Musique : la renaissance des "violons de la Shoah"

Publié Mis à jour
Musique : la renaissance des "violons de la Shoah"
Article rédigé par
F. Mavic, L. De Villepin, F. Bazille, S. Yassine, J. Martin, G. Pires - franceinfo
France Télévisions
Depuis des années, Amnon Weinstein, un luthier israélien installé à Tel-Aviv, recherche et restaure des instruments ayant appartenu à des musiciens juifs et tsiganes durant la déportation. Des instruments utilisés par l'orchestre du Palais royal.

Des notes qui font écho à l'histoire. Des musiciens de l'orchestre du Palais royal (Paris) jouent sur des violons qui ont appartenu à des musiciens juifs, déportés dans les camps de la mort. Musiciens et violons se sont apprivoisés mutuellement au fil des répétitions. "On joue des instruments qui ont une dimension symbolique très puissante", confie Raphaël Aubry, violoniste. 

Une centaine de violons restaurés

Chacun a eu un destin particulier. Dans les camps, sous la contrainte des gardiens, certains musiciens juifs ont joué pour accompagner des compagnons vers les chambres à gaz. D'autres ont été abandonnés dans des trains ou confiés à des inconnus par leur propriétaire. Ils ont ressurgi de l'oubli à Tel-Aviv (Israël). Amnon Weinstein, un luthier israélien, consacre sa vie à retrouver et restaurer les violons rescapés de la Shoah. Les mains du luthier ont fait renaître une centaine de violons.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.