Un XV de France à l'arraché, la CAN pour la Côte d'Ivoire, des Bleues qui marchent sur l'eau en biathlon... Le récap sport du week-end

De la première victoire des rugbymen tricolores depuis la Coupe du monde au sacre ivoirien, en passant par le week-end parfait de Julia Simon, retour sur l'actualité sportive du week-end.
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min
La victoire du XV de France contre l'Ecosse, la grande forme de Julia Simon et le sacre de la Côte d'Ivoire à la CAN ont marqué le week-end de sport. (AFP)

Toujours souffreteux, le XV de France a retrouvé le goût de la victoire contre l'Ecosse (20-16), samedi 10 février, lors de la deuxième journée du Tournoi des six nations. Ce week-end a aussi consacré la Côte d'Ivoire à la CAN, dimanche, au lendemain de rencontres potentiellement décisives dans les grands championnats européens de football.

Six nations : le XV de France vainqueur poussif

La réaction de l'équipe de France était particulièrement attendue après le lourd revers subi face à l'Irlande (17-38) en ouverture du Tournoi des six nations. À l’issue d'une prestation toujours aussi peu convaincante, les Bleus ont tout de même retrouvé le goût de la victoire en s'imposant difficilement (20-16) en Écosse, samedi. Il s'en est fallu d'un rien pour éviter une troisième défaite de suite. D'un long arbitrage vidéo après la sirène pour juger d'un potentiel essai écossais qui aurait alors été synonyme de victoire pour le XV du Chardon. Mais en l'absence d'angle vidéo adéquat, l'arbitre Nic Berry n'a pas validé l'essai, délivrant ainsi les hommes de Fabien Galthié.

. -
Journée 2 : le résumé d'Ecosse - France . - (.)

Impuissants offensivement et parfois trop permissifs en défense, les coéquipiers du capitaine Grégory Alldritt ont été menés pendant près de soixante-dix minutes à la suite du premier essai du match signé Ben White (8e) et des coups de pied de Finn Russell. À dix minutes du terme, l'essai transformé de Louis Bielle-Biarrey (70e) a permis aux Bleus de prendre l'avantage alors que Gaël Fickou avait inscrit le premier essai tricolore en première période (31e). Il faudra encore montrer davantage de qualités face à l'Italie, le 25 février.

Biathlon : un total de six médailles pour l'équipe de France

La semaine avait déjà particulièrement bien commencé pour les Bleus, avec une première médaille d'or d'entrée, sur le relais mixte. Elle s'est poursuivie sur des notes encore plus savoureuses, un quadruplé français historique sur le sprint, vendredi, mené par Julia Simon. Dimanche, la Française a remis ça : partie en tête de la poursuite aux côtés de ses coéquipières Justine Braisaz-Bouchet, Lou Jeanmonnot et Sophie Chauveau, elle a fait la différence au troisième tir, le premier debout, d'un 5/5 particulièrement rapide. Elle a ainsi conservé son titre de championne du monde de la spécialité, remporté la saison dernière à Oberhof (Allemagne). La Française termine devant l'Italienne Lisa Vittozzi (+46"3) et sa compatriote Justine Braisaz-Bouchet (+49"3), portant le nombre de médailles tricolores à six en cette fin de week-end.

Chez les hommes, les médailles ne sont pas bleues mais bien norvégiennes. Un triplé d'abord, sur le sprint samedi, remporté par Sturla Laegreid devant Johannes Boe (+3'5) et Vetle Christiansen (+18'6). A noter la quatrième place d'Eric Perrot (+28'9), tandis que Quentin Fillon Maillet et Emilien Jacquelin se sont emparés des 8e et 9e places. Plus fort encore, la Norvège s'est emparée des cinq premières places de la poursuite de dimanche, réalisant ainsi un quintuplé historique, dont Johannes Boe est ressorti vainqueur.

Super Bowl : les Kansas City Chiefs sacrés champion NFL

Une victoire au bout du suspense. Les Kansas City Chiefs ont remporté le Super Bowl 25 à 22 après prolongation face aux San Francisco 49ers, dans la nuit de dimanche à lundi. Sur la pelouse, la grande finale de la NFL, organisée pour la première fois à Las Vegas, a offert un suspense intense et s'est conclue par une victoire des Chiefs, la troisième en cinq ans après 2020, déjà face aux 49ers, et 2023. C'est la première fois qu'une franchise conserve le trophée Vince Lombardi depuis les New England Patriots en 2004.

Si les Chiefs étaient menés 10-3 à la mi-temps, ils sont parvenus à combler leur retard et à inverser la tendance afin d'arracher l'égalisation à la toute fin du temps réglementaire, sur un coup de pied de Harrison Butker à trois secondes du terme. En prolongation, les 49ers ont pris la main grâce à trois points au pied, mais ont ainsi ouvert la porte au touchdown (six points) victorieux de Mecole Hardman, parfaitement trouvé par Patrick Mahomes, exceptionnel en fin de match et élu MVP de la finale. 

Le quarterback star de 28 ans, grand artisan du retour des siens au coeur de la rencontre, remporte ainsi son troisième titre. Cette victoire "est tellement importante. Malgré nos difficultés cette saison et pendant les play-offs, les gars n'ont jamais failli. On n'a pas encore fini. Nous avons une jeune équipe, on va continuer à aller de l'avant", a-t-il assuré, questionné sur la possible "dynastie" naissante des Chiefs.

CAN : des Eléphants insubmersibles et couronnés

Tout a été dit sur cette Côte d'Ivoire revenue de nulle part après un premier tour cataclysmique. Sur sa faculté à se relancer grâce à Emerse Faé. En finale, devant leur public et l'idole Didier Drogba, les Eléphants ont encore montré une résilience qui force le respect.

Menés au score par un Nigeria opportuniste qui a marqué par son capitaine William Troost-Ekong sur sa première occasion (38e), les Ivoiriens n'ont pas sombré. Pas si près du but. Franck Kessié, d'un coup de tête rageur (62e), et le revenant Sébastien Haller, d'une subtile déviation (81e), ont fait chavirer de bonheur tout un peuple et permis à leur équipe de décrocher la 3e Coupe d'Afrique de son histoire. 

Football : le PSG et les autres leaders européens consolident leur avance

A quatre jours de son huitième de finale aller de Ligue des champions tant attendu, le Paris Saint-Germain a réussi sa répétition générale face à Lille, samedi (3-1). Sans Kylian Mbappé, laissé sur le banc pour éviter toute blessure, les joueurs de Luis Enrique ont enchaîné un 16e match sans défaite toutes compétitions confondues. A 13 journées de la fin de la saison, ils trônent sur la Ligue 1 avec 11 points d'avance sur leur dauphin, Nice, battu par Monaco à domicile (2-3).

Les leaders des autres grands championnats européens en ont fait de même. Deux affiches étaient particulièrement attendues. En Espagne, le Real Madrid a fait respecter la logique face à son surprenant dauphin, Gérone (4-0), avec un immense Vinicius Junior. Les Madrilènes comptent cinq points d'avance, mais ont perdu Jude Bellingham (auteur d'un doublé), victime d'une entorse de la cheville. Ce dernier devrait manquer le match de C1 contre Leipzig mardi.

En Allemagne, le Bayer Leverkusen a confirmé qu'il était un candidat plus que crédible à la victoire en Bundesliga, un titre qui leur a toujours échappé en 120 ans d'existence. Les joueurs de Xabi Alonso ont frappé un grand coup en donnant une leçon à leur dauphin mais surtout au vainqueur des 11 dernières éditions de la Bundesliga, le Bayern Munich (3-0). Toujours invaincu cette saison toutes compétitions confondues, le Bayer Leverkusen compte désormais cinq points d'avance sur les Bavarois après 21 journées (sur 34). Vice-champions à cinq reprises, les Leverkusenois ont l'occasion d'enfin franchir la dernière marche. En Premier League, Liverpool est toujours leader, quand l'Inter imprime un train d'enfer en Serie A.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.