin est plus imprévisible. Depuis la fin de l'hégémonie de Serena Williams, absente de l'épreuve, les résultats sont difficiles à prédire et ce sont quatorze joueuses déjà victorieuses en tournoi majeur qui seront présentes au premier tour, à partir de lundi. 

Et une quinzième se verrait bien écrire son nom à côté de toutes ces grandes championnes. Aryna Sabalenka, numéro 2 mondiale et demi-finaliste de l'US Open et de Wimbledon l'an dernier, figure parmi les favorites de cette édition. La Biélorusse de 23 ans n'a néanmoins pas rassuré lors des tournois de préparation avec deux éliminations dès son entrée en lice. 

Ashleigh Barty, déjà victorieuse de deux Grands Chelems, aimerait faire la passe de trois à domicile. Demi-finaliste en 2020, elle n'a pas encore gagné "son" Majeur chez elle, en Australie. Victorieuse la semaine dernière à Adélaïde, elle apparaît comme la grande favorite de ce tournoi. 

Il faudra également garder un oeil sur Naomi Osaka, tenante titre qui a connu des problèmes de santé mentale l'an dernier mais revient progressivement à son meilleur niveau. Une blessure à l'abdomen pourrait néanmoins menacer son retour. Simona Halep, Garbiñe Muguruza ou Barbora Krejcikova pourraient aussi être sur le devant de la scène. 

Les chances françaises 

Bientôt neuf ans après le sacre de Marion Bartoli à Wimbledon, le clan tricolore attend toujours une nouvelle victoire en Grand Chelem. Avec seulement deux têtes de série françaises chez les hommes, Gaël Monfils (n°17) et Ugo Humbert (n°29), et aucune chez les femmes, les Bleus sont loin de figurer parmi les favoris. 

Les deux tournois de préparation australiens ont donné un motif d'espoir aux supporters français avec notamment la victoire de Monfils au tournoi d'Adélaïde. Un espoir très vite refroidi par son abandon lors du second tournoi adélaidien pour des douleurs au cou. L'état de santé de "La Monf'" inquiète à quelques jours du coup d'envoi du premier Grand Chelem de l'année.

La présence d'Arthur Rinderknech et de Corentin Moutet en demi-finale du second tournoi d'Adélaïde est également rassurante pour le tennis français. Rinderknech a frôlé un premier titre ATP, battu en finale par Thanasi Kokkinakis (6-7, 7-6, 6-3). Deux duels franco-français sont au programme pour le premier tour : Moutet - Pouille et Humbert - Gasquet.

Pour les Françaises, les espoirs sont maigres. Caroline Garcia, quart de finaliste à Sydney face à Krejcikova, n'a pas fait le poids face à la Tchèque (6-0, 6-2), mais a un 1er tour contre une joueuse issue des qualifications, Hailey Baptiste (168e mondiale). Kristina Mladenovic a hérité d'un tirage très compliqué avec Belinda Bencic (tête de série n°22) dès le premier tour. Elle pourrait ensuite se retrouver face à Naomi Osaka au troisième tour et Ashleigh Barty en huitièmes. Harmony Tan, Fiona Ferro, Clara Burel (Garbine Muguruza, tête de série n°3), Diane Parry et Océane Dodin affronteront également des joueuses mieux classées qu'elles dès leur entrée en lice. 

L'inconnue Covid 

"Je ne peux pas croire qu'on ne teste personne. Je suis sûr que j'ai le Covid." Les mots et les images de Bernard Tomic, excédé pendant les qualifications de l'Open d'Australie, ont fait le tour du monde. Testé positif deux jours après la séquence, sa situation pose la question du test des joueurs dans un contexte de reprise épidémique. Des tests qui pourraient entraîner le forfait des joueurs ayant contracté le virus et donc venir jouer un rôle important dans le tournoi. 

Nick Kyrgios, engagé dans le tableau principal a lui aussi annoncé avoir été testé positif lundi 10 janvier. Un résultat qui remet sa participation en question. Le fantasque australien doit jouer son premier tour contre un joueur issu des qualifications. Plus tôt, c'est Benoît Paire qui s'était agacé sur les réseaux sociaux d'être encore positif et se disait incertain pour le tournoi.

Éliminé dès le premier tour des deux tournois de préparation auxquels il a participé, le Français ne semble pas au top de sa forme avant d'affronter Thiago Monteiro au premier tour. Le virus pourrait donc une nouvelle fois être l'un des acteurs principaux de la quinzaine australienne. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rafael Nadal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.