Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo JO 2022 : "J’ai vraiment fait le biathlon que j’aime", réagit Anaïs Chevalier-Bouchet après sa médaille d’argent en individuel

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Anaïs Chevalier-Bouchet réagit au micro de France Télévisions après sa superbe course sur le 15 km individuel en biathlon. La Française, 2e au moment de l'interview, confie qu'elle avait le "flow".
Biathlon (F) - Anaïs Chevalier-Bouchet : "Aujourd'hui, j'avais le flow" Anaïs Chevalier-Bouchet réagit au micro de France Télévisions après sa superbe course sur le 15 km individuel en biathlon. La Française, 2e au moment de l'interview, confie qu'elle avait le "flow".
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport

Anaïs Chevalier-Bouchet remporte sa deuxième médaille d’argent à Pékin après celle obtenue sur le relais mixte. 

Après la médaille d’argent de Johan Clarey plus tôt dans la matinée, Anaïs Chevalier-Bouchet a apporté une breloque du même métal à la délégation française, lundi 7 février. La biathlète termine en deuxième position du 15 kilomètres individuel, près de 10 secondes derrière l’Allemande Denise Herrmann, et devant la Norvégienne Marte Olsbu Roeiseland. 

Une revanche après sa prestation en relais

Bien que sacrée vice-championne olympique du relais mixte samedi avec ses coéquipiers de l’équipe de France, sa prestation n'avait pas été optimale (cinq pioches, un tour). "J’ai eu du mal à profiter de la médaille du relais mixte parce que j’étais déçue de ma performance", a-t-elle expliqué lundi sur France Télévisions, alors que sa médaille d'argent n'était pas encore officielle.

Anaïs Chevalier-Bouchet a cette fois-ci assuré, ne craquant qu’une seule fois, sur son dernier tir debout. "Je n’ai pas grand-chose à regretter. J’ai certes une balle qui m’échappe, mais (...) aujourd'hui, j'ai vraiment fait le biathlon que j'aime, j'ai engagé mes tirs, j'étais concentrée du début à la fin. C'est super !", s'est-elle réjouie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.