Ligue 1 : Nice renverse Lyon dans un final de folie

Au terme d'un match fou, Nice s'est imposé devant l'OL et occupe désormais la deuxième place au classsement provisoire derrière le PSG.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Evann Guessand célèbre le but de la victoire face à Lyon, obtenu dans les dernières minutes du match dimanche 24 octobre. (BOTELLA SEBASTIEN / MAXPPP)

Ces Niçois-là sont renversants. Menés de deux buts à la 80e minute, les Azuréens sont revenus de l'enfer grâce à un homme providentiel : Youcef Atal. L'international algérien a complétement dynamité le dernier quart d'heure et renversé l'issue du match (3-2). Avec cette victoire arrachée sur le fil, les Niçois deviennent les dauphins du PSG en Ligue 1.

Atal, sauveur et buteur

La défense des Aiglons, complètement sous l'eau, accusait déjà deux buts (35e, 68e), lorsque Christophe Galtier a décidé de sortir de son jeu sa dernière carte avec l'entrée de son jeune latéral algérien. A peine arrivé sur le pré, c'est Jérôme Boateng qui en a fait les frais d'un crochet intérieur sur le côté droit, avant qu'Anthony Lopes ne soit fusillé d'un tir du gauche (81e). Un coup de poker salvateur qui a remis les Aiglons sur le droit chemin

Trois minutes plus tard, c'est encore Youcef Atal qui a provoqué une faute d'Emerson offrant un penalty à Nice (89e), transformé par Kasper Dolberg. 

Pas encore rassasié de ses bonnes actions, Youcef Atal, encore lui, a gardé dans sa botte le coup de grâce qui a fait tomber les Gones. Un délice d'ouverture direction Alexis Claude-Maurice avant que ce dernier ne trouve Evann Guessand pour crucifier les Lyonnais. 

“Je savais que le troisième but allait être un tournant du match et que mes joueurs n’y croyaient plus trop. Youssef a dynamisé les dernières 15 minutes du match et ça a mis le doute à Lyon, qui s’est retrouvé en infériorité numérique. Nous en avons bien profité. Les entrants ont été décisifs dans un match que beaucoup pensaient fini à 2-0.”

Christophe Galtier

Toko-Ekambi, héros impuissant

En regardant dans le rétroviseur, les Gones pourront s'en vouloir. Le septuple champion de France a mené pendant 80 minutes la rencontre, avant de craquer. 

L'attaquant camerounais de l'OL, Karl Toko Ekambi, a ouvert le score (36e) dans un remake de la saison dernière, où il avait déjà trouvé les filets de Benitez (4-1). Mais ses percées, au côté de Lucas Paqueta, n'ont pas suffi à sauver Lyon de la déroute. L'OL a totalement perdu pied dans les quinze dernières minutes, multipliant les erreurs individuelles. Tino Kadewere a enchaîné les maladresses avant d'être expulsé à la 85e minute pour un tacle assassin sur Melvin Bard. 

Lyon perd donc deux places au classement (8e) alors que les Niçois restent invaincus cette saison à l'Allianz Riviera (3 victoires, 2 nuls) et figurent désormais sur le podium provisoire. Avant le Classique entre le PSG et l'Olympique de Marseille ce dimanche soir. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.