César 2022 : le film "Illusions perdues" en tête des nominations, devant "Annette" et "Aline"

"Illusions perdues" de Xavier Giannoli, "Aline" de Valérie Lemercier, "Annette" de Leos Carax", tels sont les trois films qui arrivent en tête des nominations annoncées mercredi matin par l'Académie des César. La cérémonie se tiendra le 25 février.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
La statuette des César qui récompense les lauréats. (ACADEMIE DES CESAR)

Pour quelques instants, le cinéma français aura oublié la pandémie avec l'annonce mercredi 26 janvier des nominations aux César, un an après le couronnement d'Adieu les Cons d'Albert Dupontel. Trois films se démarquent : Illusions perdues de Xavier Giannoli avec 15 nominations, Annette(11 nominations), Aline (10 nominations), devant Bac Nord (7), La Fracture (6) et Boîte Noire et Les Olympiades (5 chacun).

En tête des nominations, Illusions perdues de Xavier Giannoli, qui revisite le grand roman de Balzac, collectionne les nominations prestigieuses allant du meilleur film à la meilleure réalisation, en passant par la meilleure adaptation, le meilleur espoir masculin (Benjamin Voisin, déjà nommé à ce titre pour Été 85 de François Ozon l'an passé), le meilleur espoir féminin (Salomé Dewaels), quatre aux titres de meilleur acteur dans un second rôle (Xavier Dolan, Vincent Lacoste) et meilleure actrice dans un second rôle (Jeanne Balibar, Cécile de France)...



Annette, opéra-rock dramatique de Leos Carax, est également nommé en tant que meiller film, ainsi qu'au titre de la meilleure réalisation, du meilleur acteur (pour l'Américain Adam Driver), ou encore du meilleur scénario.

Avec le très réussi Aline, son film inspiré de la vie de Céline Dion, Valérie Lemercier se retrouve en lice dans plusieurs catégories : meilleur film, meilleure réalisation, meilleure actrice, meilleur scénario (avec Brigitte Buc). Une seule femme a décroché à ce jour le César de la meilleure réalisation. Pour l'édition 2022, Valérie Lemercie est en lice avec deux consœurs, Audrey Diwan (L'Événement, film-choc sur l'avortement, Lion d'Or à Venise) et Julia Ducourneau (Titane, palme d'Or à Cannes), et trois confrères, Xavier Giannoli, Léos Carax, Cédrix Jimenez (Bac Nord, sur les dérives policières dans les quartiers Nord de Marseille); Arthur harari (Onoda, 10 000 nuits dans la jungle).

Dans la catégorie "Meilleure actrice", Valérie Lemercier cohabite, entre autres, avec Laure Calamy (Une Femme du monde) sacrée l'an dernier, Leïla Bekhti ou encore Valéria Bruni Tedeschi. Côté "Meilleur acteur", Adam Driver est en lice notamment avec Benoît Magimel (De son vivant), Gilles Lelouche, Pierre Niney ou Vincent Macaigne.

Au terme d'une année où les films français ont été plébiscités dans les festivals de cinéma, 171 films étaient sur les rangs, sortis entre la réouverture des salles françaises, fin mai 2021, et le 31 décembre.

Faire oublier des éditions désastreuses

Les nominations sont la dernière ligne droite avant la 47e cérémonie officielle, le 25 février, qui a la redoutable tâche de faire oublier les naufrages des précédentes. En 2020, à l'apogée d'une crise interne, Roman Polanski, accusé de viol, était sacré meilleur réalisateur pour son film J'accuse, provoquant le départ de la cérémonie de l'actrice Adèle Haenel et entraînant une onde de choc dans la profession. L'image de l'actrice en colère est devenue l'un des symboles de la lutte contre les violences sexuelles et pour l'égalité dans le milieu du cinéma. Malgré un renouvellement en profondeur, la cérémonie 2021, marquée par un happening pro-intermittents du spectacle de l'actrice Corinne Masiero nue sur scène, a fait un flop d'audience (1,6 million de spectateurs). Et suscité un flot de critiques déplorant le nombrilisme du monde du cinéma en pleine pandémie.

Des valeurs sûres pour la cérémonie

Cette année, les organisateurs ont misé sur des valeurs sûres avec Antoine de Caunes, grand habitué de l'exercice, comme maître de cérémonie et la scénariste et réalisatrice Danièle Thompson en présidente. Mais ils auront fort à faire tant le désamour pour les grandes cérémonies semble croissant, à l'instar des Golden Globes, évincés de la télé américaine. Un sort auquel échappent - pour l'instant - les César : Canal+, qui cède à partir de cette année sa place au Festival de Cannes à Brut et France Télévisions, a renouvelé son partenariat avec l'Académie jusqu'en 2025.

Les principales nominations

César du meilleur film
. Aline de Valérie Lemercier
. Annette de Leos Carax
. Bac Nord de Cédric Jimenez
. L’événement de Audrey Diwan
. La fracture de Catherine Corsini
. Illlusions perdues de Xavier Giannoli
. Onoda, 10 000 nuits dans la jungle de Arthur Harari

César de la meilleure actrice
. Leïla Bekhti dans Les intranquilles
. Valeria Bruni Tedeschi dans La fracture
. Laure Calamy dans Une femme du monde
. Virginie Efira dans Benedetta
. Vicky Crips dans Serre-moi fort
. Valérie Lemercier dans Aline
. Léa Seydoux dans France

César du meilleur acteur
. Damien Bonnard dans Les intranquilles
. Adam Driver dans Annette
. Gilles Lellouche dans Bac Nord
. Vincent Macaigne dans Médecin de nuit
. Benoît Magimel dans De son vivant
. Pio Marmaï dans La fracture
. Pierre Niney dans Boîte noire

César du meilleur espoir féminin
. Noé Abita dans Slalom
. Salomé Dewaels dans Les illusions perdues
. Agathe Rousselle dans Titane
. Anamaria Vartolomei dans L’événement
. Lucie Zhang dans Les Olympiades

César du meilleur espoir masculin
. Sandor Funtek dans Suprêmes
. Samy Outalbali dans Une histoire d’amour et de désir
. Timothée Robart dans Les magnétiques
. Makita Samba dans Les Olympiades
. Benjamin Voisin dans Illusions perdues

César de la meilleure réalisation
. Valérie Lemercier pour Aline
. Leos Carax pour Annette
. Cédric Jimenez pour Bac Nord
. Audrey Diwan pour L’événement
. Xavier Giannoli pour Illusions perdues
. Arthur Harari pour Onoda, 10 000 nuits dans la jungle
. Julia Ducournau pour Titane

César du meilleur premier film
. Gagarine de Fanny Liatard et Jérémie Trouilh
. Les magnétiques de Vincent Maël Cardona
. La nuée de Just Philippot
. La panthère des neiges de Marie Amiguet et Vincent Meunier
. Slalom de Charlène Favier

César du meilleur film étranger
. Compartiment n°6 de Juho Kuosmanen
. Drive my car de Ryosuke Hamaguchi
. First Cow de Kelly Reichardt
. Julie (en douze chapitres) de Joachim Trier
. La loi de Téhéran de Safed Roustayi
. Madres Paralelas de Pedro Almodovar
. The father de Florian Zeller

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cinéma

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.