Euro 2021 : Raheem Sterling livre la finale sur un plateau à l'Angleterre

Décisif dans chacun des succès de l'Angleterre à l'Euro 2021, dont celui obtenu mercredi contre le Danemark en demi-finales (2-1, a.p.), Raheem Sterling a guidé son équipe vers la première finale d'Euro de son histoire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Raheem Sterling sur son petit nuage après l'égalisation qu'il a provoquée contre le Danemark en demi-finale de l'Euro 2021, mercredi 7 juillet à Wembley. (JUSTIN TALLIS / AFP)

Certains joueurs se transcendent lorsqu'ils enfilent la tunique de leur équipe nationale, quitte à laisser de côté les ennuis qui les contrarient en club le reste du temps. Cet été, Raheem Sterling est clairement devenu l'un d'eux. Sa prestation contre le Danemark en demi-finales de l'Euro 2021, mercredi 7 juillet à Londres (victoire 2-1 en prolongation), a prouvé qu'il était l'homme fort d'une équipe d'Angleterre désormais qualifiée pour la finale du tournoi.

Il n'a pas marqué, ni même donné de passe décisive en 120 minutes de jeu. Mais son impact a dépassé la stricte feuille de match. Insaisissable à gauche - où il a débuté la rencontre - comme à droite - où il l'a terminée -, l'ailier de Manchester City a été impliqué sur les deux buts des Three Lions. Sa présence gênante devant la ligne de but a d'abord poussé Simon Kjaer à intervenir en envoyant le centre dangereux de Bukayo Saka dans ses propres filets sur l'égalisation (39e). Et c'est lui qui a obtenu le penalty (litigieux) transformé en deux temps par Harry Kane en prolongation (104e), sans lequel les tribunes de Wembley n'auraient peut-être jamais exulté.

Un impact avec le diable

Démoniaque, Raheem Sterling n'aura laissé aucun répit à l'arrière-garde danoise jusqu'à la dernière minute, poussant Kasper Schmeichel à une énième parade dans son angle fermé à la 120e minute. Alors qu'il avait 69 minutes de plus dans les jambes que son coéquipier Jack Grealish, c'est bien ce dernier qui a cédé sa place à la 106e minute, témoignage de la présence primordiale de Sterling sur le pré. 

Hormis le non-match qu'a été la confrontation insipide entre l'Angleterre et l'Écosse en phase de groupes, il n'a jamais manqué d'être décisif. Unique buteur lors de l'entrée en lice victorieuse contre la Croatie (1-0), il l'avait aussi été contre la République Tchèque (1-0). L'arrivée de la phase à élimination directe n'a pas diminué son impact, au contraire. L'ouverture du score contre l'Allemagne en huitièmes de finale ? C'était lui. La passe décisive pour Kane sur le premier but qui a grandement facilité la tâche contre l'Ukraine en quarts ? Encore lui. Et donc mercredi soir contre le Danemark...

Insaisissable et dans tous les bons coups

"C'est un joueur très fiable pour nous depuis un bon moment", insistait son sélectionneur Gareth Southgate après le match contre la Croatie. Alors que la concurrence était rude sur les ailes avec les Bukayo Saka, Phil Foden, Marcus Rashford, Jack Grealish ou Jadon Sancho, il est le seul à avoir été systématiquement titulaire lors de cet Euro. Sterling a gardé la confiance du coach alors qu'il a été relégué à un rôle de joker de luxe avec Manchester City en fin de saison. Il était sur le banc contre Dortmund et Paris, respectivement en quarts et en demi-finales de Ligue des champions, comme puni par Pep Guardiola après une baisse de rendement.

"C'est un battant. Il a développé au cours des deux dernières années cette véritable faim de marquer", a appuyé Southgate après la qualification pour les quarts de finale. Pendant que son capitaine Harry Kane était sous le feu des critiques pour son incapacité à être décisif lors de la phase de groupes, Raheem Sterling a continué à soigner ses stats en sélection. Auteur de 15 buts lors de ses 21 dernières apparitions avec l'Angleterre, contre zéro lors de ses 27 précédentes, c'est dans la peau de l'arme fatale qu'il abordera la finale contre l'Italie dimanche (21h).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.