Ligue 1 : Lyon tient enfin le coup à l'extérieur en s'imposant à Montpellier

19e équipe de Ligue 1 à l'extérieur avant la rencontre, Lyon a gagné hors de ses bases, dimanche à Montpellier.

Article rédigé par
Elio Bono - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
A Montpellier, Lyon a décroché sa première victoire en Ligue 1 à l'extérieur depuis trois mois, dimanche. (PASCAL GUYOT / AFP)

Cette fois, l'OL n'a pas failli. En l'emportant dans l'Hérault (0-1), dimanche 28 novembre, Lyon s'est remis dans le droit chemin en vue des places européennes. Surtout, les Gones ont décroché leur première victoire hors de leur base en championnat depuis trois mois. 19e équipe de Ligue 1 à l'extérieur avant le match, l'équipe de Peter Bosz s'est libérée. Et affiche, enfin, une vraie solidité loin du Groupama Stadium.

Certes, Montpellier était privé de son meneur de jeu Téji Savanier, suspendu, et n'est pas vraiment un modèle en matière de régularité avec sa onzième place. Mais Lyon attendait ce match référence depuis trop longtemps pour ne pas s'en contenter. Quatre-vingt-treize jours séparent ce succès à la Mosson de la dernière victoire à l'extérieur, sur le terrain de Nantes fin août (0-1)

4 défaites en 6 déplacements jusque-là

L'OL avait pourtant été proche de mettre fin à cette disette. A Paris, où les Rhodaniens menaient jusqu'à la 66e avant de s'incliner dans les arrêts de jeu (2-1). A Saint-Etienne ensuite, en concédant le penalty du nul sur le fil (1-1). Puis à Nice, après un scénario rocambolesque : les Lyonnais menaient de deux buts à la 80e, mais se sont encore effondrés au bout du temps additionnel (3-2). 

Et encore, ces résultats frustrants n'étaient pas pires que les déroutes totales à Angers (3-0) et Rennes (4-1). Pour justifier cette faillite, Peter Bosz a invoqué le calendrier : "Jouer six fois à l'extérieur après la Ligue Europa, ce n'est pas simple", a-t-il déclaré samedi en conférence de presse, pointant les longs déplacements des jeudis soirs. Une scène européenne où l'OL, justement, brille à l'extérieur avec trois victoires. Mais la relative adversité (Rangers, Sparta Prague et Brondby) tempère cette réussite.

A Montpellier, Lyon n'a pas brillé. Mais, fait rare, il a préservé sa cage inviolée pour la troisième fois de la saison en Ligue 1. Le MHSC ne s'est guère montré dangereux, se créant seulement deux réelles occasions vendangées par Florent Mollet. Mais même lorsque le club héraultais a accéléré dans le dernier quart d'heure, la solidité défensive incarnée par un Anthony Lopes, impeccable, a fait la différence. 

Autre amélioration : réduits à dix lors de quatre de leurs six déplacements, les Lyonnais n'ont pas craqué. Avec quatre cartons jaunes, ils ont souvent été à la limite mais leur agressivité est un bon marqueur de ce caractère nouveau et retrouvé. 

A l'arrivée, l'OL peut même regretter quelques occasions manquées en contre. Avec sept buts inscrits, les Gones ont la 18e attaque du championnat à l'extérieur. Un nouvel axe de progression pour Peter Bosz, avant d'attaquer un nouveau déplacement à Bordeaux dès dimanche prochain. 19e équipe à domicile et pire défense de Ligue 1, les Girondins ont tout de la victime expiatoire pour permettre à Lyon d'enchainer.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.