Tour de France : la Belgique, terre de cyclisme

La Belgique qui accueille la première étape de la 106e édition de la Grande Boucle samedi 6 juillet est réputée pour son amour du cyclisme. Au pays de la légende Eddy Merckx, c'est tout un pays qui vibre à l'approche de l'évènement.

France 3

Samedi 6 juillet au matin, ils étaient déjà plusieurs centaines massées le long des barrières pour tenter d'apercevoir les coureurs. "Je suis déjà ici depuis 6 h 50 pour avoir la première place lors de l'arrivée", détaille une dame. Le Tour de France et les Belges, c'est toute une histoire. "C'est un peu spécial. Je pense que c'est quelque part dans nos gênes. Nous sommes nés avec ça. Je ne peux pas l'expliquer, mais tout le monde aime la course à bicyclette", ajoute un autre spectateur.

Un pays de passionnés

Le Tour de France est dans la peau de ces spectateurs habitués, comme des Américaines passionnées et prêtes pour ce grand moment. "On regarde le Tour depuis 35 ans. C'était le moment de venir et ma sœur vit en Belgique. C'est parfait", détaille cette touriste venue des États-Unis. L'ambiance est montée d'un cran à l'approche du peloton. Un passage furtif, mais que les Belges se rassurent : les coureurs vont arpenter les routes du plat pays jusqu'au lundi 8 juillet.

Le JT
Les autres sujets du JT
L’affiche du départ du Tour de France, à Bruxelles (Belgique), le 3 juillet 2019. 
L’affiche du départ du Tour de France, à Bruxelles (Belgique), le 3 juillet 2019.  (MARCO BERTORELLO/AFP)