Paris 2024 : l'A1, une cible de choix pour les malfaiteurs

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Paris 2024 : l'A1, une cible de choix pour les malfaiteurs
Paris 2024 : l'A1, une cible de choix pour les malfaiteurs Paris 2024 : l'A1, une cible de choix pour les malfaiteurs (FRANCEINFO)
Article rédigé par franceinfo - T. Cuny, A. Portes, M. Boisseau, F. Bazille, J. Weil, S. Gravelaine, R. Laurentin
France Télévisions
franceinfo
À quelques mois des JO de Paris 2024, les braquages se multiplient aux portes de l'aéroport de Roissy. Le chef de la délégation olympique mongole a été récemment braqué à bord d'un véhicule sur la route de son hôtel.

C'est l'axe routier central entre Paris et les aéroports de Roissy et du Bourget (Seine-Saint-Denis). L'autoroute A1, l'une des plus grandes d'Europe, est une cible de choix pour les malfaiteurs, avec ce que les policiers appellent les "vols à la portière". La dernière victime en date est le chef de la délégation olympique mongole. Il a été braqué à bord d'un véhicule sur la route de son hôtel, à quelques mois des JO de Paris 2024. Le butin des voleurs est estimé à près de 600 000 euros.

Le même mode opératoire

Le mode opératoire est toujours le même. Sur des deux-roues, des individus arrivent au niveau d'un taxi ou d'un van et brisent la vitre pour tenter de dérober des sacs. Ce type de vol n'est pas nouveau. Depuis une quinzaine d'années, les autorités assistent à ce type d'attaque. Auparavant, les malfaiteurs étaient à pied, avant d'utiliser des scooters ou des motos. À la sortie des terminaux de l'aéroport de Roissy, tous les chauffeurs de taxi ont entendu ou subi ces vols.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.