Cet article date de plus d'un an.

Réforme des retraites, JO de Paris 2024... Le "8h30 franceinfo" d'Anne Hidalgo

La maire (PS) de Paris était l'invitée du "8h30 franceinfo", mardi 7 février 2023.

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 26 min
Anne Hidalgo, maire (PS) de Paris, le 3 avril 2022. (THOMAS COEX / AFP)

Anne Hidalgo, maire (PS) de Paris était l'invitée du 8h30 franceinfo, mardi 7 février 2023. Réforme des retraites, JO de Paris 2024... Elle répondait aux questions de Marc Fauvelle et Salhia Brakhlia.

Retraites : "Le Parlement est le réceptacle des colères"

"Le Parlement est le réceptacle des colères, des indignations, des inquiétudes, de l'anxiété du pays", estime la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, sur franceinfo, au lendemain du début de l'examen en séance publique de la réforme des retraites, à l'Assemblée nationale. Dans un hémicycle en surchauffe, les députés ont dit "non" à la motion de rejet de la Nouvelle union populaire, économique et sociale (Nupes) et à la demande du Rassemblement national (RN) d'un référendum sur cette réforme.

L'ancienne candidate à la présidentielle "pense" toutefois "qu'il vaut mieux s'exprimer poliment". "Je ne suis pas dans les vociférations", explique-t-elle, tout en rappelant qu'elle "préside une assemblée", le Conseil de Paris, qui "vaut bien l'Assemblée". Cela dit, "le sujet, ce n'est pas le spectacle qui parfois a l'air et est pitoyable" au palais Bourbon.

JO-2024 : "Pas besoin" de climatisation au village olympique

"Ils viendront, et ils verront qu'ils seront très bien", répond la maire de Paris, Anne Hidalgo, aux inquiétudes de certains sportifs sur l'absence de climatisation dans le village olympique. "J'ai beaucoup de respect pour le confort des athlètes, mais je pense beaucoup plus à la survie de l'humanité", ajoute-t-elle sur franceinfo, à plus d'un an des Jeux olympiques et paralympiques de Paris.

>> Paris 2024 : Anne Hidalgo ne "souhaite" pas d'athlètes russes "tant qu'il y a la guerre" en Ukraine

Face à ces inquiétudes, le comité d'organisation des prochaines olympiades a été obligé de réagir. Les délégations auront la possibilité d'installer des ventilateurs plus puissants ou de louer des appareils de refroidissement de l'air. "Il n'y en aura pas besoin", a assuré l'ancienne candidate socialiste à la présidentielle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.