Cet article date de plus de deux ans.

JO 2022 : Clarey dans la légende, Chevalier-Bouchet double argentée, Worley au tapis... Le bilan de la troisième journée des Français à Pékin

L'équipe de France olympique s'est de nouveau couverte d'argent avec les deux médailles de Johan Clarey et Anaïs Chevalier-Bouchet.

Article rédigé par franceinfo: sport - Louis Delvinquière
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
Johan Clarey est devenu vice-champion olympique de la descente sur la piste de Yanqing, le 7 février 2022. (FABRICE COFFRINI / AFP)

Que d'émotions ! En cette troisième journée des Jeux olympiques de Pékin, la délégation française a ramené deux nouvelles médailles. Après la qualification de Tess Ledeux, Johan Clarey a parfaitement poursuivi la journée en glanant une médaille d'argent en descente.

Plus tard, après la chute de Tessa Worley en seconde manche qui a douché ses espoirs de médaille, la biathlète Anaïs Chevalier-Bouchet s'adjugeait la deuxième place de l'individuel et une nouvelle breloque olympique.

Biathlon : Chevalier-Bouchet pourvoyeuse de médailles

Elle a été la patronne. Sur l'individuel 15 km des Jeux olympiques de Pékin, lundi 7 février, Anaïs Chevalier-Bouchet a réalisé la course quasi-parfaite. Une seule cible a résisté aux balles lâchées par la carabine de la Dauphinoise et, à l'arrivée, une deuxième place significative de nouvelle médaille olympique.

Biathlon 15km individuel (F) : le résumé de l'épreuve

Car oui, la biathlète des Sept-Laux (Isère) était déjà du relais mixte médaillé d'argent deux jours auparavant. Mais cette fois, c'est en individuel que la maman d'Emie, deux ans, s'est distinguée, devenant vice-championne olympique à quelques secondes seulement de l'Allemande Denise Herrmann.

Malheureusement, Anaïs Chevalier-Bouchet est aussi l'arbre qui cache la forêt. Plus en délicatesse sur leurs tirs, ses coéquipières ne l'ont pas imitée. Pourtant, Julia Simon avait la gagne au bout de son canon lors du dernier tir. Mais trois erreurs l'en ont largement éloignée (21e). Ce fut encore plus compliqué pour Anaïs Bescond, 30e et Justine Braisaz-Bouchet 40e.

Ski alpin : Johan Clarey plus vieux médaillé de l'histoire

On le savait en forme, et le Plagnard n'a pas déçu, loin de là. Son nom ? Johan Clarey. Son métier ? Skieur. Sa particularité ? La longévité. À 41 ans, Johan Clarey obtient le graal, la seule médaille qui manquait à son palmarès : la breloque olympique. Sur la descente – qu'il a fallu attendre après un report le Français termine 2e à un dixième du vainqueur suisse Beat Feuz.

Incroyable performance du Français Johan Clarey. À 41 ans, il décroche la médaille d'argent au terme d'une descente de folie !
Descente hommes : le Français Johan Clarey médaillé d'argent Incroyable performance du Français Johan Clarey. À 41 ans, il décroche la médaille d'argent au terme d'une descente de folie !

Une médaille d'argent dans la besace donc, pour celui qui avait, quelques semaines plus tôt, terminé 2e de la terriblement mythique descente de la Streif de Kitzbühel. De l'argent qui résonne comme un sacre pour Clarey qui, en plus, devient le plus vieux médaillé olympique dans l'histoire du ski alpin.

Johan Clarey a célébré aux côtés de Beat Feuz et Matthias Mayer sur la deuxième marche du podium de la descente.
Descente (H) : le podium de Johan Clarey Johan Clarey a célébré aux côtés de Beat Feuz et Matthias Mayer sur la deuxième marche du podium de la descente.

Ses coéquipiers se sont aussi montrés. Et notamment Matthieu Bailet qui aurait pu signer une belle performance sans une énorme faute. Il est finalement 27e, juste derrière Blaise Giezendanner. De son côté, Maxence Muzaton réalise sa meilleure descente de l'hiver au 11e rang.

Ski alpin : et patatras pour Tessa Worley !

La porte-drapeau de l'équipe de France était surveillée comme l'huile sur le feu, attendue comme jamais à Pékin. Parmi les favorites et dans le gratin mondial en slalom géant, Tessa Worley arrivait en terres chinoises pour jouer sa partition. Mais après une première manche peu transcendante, la médaille se jouait dans l'engagement et dans le "tout pour le tout" dans le second acte.

Après avoir fini septième lors de la première manche, Tessa Worley a lourdement chuté durant la deuxième. Heureusement, la Française s'est relevée sans trop de difficulté.
Slalom géant (F) : la Française Tessa Worley chute lors de la deuxième manche Après avoir fini septième lors de la première manche, Tessa Worley a lourdement chuté durant la deuxième. Heureusement, la Française s'est relevée sans trop de difficulté.

Seulement voilà, une porte en a décidé autrement. La skieuse du Grand Bornand se prend le bras dedans, est directement destabilisée et chute. Un événement regrettable pour ce qui est sa course de prédilection. Mais Worley a prévenu, ses Jeux sont loin d'être terminés.

Ski acrobatique : ça passe pour Tess Ledeux, ça casse pour Antoine Adelisse

La nouvelle discipline du big air débutait dans la nuit du 7 février en France. En lice côté français, la récente lauréate de l'épreuve aux X Games, Tess Ledeux, devait assurer l'essentiel pour se qualifier en finale. Sans soucis, la Plagnarde se classe deuxième à quelques dixièmes de points de la première et prend rendez-vous avec son destin, le mardi 8 février à 3 heures.

TESS LEDEUX PASSAGE SKI ACROBATIQUE

Pour Antoine Adelisse en revanche, l'histoire a été courte. Mais l'histoire aurait pu ne jamais exister. Victime d'une lourde chute deux semaines plus tôt aux X Games, le freestyleur de La Plagne s'est présenté avec deux mini-fractures en bas du dos. Malgré de bons sauts bien posés, Adelisse n'ira pas plus loin pour cette grande première.

Short-track : quart fatal pour Quentin Fercoq

Qualifié samedi pour les quarts de finale, le patineur normand a tout tenté pour continuer son bout de chemin olympique. En franchissant la ligne en troisième position, Quentin Fercoq aurait dès lors pu dire au revoir à la compétition. Mais l'espoir d'une qualification au temps persistait jusqu'au dernier moment où un autre concurrent, repêché par les juges, prend la place des qualifiés au temps (comme le veut le règlement).

C'est une déception pour Quentin Fercoq. Après un bon début de course, le Français a finalement terminé troisième, derrière le Coréen Juneseo Lee et le Hongrois Shoang Liu. Ce qui n'est pas suffisant pour se qualifier en demi-finale.
Short-track (H) : le Français Quentin Fercoq éliminé en quart de finale du 1000 m C'est une déception pour Quentin Fercoq. Après un bon début de course, le Français a finalement terminé troisième, derrière le Coréen Juneseo Lee et le Hongrois Shoang Liu. Ce qui n'est pas suffisant pour se qualifier en demi-finale.

Prochaine chance pour le Havrais et son coéquipier Sébastien Lepape sur le 1500m le mercredi 9 février.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.