Coupe du monde de rugby : près de 40 000 supporters attendus place de la Concorde à Paris

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Avant la rencontre entre la France et la Nouvelle-Zélande, direction la place de la Concorde à Paris, où nous retrouvons le journaliste Matthieu Boisseau en direct, vendredi 8 septembre. -
Coupe du monde de rugby : près de 40 000 supporters attendus place de la Concorde Avant la rencontre entre la France et la Nouvelle-Zélande, direction la place de la Concorde à Paris, où nous retrouvons le journaliste Matthieu Boisseau en direct, vendredi 8 septembre. - (France 2)
Article rédigé par France 2 - M. Boisseau
France Télévisions
France 2
Avant la rencontre entre la France et la Nouvelle-Zélande, direction la place de la Concorde à Paris, où nous retrouvons le journaliste Matthieu Boisseau en direct, vendredi 8 septembre.

Combien de fans sont présents à la fan zone de la place de la Concorde (Paris) pour le coup d’envoi de la Coupe du monde de rugby, vendredi 8 septembre ? "On m’indique à l’instant qu’il y a plus de 10 000 personnes sur cette place de la Concorde, dans ce village du rugby. C’est considérable", rapporte le journaliste Matthieu Boisseau, en direct sur place. "Incontestablement, le XV de France a remporté une première victoire ce soir. Cest celle de l’affluence et de la ferveur", ajoute-t-il. Au total, près de 40 000 supporters sont attendus.

La chaleur s’invite dans la fan zone

L’entrée est gratuite dans la fan zone, avec de nombreuses animations "et surtout une excellente ambiance entre les supporters, y compris ceux de différentes nationalités", détaille Matthieu Boisseau. La chaleur est également au rendez-vous. "Depuis quelques heures, on a un peu d’ombre, ça fait du bien mais il fait toujours 32°C ici", indique le journaliste. Heureusement que les organisateurs avaient prévu des brumisateurs aux portes d’entrées et des points d’eau.

Découvrez nos grilles de mots mystères exclusives sur le thème de la Coupe du monde de Rugby

jouer maintenant

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.