Euro 2021 : l'Angleterre élimine le Danemark en prolongation et rejoint l'Italie en finale

L’Angleterre s’est qualifiée pour la finale de l’Euro en s’imposant face au Danemark  mercredi (2-1 a.p.) en prolongation. Elle affrontera l’Italie dimanche pour le titre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Harry Kane transforme, en deux temps, le penalty qui offre la victoire aux Anglais face aux Danois en demi-finale à Wembley, le 7 juillet (LAURENCE GRIFFITHS / AFP)

L'Angleterre en rêvait, elle y est enfin et, mieux encore, ça se passera à la maison. Pour la première fois de son histoire, la sélection anglaise va disputer une finale de l'Euro, face à l'Italie dimanche. Pour rejoindre la Squadra Azzurra, les joueurs de Gareth Southgate se sont défaits avec difficulté de la surprise de cet Euro, le Danemark, mercredi 7 juillet dans le stade de Wembley à Londres (2-1, a.p.), à l'issue de la prolongation grâce à un but d'Harry Kane.

Les Three Lions ne manqueront donc pas la finale, leur finale, celle qui se déroulera à Wembley. Pourtant, ils auront tremblé, poussés par les Danois à jouer trente minutes de plus quand ils s'étaient évités des prolongations face aux Allemands (2-0) et aux Ukrainiens (4-0) lors des tours précédents. La libération est venue du capitaine, Harry Kane, dans les tous derniers instants de la première période de la prolongation.

Joakim Maehle venait de déstabiliser (très) légèrement Raheem Sterling dans la surface de réparation, et la VAR confirmait la sentence, cruelle pour le Danemark. Kane s'avançait, marqué par la fatigue des 105 premières minutes de jeu, et ratait sa tentative, bien repoussée par Kasper Schmeichel. Mais le capitaine des Three Lions suivait bien pour donner un avantage définitif à son équipe (104e). Les 60 000 spectateurs anglais présents à Wembley pouvaient souffler, comme tout le pays. Les quinze minutes suivantes furent ensuite maîtrisées par les hommes de Gareth Southgate.

L'inspiration géniale de Damsgaard

Avant cela, les Anglais avaient tremblé, pendant une dizaine de minutes, alors que le Danemark venait d'ouvrir le score à la demi-heure de jeu. Jordan Pickford et sa défense n'avaient pas concédé le moindre but depuis le début de la compétition et Wembley faisait office de forteresse imprenable. Ils ont finalement cédé sur le coup-franc splendide du jeune Mikkel Damsgaard (30e), auteur de sa deuxième réalisation dans cet Euro. Pendant dix minutes, donc, les Anglais ont titubé, douté, sans perdre espoir. Car il restait du temps.

Mardi, Southgate avait rassuré les journalistes anglais en expliquant qu'il faudrait bien plus qu'une ouverture du score adverse pour déstabiliser ses joueurs. Ces derniers ont confirmé les dires de leur sélectionneur en revenant rapidement dans le match, d'abord sur une énorme occasion de Raheem Sterling, dont la frappe fut repoussée avec brio par Schmeichel (38e). Une minute plus tard, le gardien danois ne pouvait rien sur le centre fuyant de Bukayo Saka, repris par le malchanceux Simon Kjaer, auteur d'un but contre son camp (39e).

Schmeichel, héros malheureux

Si les débats se sont rééquilibrés et que l'Angleterre n'a jamais semblé maîtriser totalement la rencontre, c'est bien elle qui s'est procuré le plus d'occasions. Les Three Lions ont dû attendre longtemps pour assurer leur ticket pour la finale parce que Schmeichel semblait touché par la grâce sur la pelouse de Wembley, au grand dam des supporters anglais. Kasper a dû rendre fier son père Peter, ancien international danois vainqueur de l'Euro 1992, avec plusieurs arrêts de grande classe.

D'abord face à Sterling donc, puis en s'étirant de tout son long sur une tête d'Harry Maguire (55e), en claquant un centre dangereux de Mason Mount (73e), et enfin en s'interposant devant Kane (94e), Jack Grealish (98e) et Sterling (120e) lors de la prolongation. Encore une fois héroïque sur le penalty de Kane, sans parvenir à conserver le ballon dans ses gants, Schmeichel n'a pas été aidé par sa défense, qui n'a pas suivi sur l'action, le laissant bien seul.

Le rêve anglais prend forme

Auteur de son quatrième but dans la compétition, l'attaquant de Tottenham termine bien un Euro qu'il a très mal débuté. Il permet à l'Angleterre d'échapper au piège danois, qui restera comme la grande surprise de ce tournoi. Les Danois ont été portés par un supplément d'âme à partir du moment où leur meilleur joueur, Christian Eriksen, a été victime d'un arrêt cardiaque lors du premier match face à la Finlande.

Cette rhétorique avait ses limites et n'a pas permis aux joueurs de Kasper Hjulmand d'aller arracher une improbable place en finale. Mais ils s'enorgueilliront très certainement d'avoir bougé les Anglais, favoris avant cette demi-finale. Comme l'a prouvé le déroulé de cet Euro jusque-là, rien n'a semblé facile ces dernières semaines pour les favoris justement. Jusque-là, les Anglais avaient échappé aux doutes en huitième de finale et en quart.

Cette fois, ils auront dû s'armer de patience, et souffrir, tous ensemble, face au suspense d'une demi-finale qui se joue dans les dernières minutes, pour rêver maintenant d'une première victoire dans un Euro. Depuis plusieurs semaines, les supporters des Three Lions ont en tête l'hymne "It's coming home". Dimanche, toujours sur la pelouse de Wembley, les Anglais auront enfin l'occasion de ramener la coupe à la maison, celle d'un championnat d'Europe, pour la première fois de leur histoire. Mais pour cela, il faudra battre la redoutable équipe d'Italie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.