Champions Cup : le Covid-19 s'invite à la table de Toulouse et de l'UBB, Clermont pour finir le travail, Castres, Montpellier et le Stade Français visent l'exploit... Les enjeux de la quatrième journée

Les clubs français disputent leurs derniers matchs de poule ce week-end.

Article rédigé par
Elio Bono - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Santi Cordero et l'UBB ne sont pas encore qualifiés en huitièmes de finale de Champions Cup (ROMAIN PERROCHEAU / AFP)

C'est déjà la fin la première phase de Champions Cup. Avant une pause jusqu'aux huitièmes de finale en avril, les clubs engagés disputent la quatrième et dernière journée des poules, à partir de vendredi 21 janvier. Chacun des huit clubs français est encore en lice, mais certains auront plus de mal à se qualifier que d'autres, alors que le covid-19 pourrait de nouveau changer la donne. Franceinfo: sport fait le point sur les enjeux de cette dernière journée.

Le Racing et La Rochelle y sont déjà, mais...

Le Racing 92 et le Stade Rochelais ont beau avoir validé leurs qualifications en huitièmes le week-end dernier, un dernier enjeu subsiste ce week-end : assurer une place parmi les quatre premiers de la poule A pour recevoir en huitièmes de finale retour, en avril. Un avantage loin d'être négligeable, surtout si les jauges restrictives dans les stades sont levées d'ici là.

Auteur d'un sans-faute jusque-là, le club des Hauts-de-Seine (1er avec 14 points) pourra se contenter d'un simple bonus défensif contre Northampton, dimanche à 16h15. Morbibonds en Top 14, les Racingmen pourraient faire tourner lors de ce rendez-vous, contre un adversaire largement battu à l'aller (14-45). La Rochelle (3e avec 11 unités) se déplace de son côté à Glasgow, samedi à 21 heures. Il faudra gagner pour décrocher une place dans les quatre premiers. La mission s'annonce périlleuse, mais pas insurmontable : les Maritimes avaient pris le meilleur sur les Ecossais à Deflandre en décembre (20-13).

Un dernier effort pour Clermont, le Covid fait les affaires de l'UBB pas celles de Toulouse 

Eux n'y sont pas officiellement, mais devraient, sauf catastrophe, être au rendez-vous des huitièmes. Sixième de la poule A (7 points), Clermont se déplace en Ulster pour finir le travail. Avec deux points d'avance sur le neuvième et premier non-qualifié, l'ASM doit gagner, samedi à 18h30, pour s'éviter de calculer. Même si un bonus défensif pourrait suffire en fonction des autres résultats, les Auvergnats veulent se racheter après leur défaite à l'aller (23-29).

On est prêts à le parier, cette notion de revanche figurait au cœur du discours de Christophe Urios pour aborder le déplacement prévu de son équipe à Leicester. Mais voilà, le covid-19 et l'EPCR ont encore frappé. Vendredi, l'instance dirigeante a annoncé l'annulation de la rencontre et la défaite des Bordelo-Béglais sur tapis vert. Heureusement pour l'UBB (6e de la poule B avec 8 points), elle était d'ores et déjà qualifiée depuis quelques heures. Un peu plus tôt, c'est le Stade Toulousain, pensionnaire de la même poule, qui a appris l'annulation de son match contre Cardiff, décision qui offrait la qualification aux coéquipiers de Matthieu Jalibert.

Même sanction, mais conséquence très différente pour le Stade Toulousain. Un point derrière l'UBB, les rouge et noir (7es de la poule B) devaient retrouver Cardiff, samedi à 14 heures, et arracher une victoire pour s'assurer la qualification. En décidant, de donner match perdu aux hommes d'Ugo Mola, à cause des cas de Covid-19 au sein du club français, l'instance organisatrice des coupes d'Europe de rugby met le tenant du titre dans une situation délicate. Une victoire du CO chez les Harlequins vendredi soir et des Wasps au Munster dimanche, les élimineraient de la compétition dès les phases de poules.

Montpellier, Castres et le Stade Français à la recherche d'un miracle

Avec cinq points, Montpellier, 9e de la poule A à égalité avec le 8e, n'est pas forcément mal placé. Oui, mais les Cistes ont subi une claque historique au Leinster dimanche dernier (89-7). Privés de matchs pendant trois semaines avant l'humiliation irlandaise, les Montpelliérains manquent de rythme. La réception d'Exeter (dimanche à 18h30) est à quitte ou double : tout autre résultat qu'une victoire devrait sonner la fin de l'aventure en Champions Cup. Pas une mince affaire, au vu du résultat sans appel de l'aller (42-6 pour les Chiefs).

Toujours dans le coup mais jamais récompensé (trois courtes défaites jusque-là), Castres (9e de la poule B avec 3 points) s'attaque à un mur. Une victoire est impérative chez les Harlequins, vendredi à 21 heures, pour conserver un espoir de qualification. Battu d'une courte tête à l'aller, le CO espère faire fructifier ses trois points de bonus récoltés chez le leader de la poule, déjà qualifié.

Enfin, le Stade Français est le moins bien loti des clubs hexagonaux. Les Parisiens (10es de la poule B avec 2 unités) devront décrocher un succès, si possible bonifié, contre le Connacht, dimanche à 14 heures. Vainqueurs sans appel au match aller et pas encore qualifiés, les Irlandais ne viendront pas en victimes expiatoires. Et encore, cinq points pourraient ne pas suffire aux Stadistes en fonction des autres résultats... En guise de dernier petit enjeu, les Soldats Roses pourraient rallier les huitièmes de Challenge Cup s'ils évitent la dernière place du groupe. Mais en ont-ils seulement envie ?

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Stade Français

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.