Euro 2021 : Jorginho, la clé de voûte de l’Italie

Récent vainqueur de la Ligue des champions avec Chelsea, Jorginho espère enchaîner avec une victoire à l’Euro. Il sera l’un des éléments-clés de la finale au cœur du milieu de terrain de l’Italie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Jorginho après la victoire de l'Italie aux tirs au but face à l'Espagne, en demi-finale de l'Euro 2021, le 6 juillet à Londres (CARL RECINE / AFP)

Qu'est-il passé par la tête d'Unai Simon, le gardien de la sélection espagnole, pour se coucher si rapidement devant la tentative de Jorginho ? On joue la séance des tirs au but entre l'Espagne et l'Italie, le 6 juillet dernier dans le stade de Wembley, lorsque le milieu de la Nazionale se présente face au portier de la Roja. En cas de but, l'Italie valide son ticket pour la finale de l'Euro 2021.

Unai Simon devrait le savoir : Jorginho est un spécialiste des penalties, de ceux qui arrêtent leur course d'élan pour analyser le comportement du gardien. La feinte fonctionne à merveille, le milieu de terrain prend Simon à contre-pied et envoie l'Italie en finale. Jorginho, c'est donc ça. Mais c'est aussi beaucoup d'autres qualités qui en font aujourd'hui l'élément central de la Squadra Azzurra, qui va tenter de remporter ce dimanche 11 juillet le deuxième Euro de son histoire face à l'équipe d'Angleterre à Wembley.

À 29 ans, Jorginho (34 sélections, 5 buts) s'est imposé comme le moteur du onze italien, celui qui dicte le rythme de la rencontre au sein d'une Nazionale plus joueuse que par le passé. Ses coéquipiers l'appellent "le Professeur" ou "Radio Jorginho" pour toutes les consignes qu'il fait passer lors des matchs. "C'est un joueur très important pour nous, car il donne le tempo et fait tourner toute l'équipe", assurait Roberto Mancini quelques jours avant l'entrée en lice de l'Italie face à la Turquie (3-0). Lors de ce premier match, Jorginho entame sa partition en terminant la rencontre avec 80 passes, loin devant tous les autres joueurs de champ.

Le cerveau du milieu

Cette symphonie, le milieu de terrain italien veut l'achever dimanche face à l'Angleterre. Sa présence sur la pelouse ne fait aucun doute : depuis le début du tournoi, il est le joueur de champ italien qui a passé le plus de minutes sur le terrain. Jorginho n'a même pas été mis au repos face au pays de Galles (1-0), signe que sa présence est indispensable aux yeux de son sélectionneur. Il est également le joueur qui court le plus dans cet Euro - avec 12 kilomètres en moyenne par match -, juste derrière l'Espagnol Pedri.

Jorginho a fait son trou après avoir découvert la sélection en 2016, à l'âge de 24 ans. C'était juste après sa naturalisation italienne, lui le Brésilien arrivé du côté de Vérone à 16 ans. Deux ans après ses débuts avec la Nazionale, Arrigo Sacchi, ancien entraîneur à succès et voix toujours très respectée en Italie quand il s'agit de parler football, tressait les louanges de Jorginho dans le Daily Mail : "C'est un joueur moyen, voire moins que ça pour une équipe qui se base sur des individualités, sur la force physique ou les qualités techniques, mais il est exceptionnel pour une équipe qui joue avec des idées."

Gêné par les Espagnols

Un profil parfait pour l'équipe de Mancini, qui se plaît à étouffer ses adversaires par un pressing haut. Positionné en retrait de Nicolo Barella et Marco Verratti, ses compères du milieu de terrain, Jorginho a, tout au long de l'Euro, guidé ses partenaires. Ce fut le cas en quarts de finale face à la Belgique (2-1) pour son meilleur match dans le tournoi. "Il n'a pas de semblable dans cet Euro", écrivait la Gazzetta dello sport le lendemain du match. "Avec Jorginho, tout semble simple. Il est indispensable à cette équipe, intouchable", expliquait Verratti après la rencontre.

Rien d'anormal donc, à ce que le match où Jorginho a été le plus en difficulté, face à l'Espagne en demi-finales, est celui où l'Italie est passée tout proche de se faire éliminer. En privant Jorginho de ballon (seulement 28 passes contre 74 en moyenne depuis le début du tournoi) et en allant le gêner dès qu'il le touchait (80% de passes réussies contre 95% en moyenne), la Roja a en partie trouvé la solution pour gêner la Nazionale. Mais pas assez pour faire totalement dérailler l'équipe de Roberto Mancini.

Un doublé pour terminer la saison en beauté ?

Cette tentative pourrait en tout cas donner des idées à l'Angleterre, une équipe que connaît bien Jorginho. Depuis 2018, le milieu italien affronte les joueurs des Three Lions sur les pelouses de Premier League. En Italie comme à Chelsea, le "Professeur" dicte le tempo et son rôle a également été déterminant dans la victoire des Blues en finale de la Ligue des champions face à Manchester City à la fin du mois de mai (1-0).

Jorginho prend Unai Simon à contre-pied en demi-finale de l'Euro 2021 et qualifie l'Italie pour la finale, le 6 juillet à Londres (FACUNDO ARRIZABALAGA / AFP)

Un succès qui avait donné des envies à Jorginho, comme il l'avait indiqué après le match face à la Turquie : "Après avoir gagné la Ligue des champions cette saison, je suis arrivé avec une grosse faim en sélection. Je veux revivre ces émotions avec l'équipe nationale. Ce groupe est semblable à celui de Chelsea. Tout le monde est fantastique, du joueur le plus expérimenté au plus jeune, et chacun a envie de faire quelque chose d'important avec la sélection."

En cas de victoire face à l'Angleterre, Jorginho réaliserait un doublé qui pourrait le rapprocher des premières places au classement du Ballon d'Or. Son influence dans le jeu et son rôle à Chelsea et avec la Nazionale ont de quoi justifier sa présence parmi les mieux classés. Mais Jorginho fait partie de ces joueurs de l'ombre condamnés à briller à travers le collectif. À moins de prendre la lumière sur un penalty décisif en finale de l'Euro face à l'Angleterre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.