Livres : derrière le succès des best-sellers, des explications scientifiques

Publié
Durée de la vidéo : 3 min
Le succès des best-sellers s'explique par des raisons scientifiques, comme l'expose le médecin et journaliste de France Télévisions Damien Mascret sur le plateau du 13 Heures, vendredi 12 avril.
Livres : derrière le succès des best-sellers, des explications scientifiques Le succès des best-sellers s'explique par des raisons scientifiques, comme l'expose le médecin et journaliste de France Télévisions Damien Mascret sur le plateau du 13 Heures, vendredi 12 avril. (France 2)
Article rédigé par France 2 - D. Mascret
France Télévisions
France 2
Le succès des best-sellers s'explique par des raisons scientifiques, comme l'expose le médecin et journaliste de France Télévisions Damien Mascret sur le plateau du 13 Heures, vendredi 12 avril.

Présent sur le plateau du 13 Heures, vendredi 12 avril, Damien Mascret, médecin et journaliste à France Télévisions, s'intéresse à la lecture, et plus précisément aux secrets des livres à succès. Pour qu'un livre plaise, l'histoire doit stimuler le centre de l'attention. "On a découvert maintenant, grâce aux neurosciences, qu'il y a dans le cerveau un centre de l'attention. C'est lui qui décide que ce qu'il se passe vaut la peine d'y prêter attention", explique Damien Mascret. "Les best-sellers ont compris. Ils commencent généralement par une scène très forte", ajoute-t-il.

L'importance de la cohérence

Pour qu'un livre ait du succès, il faut aussi que le lecteur s'attache aux protagonistes. "Pour que la magie s'opère vraiment, il faut que, dans notre cerveau, les neurones miroirs s'activent", expose le médecin. "En gros, si l'héroïne va manquer d'air, vous allez retenir votre respiration", illustre-t-il. Enfin, pour devenir un best-seller, un livre doit être cohérent. "C'est important parce que c'est la théorie de l'esprit. (...) La théorie de l'esprit, ça veut dire que, une fois que vous avez compris le personnage, vous comprenez ses intentions", précise Damien Mascret.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.