Football : Kylian Mbappé, un avenir toujours aussi flou à six mois de la fin de son contrat avec le PSG

Le mercato hivernal vient d'ouvrir ses portes, lundi, ce qui permet à l'attaquant du PSG de négocier avec n'importe quel club pour un départ en janvier (avec une indemnité de transfert) ou l'été prochain (en étant libre).
Article rédigé par Andréa La Perna, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
Kylian Mbappé sous les couleurs du PSG en Ligue 1 face à Metz, le 20 décembre 2023, au Parc des Princes. (IBRAHIM EZZAT / AFP)

Comme le retour du refrain d'une chanson qui n'en finit plus. Le marché des transferts s'est ouvert, ce lundi 1er janvier, et, avec lui, les interrogations liées à l'avenir de Kylian Mbappé. Partira, partira pas ? Mais cette fois, le contexte a changé. La question se pose sans l'agitation habituelle. Pourtant, comme il y a deux ans, l'international français sera en fin de contrat dans six mois, ce qui signifie que le risque est grand de le voir quitter la capitale sans rapporter la moindre indemnité de transfert au Paris Saint-Germain.

Depuis la première heure de cette année 2024, il peut donc négocier pour se trouver un point de chute après l'été. Techniquement, il peut aussi être cédé à un autre club moyennant une somme d'argent importante (il est estimé à 180 millions d'euros par le site spécialisé Transfermarkt). Mais pour la première fois depuis le début du feuilleton l'envoyant au Real Madrid, aucune rumeur ne l'envoie avec insistance chez les Merengues, ni ailleurs. 

Des apparitions rares et un statut retrouvé

L'intéressé s'est rarement épanché dans les médias concernant son avenir, sachant que ses apparitions se font rares depuis la fameuse conférence de presse des "chars à voile" avec le PSG en septembre 2022. "C’est quelque chose dont je n’ai pas envie de parler", a sèchement répondu Kylian Mbappé à Téléfoot le 19 novembre dernier, lassé par le nombre de questions qu'il avait reçues en plein rassemblement de l'équipe de France en juin.

La reprise de la saison 2023-2024 et les premiers pas du nouveau PSG, sauce Luis Enrique, ont comme volatilisé les préoccupations autour du futur du meilleur buteur de l'histoire du club de la capitale. Du jour au lendemain, ce dernier est passé de joueur placardisé, privé de tournée en Asie faute de prolongation de son contrat et pris à partie par son président Nasser Al-Khelaifi, à la figure tutélaire de l'équipe, libérée des ombres pesantes de Lionel Messi et Neymar. Pourtant, aucune prolongation n'a été officialisée par le club parisien.

"On ne peut pas laisser le meilleur joueur du monde partir gratuitement, c’est impossible."

Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG

en conférence de presse le 5 juillet 2023

Les seules bribes d'informations qui sont parvenues au grand public se résument à un communiqué complètement anachronique du Real Madrid. Début novembre, alors qu'aucune nouvelle rumeur n'évoquait un départ de Kylian Mbappé vers Madrid, le club merengue écrivait : "Au vu des informations émises et publiées récemment par différents médias, qui spéculent sur de prétendues négociations entre le joueur Kylian Mbappé et notre club, le Real Madrid souhaite déclarer que ces informations sont catégoriquement fausses et qu'aucune négociation de ce type n'a eu lieu avec un joueur appartenant au PSG". Le 29 décembre, The Athletic annonçait que le Real Madrid lui aurait fixé une date limite à la mi-janvier, une date très précoce dans la saison, comme pour lui signifier qu'il ne compte plus s'enliser dans un bras de fer de plusieurs mois.

Tout ce que l'on sait de l'intérêt des autres clubs étrangers tient à des démentis par voie de presse l'été dernier, de Manchester City par exemple, par le biais de son coach, Pep Guardiola. "Manchester City n'est pas sur Kylian Mbappé", avait tranché l'Espagnol lors d'une conférence de presse. Même son de cloche du côté de Liverpool quand certaines rumeurs faisaient état d'un possible intérêt des Reds. "Il n'y a rien de tel de prévu (...). Les conditions financières ne nous conviennent pas du tout", avait coupé Jürgen Klopp au micro de la chaîne Sky.

"Je vais honorer mon contrat"

Le vent tourne très vite dans le monde du football et ces dénégations n'ont pas vocation à être rédhibitoires. Les nombreux rebondissements du feuilleton Kylian Mbappé en sont la preuve. En mai 2022, ce dernier avait surpris son monde en prolongeant son contrat alors que tout semblait l'envoyer en Espagne. Cinq mois plus tard, le champion du monde 2018 souhaitait déjà quitter la capitale.

Plus la saison 2022-2023 s'approchait de son dénouement, moins son avenir semblait s'inscrire à Paris. Sa mise à l'écart du groupe, pendant l'été qui a suivi, a semblé être un point de non-retour, mais le capitaine des Bleus est resté et a repris son rôle clé dans l'animation offensive parisienne.

Un léger doute s'est installé lorsque l'actuel meilleur buteur du PSG cette saison (21 buts au total, soit 16 de plus que son dauphin Randal Kolo Muani) s'est rué vers le bus, seul, après la qualification in extremis pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, à Dortmund, mi-décembre. Un épisode à la suite duquel il n'a plus esquissé le moindre sourire pendant une semaine jusqu'à son premier but contre Metz, le mercredi 20 décembre, en Ligue 1 (3-1). "C’est une relation parfaite, comme toujours. On n’est pas fiancés ou en couple, mais presque", avait désamorcé Luis Enrique avant la rencontre. 

Mais dans le monde du foot, le mariage n'existe pas. Tout bail a une date butoir. Kylian Mbappé avait fait une promesse aux Trophées UNFP 2023 : "J’ai dit que l’année prochaine je jouerai au PSG, j’ai encore un an de contrat donc je vais honorer mon contrat." Si celle-ci reste valable, ce dernier ne quittera pas Paris cet hiver et attendra au moins le 30 juin - date de la fin de son contrat mais en plein cœur de l'Euro en Allemagne - pour annoncer sa décision, ou après les Jeux olympiques de Paris qu'il espère disputer avec l'équipe dirigée par Thierry Henry. A moins d'un énième rebondissement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.