Vuelta 2022 : les grimpeurs à la fête, Roglic vise le quatre à la suite, Pinot invité surprise... Ce qu'il faut savoir avant le 77e Tour d'Espagne

La course espagnole démarre vendredi aux Pays-Bas. Au total, 21 étapes sont au programme, dont 11 en montagne.

Article rédigé par
Alexandre Bouyé - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Le cycliste slovène Primoz Roglic pose avec une fan avant le départ de la 8e étape du Tour d'Espagne, le 21 août 2021. (JOSE JORDAN / AFP)

Tout commence à Utrecht. Un mois après la fin de la Grande Boucle, les 23 équipes au départ du Tour d'Espagne 2022 s'élancent de la ville néerlandaise, vendredi 19 août. Les concurrents doivent arriver à Madrid le 11 septembre, au terme de 21 étapes et après avoir parcouru 3 281,4 km.

>> Vuelta 2022 : des Pays-Bas à Madrid, découvrez le parcours et les étapes du Tour d'Espagne

Comme souvent, le dernier Grand Tour de l'année prend de la hauteur, avec pas moins de onze étapes de montagne. Le triple tenant du titre, Primoz Roglic, fait office de favori pour arborer le maillot rouge du vainqueur dans la capitale espagnole.

Un départ aux Pays-Bas et huit arrivées au sommet

La Vuelta fait déjà plus fort que la Grande Boucle. Le Tour de France était parti de Copenhague au Danemark, à plus de 1 200 km de Paris, battant son record du départ le plus éloigné des frontières de l'Hexagone. La Vuelta débutera elle à Utrecht, aux Pays-Bas, à plus de 1 700 km de Madrid. 

Comme le Tour et le Giro 2022 (parti de Hongrie), la Vuelta se déroulera en dehors de ses frontières classiques durant trois étapes, avant un atterrissage en Navarre, dans le nord du pays. Pendant près de trois semaines, les routes s'élèveront avec huit arrivées au sommet prévues entre la sixième (Pico Jano) et la 18e étape (Alto de Piernal). Enfin, plusieurs murs bien spécifiques à la Vuelta, comme celui de Les Praeres (9e étape, 3,9km à 12,4% de moyenne avec des passages à plus de 24%), devraient assurer le spectacle.

Le roi Roglic veut garder sa couronne

A 32 ans, il reste le favori à sa propre succession. Depuis trois ans, personne n'est parvenu à déloger Primoz Roglic du trône d'Espagne. Après avoir écrasé la Vuelta en 2019, le Slovène a su faire la différence dans la dernière semaine lors des deux éditions suivantes.

L'an passé, il a répliqué à l'attaque du Colombien Egan Bernal lors de la 17e étape sur les lacs de Covadonga pour ensuite distancer ses rivaux et l'emporter, son "plus grand numéro sur la Vuelta", a-t-il déclaré à l'époque. Quelques semaines après avoir abandonné sur le Tour de France, Roglic entend bien rappeler qu'il reste "el rey" (le roi) en Espagne.

Thibaut Pinot, la belle surprise

Tout le monde est tombé dans le panneau. Alors qu'on ne pensait pas le revoir avant le Tour de Lombardie, la Groupama-FDJ a annoncé, mardi, que Thibaut Pinot serait bien au départ de la Vuelta 2022. Lors de sa dernière participation en 2020, le troisième du Tour de France 2014 avait dû abandonner avant la troisième étape, touché au dos.

Sorti frustré du Tour de France 2022, le Franc-Comtois souhaite repartir de l'avant. Sixième en 2018, le grimpeur dispose du profil idéal pour lever les bras sur les routes abruptes de la péninsule ibérique. Pinot se veut conquérant. "Je suis très motivé. Les ambitions sont claires : aller chercher une victoire d’étape. Nous avons une belle équipe, chaque coureur aura sa carte, ça va être intéressant", explique-t-il dans le communiqué publié par sa formation.

Alaphilippe, la fin des montagnes russes ?

On avait laissé Julian Alaphilippe "touché-coulé" par le Covid-19 sur le Tour de Wallonie le 25 juillet, deux jours après avoir empoché la première étape de la course. On l'a retrouvé plein d'entrain sur le Tour de l'Ain, début août, multipliant les attaques comme à son habitude. Privé du Tour de France après sa chute sur Liège-Bastogne-Liège en avril, le double champion du monde pourrait enfin se relancer à l'occasion de cette Vuelta.

Le Français Julian Alaphilippe remporte la 8e étape de la Vuelta, à Xorret de Cati (Espagne), le 26 août 2017.  (YUZURU SUNADA / BELGA MAG / AFP)

Accompagné du Belge Remco Evenepoel, au sein d'une Quick-Step Alpha Vinyl qui compte beaucoup sur ce duo, Alaphilippe voudra reproduire la performance réalisée lors de son unique participation. En 2017, le Berrichon a ainsi remporté la huitième étape au finish.

Les incendies et le Covid-19 inquiètent

Au cœur d'un été caniculaire en Europe, l'Espagne a déjà affronté trois vagues de chaleur, tout en faisant face à près de 400 incendies qui ont ravagé au moins 250 000 hectares cette année. Du jamais-vu depuis plus de 20 ans, notamment en Galice et en Aragon. Si le tracé du Tour d'Espagne n'inclut pas ces deux régions, les coureurs passent par Alicante, le 30 août, où un autre incendie fait des ravages.

Mais les flammes ne représentent pas la seule menace qui pèse sur la Vuelta. Lors du Tour de France, le Covid-19 a forcé plusieurs coureurs à mettre pied à terre, comme l'Espagnol Enric Mas, le Néo-Zélandais George Bennett, ou encore la quasi-intégralité de l'équipe AG2R Citroën. L'Union cycliste internationale (UCI) a annoncé dans un communiqué (en anglais) que le protocole sanitaire utilisé pendant la Grande Boucle serait appliqué sur la Vuelta.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vuelta

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.