Fête de la musique 2021 : 4000 spectateurs à Roland Garros pour fêter les années 80

Pour la 40e édition de la Fête de la musique ce lundi 21 juin Rolland Garros vibrait au son des années 80, avec les stars de l'époque et la relève de la pop française. Nous y étions. 

Article rédigé par
Jérémie Laurent-Kaysen - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Le chanteur Gilbert Montagné au piano, Laury Thilleman et Garou en arrière plan, à Roland Garros le 21 juin 2021. (JEREMIE LAURENT-KAYSEN)

Pour célébrer le 21 juin mais aussi les années 80, France 2 organisait une soirée avec plus d'une quarantaine de chanteuses et chanteurs dans le court Philippe-Chatrier. Le concert, à jauge réduite, a rassemblé un public de tout âges qui a dansé sur des tubes inusables.

Le pass sanitaire sésame de la soirée

Inédit, pour passer la soirée dans le stade mythique de Roland Garros il fallait se munir d’un pass sanitaire ou être testé. Une source de complications pour certains.  "Il n’y avait pas de QR code sur mon résultat de test antigénique et ils n'ont donc pas pu le scanner. Ils ont dû appeler leur supérieur pour qu'il accepte que je rentre", commente Jeanne exaspérée.

Sur les 15 225 places du court Philippe-Chatrier, seuls 4000 étaient occupés en respectant un fauteuil vide entre chaque groupe et un placement très encadré. Le toit rétractable, installé en 2018, était déjà déployé en cas de pluie. Aucune consigne en revanche concernant le port du masque, rapidement relégué au fond des sacs.

Bâtons lumineux et boas multicolores

Pour ce concert retransmis sur France 2, le public a vite compris qu’il ne serait pas uniquement spectateur mais aussi figurant. Avant de s'installer dans les gradins, il a été gratifié de bâtons lumineux, de boas multicolores et de chapeaux en plastique. Un accoutrement kitsch, très années 80 !

"J’espère que Kendji passera à côté de nous !", s’exclame une jeune fille, un boa jaune autour du cou, impatiente de rencontrer son idole. Car ce soir, les stars des eighties sont accompagnées de chanteuses et chanteurs d'aujourd'hui, comme Kendji Girac ou Clara Luciani, chouchous des plus jeunes. Dans le public les générations se mélangent, tous sont animés du même enthousiasme, même ceux qui n'ont pas connus les années 80.

Le chanteur Garou en répétition au stade Roland Garros, le 21 juin 2021.  (JEREMIE LAURENT-KAYSEN)

"On compte sur vous pour chanter à fond !"

Pour patienter, les premiers arrivés ont pu assister aux dernières répétitions et voir leurs chanteurs préférés en tenues décontractées. T-shirt bleu, jeans brut et casquette vissée sur la tête, Garou fait une entrée acclamée. A ses côtés, polo noir et pantalon vert, Kamel Ouali échange avec la trentaine de danseurs du Paradis Latin

Une trentaine de danseuses et danseurs du Paradis Latin en répétion au stade Roland Garros, le 21 juin 2021. (JEREMIE LAURENT-KAYSEN)

En attendant le coup d'envoi du concert le chauffeur de salle coache le public. "Surtout ne sortez pas les boas avant Gilbert Montagné ! Il faut garder la surprise !" demande-t-il à l’assemblée. "Des paroles défileront sur les bandeaux lumineux alors on compte sur vous pour chanter à fond !".

A quelques minutes du direct, Patrick Hernandez, avec sa cannes et sa cape noire, entonne son célébrissime tube Born To Be Alive. Les spectateurs sont chauds bouillants, le show peut commencer.

Une première partie explosive avec Bruel, Montagné et Emile & Images

Garou fait son entrée sur L’envie de Johnny Hallyday, rejoint par Louane, Kendji Girac et Patrick Bruel. Mais c'est Gilbert Montagné, la première icône des années 80 à faire son grand retour sous un tonnerre d'applaudissements. "Pour moi c’est une soirée un peu spéciale parce que c’est la première fois depuis 18 mois que je retrouve le public" nous confie l’artiste juste avant le concert. "Ce soir je veux surtout apporter beaucoup de sourire et d’énergie. Mettre le feu !".

Le chanteur Gilbert Montagné, à Roland Garros, le 21 juin 2021. (JEREMIE LAURENT-KAYSEN)

Tout au long de la soirée, d’impressionnants effets de lumières et des chorégraphies signées Kamel Ouali ont habillé les différentes prestations, passant d’une folle ambiance flamenco avec les Gipsy Kings et leurs chansons Bamboleo et Volare, à un moment plus intimiste avec les chanteurs de Gold sur Plus près des étoiles.

Au total, pendant plus de trois heures une quarantaine d’artistes ont interprété une centaine de chansons : Texas, Caroline Loeb, Benjamin Biolay, David et Jonathan ou encore Calogero... Mais le moment le plus fort de la soirée on le doit à Emile & Images et leur intemporel Les démons de minuit. Le public, déchaîné, a chanté et hurlé à l’unisson.

Un show conçu pour la télévision

Si la soirée a connu des moments de forte excitation et de réjouissance, elle a eu aussi ses passages à vide, avec un public plus éteint en deuxième partie. Après un démarrage avec des stars des années 80 comme Patrick Bruel, Jean Schulteis et Emile & Images, la programmation de la deuxième partie a moins séduit. Des chanteurs de pop française tels que Clara Luciani et Eddy de Pretto, chaudement accueillis à l’Olympia en début de soirée, ont reçu un accueil plus mitigé à Roland Garros. "Il n’y a pas beaucoup de chanteurs des années 80 finalement, c’est vraiment dommage", regrettent deux cinquantenaires.

Danseuses et danseurs du Paradis Latin pour la Fête de la Musique à Roland Garros, le 21 juin 2021.  (JEREMIE LAURENT-KAYSEN)

L’acoustique du stade, particulièrement mauvaise, n'a pas aidée. Le public mettait parfois plusieurs secondes à reconnaître un titre dont il connaissait pourtant les paroles par coeur. "Je me demande si on aurait pas plus profité du concert à la maison. Au moins on aurait entendu les paroles et mieux vu les artistes", remarque Manon. 

Laury Thilleman à Roland Garros, le 21 juin 2021. (JEREMIE LAURENT-KAYSEN)

"Une renaissance"

"Cette fête doit être considérée comme une renaissance. Ce n’est pas le moment de baisser les bras, c’est le moment d’ouvrir ses bras !", vibrait Gilbert Montagné. Vianney, également présent à Roland Garros, a lui regretté sur les réseaux l'interdiction des concerts impromptus. "Je suis un peu morose ce soir parce que j’adore écouter les chanteurs dans la rue pendant la fête de la musique", confie-t-il dans un live instagram quelques heures avant de monter sur scène, "cette fête est aussi faite pour ceux qui aiment rencontrer des chanteurs et parler musique. C’est pour ça que je fais un live avec vous ce soir pour qu’on puisse un peu discuter". Et le succès a été au rendez-vous, l’artiste a "rempli un zénith" :  son instagram de 45 minutes a été suivi par plus de 5000 personnes.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Vianney (@vianneymusique)

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Fête de la musique 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.