Euro 2021 : Donnarumma, Sterling, Chiellini... L’équipe type de l’Euro 2021

Alors que l’Euro 2021 a pris fin avec la victoire de l'Italie face à l'Angleterre, l’heure est venue de composer l’équipe type de la compétition.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Jorginho (à gauche) et Giorgio Chellini lors de la demi-finale de l'Euro 2021 entre l'Italie et l'Espagne, mardi 6 juillet. (MATT DUNHAM / POOL / AFP)

À l'issue d'une séance de tirs au but irrespirable, dimanche 11 juillet, l'Italie a remporté la finale de l'Euro 2021 face à l'Angleterre (1-1, 3-2 t.a.b.). Les deux sélections sont bien représentées dans notre équipe type du tournoi, avec quatre Italiens et trois Anglais. Le Danemark, l'Espagne et la République tchèque complètent ce onze installé en 4-3-3. Aucun Français n'est présent parmi les titulaires en raison d'une élimination trop précoce face à la Suisse en huitièmes de finale de la compétition.

Le gardien

Gianluigi Donnarumma (Italie) : Élu meilleur joueur du tournoi, Donnarumma a été le plus régulier des gardiens dans ce tournoi. Si Pickford n’a encaissé aucun but dans le jeu, il n’a pas eu grand-chose à faire. Donnarumma lui, s’est montré décisif à plusieurs reprises dans les moments couperets, en quarts de finale contre la Belgique (2-1), contre l’Espagne en demie (1-1, 5-3 t.a.b.) et surtout en finale face à l'Angleterre. Un grand tournoi à seulement 22 ans. Le Paris Saint-Germain, qui officialisera son arrivée dans la capitale dans les prochains jours, a fait une très belle affaire.

Gianluigi Donnarumma lors de la demi-finale entre l'Italie et l'Espagne, le 6 juillet à Londres (CARL RECINE / AFP)

Les défenseurs

Joakim Maehle (Danemark) : Pour le latéral droit de l'Atalanta Bergame, l'Euro s'est terminé de la plus mauvaise des manières. Il a provoqué le penalty en prolongation lors de la demi-finale entre le Danemark et l'Angleterre, qui a offert la qualification aux Three Lions. Mais avant cela, Maehle s'est affirmé comme l'une des révélations du tournoi dans un rôle de piston qui lui sied à la perfection. Sa passe décisive de l'extérieur du pied face à la République tchèque en quarts de finale est une merveille du genre.

Harry Maguire (Angleterre) : Un roc. Absent lors de la préparation et des deux premiers matchs de l’Euro en raison d’une blessure à la cheville, Maguire s’est parfaitement intégré dans le onze anglais face à la République tchèque. Le défenseur de Manchester United a été bon tout au long de l’Euro 2021, et même décisif en quarts de finale avec un but inscrit face à l’Ukraine (4-0). Sa combativité a parfaitement servi les Three Lions malgré l'échec en finale.

Harry Maguire après la victoire de l'Angleterre en demi-finale face au Danemark, le 7 juillet à Londres (PAUL ELLIS / AFP)

Giorgio Chiellini (Italie) : À 36 ans, Chiellini vient peut-être de disputer sa dernière grande compétition internationale. Mais quelle compétition ! Le capitaine de la Nazionale a rapidement levé les doutes après être sorti sur blessure lors du deuxième match face à la Suisse (3-0) et est revenu plus fort de match en match. Face à la Belgique en deuxième période et contre l’Espagne, où l’Italie a subi, Giorgio Chiellini a été déterminant. En finale face aux Anglais, il a été une nouvelle fois impérial.

Luke Shaw (Angleterre) : Son ouverture du score rapide face à l'Italie en finale aurait pu délivrer l'Angleterre après 55 ans d'attente. Mais il n'en fut rien. Malgré cette déconvenue, Luke Shaw a réalisé un très bon Euro sur son côté gauche. En huitièmes de finale face à l’Allemagne (2-0), il délivre la passe décisive pour le but libérateur de Raheem Sterling, avant ses deux offrandes en quarts face à l’Ukraine. Trois services parfaits qui ont inspiré les internautes anglais : ces derniers l’ont surnommé "Shawberto Carlos". Le latéral gauche brésilien Roberto Carlos l’a d’ailleurs félicité pour ses performances. 

Les milieux de terrain

Pierre-Emile Hojbjerg (Danemark) : Tout avait mal commencé dans cet Euro pour Hojbjerg avec un penalty raté face à la Finlande, lors d'un match traumatisant que le Danemark a fini par perdre (0-1). Mais si les joueurs de Kasper Hjulmand ont fini par atteindre le dernier carré de cet Euro, contre toute attente, c'est en grande partie grâce à Hojbjerg. Le milieu de Tottenham a beaucoup couru, joué toutes les minutes du tournoi et termine avec trois passes décisives. Un abattement remarquable et une combativité de tous les instants.

Pierre-Emile Hojbjerg lors du huitième de finale entre le Danemark et le pays de Galles, le 26 juin à Amsterdam (MARCEL TER BALS / ORANGE PICTURES / AFP)

Jorginho (Italie) : Le moteur de l’Italie, c’est lui. Métronome de la Nazionale, Jorginho a passé l’Euro à guider ses adversaires et donner le tempo des matchs de l’Italie. Dans la foulée de sa victoire en Ligue des champions, il a cette fois remporté l’Euro. Il est le joueur de la Squadra Azzurra à avoir touché le plus de ballon et surtout celui qui a le plus couru dans cet Euro, avec une moyenne de 12,2 kilomètres par match.

Pedri (Espagne) : "Est-ce que quelqu'un a remarqué l'Euro réalisé par un garçon de 18 ans nommé Pedri ? Je n'ai vu personne jouer ainsi à cet âge à l'Euro, la Coupe du monde ou les Jeux olympiques. Pas même Andrés Iniesta. C'est quelque chose qui dépasse toute logique." L'éloge est signé Luis Enrique, sélectionneur de l'Espagne, et en dit long sur l'Euro de Pedri. Après une saison pleine avec le Barça, le jeune milieu espagnol a réalisé de grandes performances et a joué quasiment toutes les minutes de la compétition malgré trois prolongations consécutives. Et dire qu'il va enchaîner avec les Jeux olympiques dans quelques jours...

Les attaquants

Lorenzo Insigne (Italie) : Dans l’équipe de Roberto Mancini, l’attaque a clairement penché à gauche pendant tout l’Euro. C'est en grande partie due à la présence d’Insigne, le feu follet de Naples. Avec ses combinaisons avec les arrières gauches Leonardo Spinazzola puis Emerson, Insigne a constamment créé le déséquilibre dans les défenses adverses et a marqué ses deux premiers buts dans un tournoi international. Son match moyen en finale ne change rien à ses performances globales lors de cet Euro.

Patrik Schick (République tchèque) : A 25 ans, Schick a rappelé lors de cet Euro qu'il en a encore sous le pied. L'attaquant semble avoir digéré son passage raté à la Roma et termine meilleur buteur du tournoi, à égalité avec Cristiano Ronaldo, avec cinq buts. Si nous avons fait le choix d'inscrire le Tchèque plutôt que le Portugais dans ce onze, c'est parce que Schick est allé plus loin dans la compétition, jusqu'en quarts de finale. Mais aussi et surtout parce qu'il s'est montré décisif dans les moments importants, avec un but en huitièmes de finale face aux Pays-Bas (2-0) et le plus beau but du tournoi face à l'Écosse lors de son premier match (2-0).

L'attaquant tchèque Patrik Schick, auteur d'un doublé avec la République tchèque face à l'Ecosse, lundi 14 juin 2021. (LEE SMITH / POOL / AFP)

Raheem Sterling (Angleterre) : Il aurait pu être le meilleur joueur de cet Euro... si l'Angleterre avait remporté la finale. Chahuté depuis plusieurs mois dans son club de Manchester City où il n’était plus un titulaire indiscutable, Sterling a porté l’Angleterre lors de la phase de groupes avec deux buts en trois matchs. Il a été épaulé par Kane lors de la phase finale mais s’est montré décisif lors de chaque rencontre du tournoi. Mis à part en finale.

Notre équipe-type de l'Euro 2021. (DR)

Les remplaçants : Robin Olsen (Suède), Leonardo Spinazzola (Italie), John Stones (Angleterre), Simon Kjaer (Danemark), Sergio Busquets (Espagne), Paul Pogba (France), Frenkie de Jong (Pays-Bas), Kevin de Bruyne (Belgique), Cristiano Ronaldo (Portugal), Harry Kane (Angleterre), Emil Forsberg (Suède).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.