Vuelta 2021 : Primoz Roglic, vainqueur au panache, remporte la 17e étape et se rapproche du sacre

Le coureur slovène s’est rapproché mercredi un peu plus d’une troisième victoire consécutive sur les routes espagnoles.

Article rédigé par
Elias Lemercier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Primoz Roglic au sommet des lacs de Covadonga mercredi 1er septembre.  (MIGUEL RIOPA / AFP)

Dans un numéro à deux, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) et Egan Bernal (Ineos-Grenadiers) ont animé la Vuelta mercredi 1er septembre. Le Slovène a repris le maillot rouge à Odd Christian Eiking (Intermarché - Wanty - Gobert Matériaux), qui a vécu une journée cauchemardesque. Il s’est aussi offert le luxe de remporter l’étape, sa huitième sur un Tour d'Espagne, en lâchant le Colombien dans le Lagos de Covadonga (12,5 km à 6,9%).

En attaquant dans l'avant-dernière difficulté du jour, Bernal s'est quant à lui bien replacé au général (6e, +4'29'') après un raid à l'avant de plus de 60 kilomètres. S'il a payé ses efforts sur la fin, il s’est tout de même affirmé comme un prétendant sérieux au podium sur cette troisième et dernière semaine.

Les Movistar ont eux raté le train mais ils sont parvenus à limiter la casse dans la dernière ascension en revenant sur Egan Bernal. Guillaume Martin (Cofidis, Solutions Crédits) n’a pas réussi à suivre le groupe des favoris dans la dernière ascension. Le Français va devoir batailler jusqu'au bout s'il veut accrocher le top 10. 

C’est toujours mieux à deux

7e du général au bout de deux semaines, Egan Bernal était clairement loin de ses objectifs initiaux. Il fallait se rattraper, et pour cela, le Colombien a tenté le tout pour le tout en attaquant dans le Collada Llomena (7,6 km à 9,3%), l’avant-dernière difficulté du jour, à 60 kilomètres de l’arrivée. Surpris, le peloton n’a pas réagi sauf… Primoz Roglic, évidemment.

Le Slovène a profité de l'occasion pour frapper un grand coup sur le Tour d'Espagne. En se partageant les relais avec efficacité, les champions sortants de la Vuelta et du Giro ont vite fait le trou sur le reste du top 10.

Un coup parfait pour Roglic qui en a aussi profité pour s'imposer. Dans la dernière difficulté du jour, le Lagos de Covadonga (12,5 km à 6,9%), Bernal a vite payé ses efforts fournis une cinquantaine de kilomètres auparavant. Le champion olympique de contre-la-montre a alors accéléré, laissant le vainqueur du Tour de France 2019 sur place. Le Slovène a terminé les sept derniers kilomètres seul, et décroché une nouvelle victoire d’étape, sa troisième sur cette Vuelta.

Roglic en profite par ailleurs pour récupérer son maillot rouge. Après sept jours avec la tunique de leader, Christian Odd Eiking a fini par craquer. Vite lâché dans la première difficulté du jour, le Norvégien a ensuite chuté dans une descente humide. Guillaume Martin, 2e du général au départ de l'étape, n’a pas réussi à suivre les principaux favoris, et sort du podium (5e,+4'16'').

Avec 2’22'' d’avance sur Enric Mas (Movistar), deuxième, Primoz Roglic est tout proche d'être sacré une troisième fois d'affilée sur les routes espagnoles, une première depuis Roberto Heras (2003, 2004, 2005).

Bernal craque, les Movistar limitent la casse

Surpris par l’attaque d'Egan Bernal, les Movistar se dirigeaient tout droit vers le titre honorifique du “grand perdant du jour”. Mais réduits à deux, Enric Mas et Miguel Angel Lopez se sont accrochés pour revenir petit à petit sur le coureur des Ineos Grenadiers, en grande difficulté dans la montée des lacs de Covadonga.

Alors qu’il possédait 1’30'' de retard sur le groupe Bernal-Roglic aux abords de la montée finale, le groupe des favoris, emmené par les Movistar et Sepp Kuss, a avalé Egan Bernal à moins de 2 km du sommet. Miguel Angel Lopez en a même profité pour décrocher la 3e place de l’étape.

Au classement général, Mas et Lopez sont respectivement 2e et 3e à 2’22'' et 3’11'' de Primoz Roglic. Egan Bernal profite de la défaillance d'Odd Christian Eiking pour se replacer à la 6e place. Malheureusement pour le Colombien, et malgré le numéro réalisé aujourd’hui, il ne reprend aucun temps sur ses principaux concurrents au podium.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Egan Bernal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.