Cet article date de plus d'un an.

Paris 2024 : la Russie juge "inacceptable" l'appel à bannir ses sportifs des Jeux olympiques et paralympiques

Alors que le président ukrainien a déclaré que la présence d'athlètes russes aux Jeux de Paris serait "un signe de violence et d'impunité", Moscou a répondu samedi que cette "tentative de dicter les conditions d'une participation des sportifs dans les compétitions internationales" était "absolument inacceptable".
Article rédigé par franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 2 min
Le ministre russe des Sports, Oleg Matytsin, le 20 décembre 2022, à Moscou. (SEFA KARACAN / AFP)

Le sujet de la participation des athlètes russes aux compétitions internationales reste un sujet brulant sur la scène mondiale. La Russie a dénoncé, samedi 11 février, l'appel à bannir les sportifs russes des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, au lendemain d'une réunion où le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé à une telle mesure, en plein conflit armé avec Moscou. "La tentative de dicter les conditions d'une participation des sportifs dans les compétitions internationales, c'est absolument inacceptable. (...) Nous voyons actuellement une volonté non dissimulée de détruire l'unité du sport international", a déclaré le ministre russe des Sports, Oleg Matytsin, cité par les agences de presse russes.

"Tout faire pour que le sport soit un ambassadeur de la paix"

Vendredi, Volodymyr Zelensky a estimé que la présence de sportifs russes aux Jeux de Paris serait "un signe de violence et d'impunité", tentant, lors d'une réunion, de convaincre des ministres des Sports de plusieurs pays. Ceux appelant à une exclusion "feraient mieux de s'occuper du sport dans leurs propres pays et de tout faire pour que le sport soit un ambassadeur de la paix et permette de construire des ponts entre les peuples", a commenté samedi Oleg Matytsin. Il a assuré que "personne" n'avait appelé à l'exclusion des sportifs américains des Jeux de 2004, après l'invasion de l'Irak par Washington.

L'Ukraine est vent debout contre l'éventualité d'une présence d'athlètes russes et biélorusses aux Jeux de Paris, y compris sous bannière neutre, envisagée par le Comité international olympique (CIO) sans que rien n'ait encore été décidé en ce sens. D'ailleurs, la porte laissée ouverte par le CIO depuis plusieurs semaines quant à la réintégration des sportifs russes et biélorusses avait satisfait Moscou, qualifiant cette annonce de "bon sens", corrigeant ainsi "une erreur". 

L'Ukraine a menacé de boycotter la compétition dans le cas où les Russes et Biélorusses puissent de nouveau participer aux JO. Le président du CIO, Thomas Bach, a lui dénoncé, dans un courrier daté du 31 janvier, cette intransigeance ukrainienne, qui va selon lui "à l'encontre des fondamentaux du mouvement olympique". L'hostilité ukrainienne à la présence de sportifs russes est soutenue par les alliés traditionnels de Kiev tels que le Royaume-Uni et la Pologne. Les États-Unis se sont à l'inverse prononcés en faveur du compromis d'une participation sous bannière neutre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.