Cet article date de plus d'un an.

Roland-Garros 2021 : Monfils, Gasquet, Ferro, Garcia... Quelles sont les chances françaises à Paris ?

Les Français n'ont pas été très performants sur les courts avant d'entamer Roland-Garros, mais quelques espoirs pourraient émerger. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
La Française Caroline Garcia lors du WTA 1000 de Rome, le 11 mai 2021. (ROB PRANGE / SPAIN DPPI)

En 2020, trois Français étaient parvenus à se hisser jusqu'en huitièmes de finale de Roland-Garros : Fiona Ferro, Caroline Garcia et Hugo Gaston. Huit mois après, l'armada tricolore est-elle capable de faire aussi bien, voire mieux ? Revue d'effectif.

Le crépuscule des mousquetaires

Les quatre mousquetaires ont parfois fait vibrer le public français avec de belles performances à Roland-Garros, comme une demi-finale en 2008 pour Monfils et deux autres en 2013 et 2015 pour Tsonga. Mais à l'entame de cette édition 2021, ils paraissent à bout de souffle.

Après une traversée du désert, sans aucune victoire en quinze mois depuis février 2020, Gaël Monfils a remporté son premier match le 18 mai face au Brésilien Thiago Seyboth Wild à Lyon. Il s’est ensuite incliné au deuxième tour face au Japonais Yoshihito Nishioka. A Belgrade, cette semaine le demi-finaliste de Roland-Garros en 2008 n'a pas gagné un match, battu au 1er tour par l'Espagnol Carballes Baena. Et c'est un autre Espagnol qui l'attend à Roland-Garros : Ramos-Vinolas (38e mondial). 

Sur la terre battue de Lyon, Richard Gasquet a réalisé, mi-mai, une belle performance, sa meilleure de la saison, en faisant tomber Diego Schwartzman, le 10e joueur mondial et pur terrien, en huitièmes de finale, son premier Top 10 depuis 2019. Il est peut-être le Tricolore qui aborde Roland-Garros avec le plus de confiance, lui qui a atteint les quarts de finale à Parme cette semaine. Son duel de générations avec Hugo Gaston sera attendu, mais sans doute bien moins que son éventuel rendez-vous au deuxième tour, face à un certain Rafael Nadal...

Gilles Simon, dont la terre n'est pas la surface de prédilection, ne compte que deux victoires en 2021 et s’est fait sortir sèchement à Parme par l’Espagnol Pedro Martinez, issu des qualifications. Quant à Jo-Wilfried Tsonga, qui se débat avec un enchaînement de blessures depuis plusieurs mois, il pourrait disputer son dernier Roland-Garros, alors qu'il n’a remporté qu’un seul de ses six matches en 2021. Son face-à-face avec le Japonais Nishioka (60e) est incertain. 

Les interrogations Lucas Pouille, Benoît Paire et Ugo Humbert

Après une année blanche pour Lucas Pouille et un début de saison catastrophique pour Benoît Paire, les deux joueurs sont en recherche de résultats.

Blessé au coude et opéré en juillet dernier, Lucas Pouille revient petit à petit sur le circuit, alors qu'il n'avait disputé qu'un seul match en 2020. Le Nordiste s'est relancé en disputant des tournois sur le circuit secondaire, et a atteint le troisième tour à Monte-Carlo. Sorti d'entrée à Belgrade par Fernando Verdasco, il espère faire mieux à Roland-Garros. Ce sera très difficile puisqu'il affronte d'entrée l'Uruguayen Cuevas avant peut-être Novak Djokovic.

Deux victoires (sur terre battue) pour treize défaites : voilà le bilan 2021 de Benoît Paire. Le fantasque joueur français a souvent lâché ses matches, expliquant qu'il ne prenait pas de plaisir sur le court en l'absence de spectateurs. Roland-Garros pourra en accueillir jusqu'à 1000 par court, cela lui permettra-t-il de se ressaisir ?  Premiers éléments de réponse face au redoutable Casper Ruud (n°15) au premier tour. 

Troisième joueur français au classement ATP, Ugo Humbert espère enfin passer le 1er tour de Roland-Garros, pour sa quatrième participation. Plus à l'aise sur dur, il est en difficulté depuis sa demi-finale à Marseille, en mars. Eliminé au 1er tour à Madrid, Rome et Lyon, il "ne désespère pas. Je sais que je suis bien entraîné et que je suis bien physiquement. Il y a Roland qui arrive, je vais essayer de lâcher prise, jouer comme je le sens." Il a les moyens de passer l'obstacle lituanien Ricardas Berankis (92e mondial). 

Hugo Gaston et Clara Burel pour la confirmation, Rinderknech pour la relève ?

Il avait été la sensation française de l'édition 2020. Dernier tricolore du tableau masculin présent en deuxième semaine l'année passée, Hugo Gaston, vainqueur de Stan Wawrinka, n'était tombé qu'en cinq sets en huitièmes de finale face à Dominic Thiem. Le jeune Toulousain connaît une année 2021 plus compliquée. Il n'est pas parvenu à se qualifier pour l'Open d'Australie et est ensuite retourné jouer sur le circuit Challenger, où il a atteint une fois la finale, en Italie. Problème : il affrontera Richard Gasquet au premier tour. Et s'il réalise l'exploit, il devra accomplir un exploit encore plus grand face à Rafael Nadal.

Alors âgée de 19 ans, Clara Burel avait aussi fait forte impression Porte d'Auteuil en 2020, en atteignant le 3e tour pour sa première participation. Cette année, elle est parvenue à se qualifier pour l'Open d'Australie, et sur le circuit secondaire, elle a récemment remporté le tournoi ITF de Saint-Malo, sur terre. Sur le tournoi de Strasbourg, elle a été battue au 2e tour par Alexandrova, tête de série n°32 à Paris. La 146e mondiale peut néanmoins tirer son épingle du jeu contre la Monténégrine Kovinic (62e à la WTA) au premier tour.   

Il avait été éliminé au premier tour en 2020, mais à 25 ans, Arthur Rinderknech est le Français qui monte. Quart de finaliste à Marseille, il a réédité sa performance à Lyon, où il s'est notamment offert Jannik Sinner, quart de finaliste Porte d'Auteuil en 2020. Il reste néanmoins sur une défaite au premier tour à Belgrade contre le 98e mondial. Le tirage au sort l'a placé face à Marin Cilic, ancien vainqueur de l'US Open.

Des incertitudes pour Ferro, Mladenovic, Garcia et Cornet

Les trois meilleures joueuses françaises ne sont pas à leur top à l'heure de poser le pied sur la terre parisienne. Aucune ne fait d'ailleurs partie des cinquante meilleures mondiales. Qualifiée en huitièmes de finale en 2020, Fiona Ferro avait été la meilleure représentante française à Roland-Garros, s'arrêtant en 8e de finale contre la future finaliste, Sofia Kenin. Elle est depuis devenue la première Tricolore au classement WTA. Mais blessée aux abdominaux, elle n'a pas joué depuis le 23 avril et connaît une préparation tronquée. Au premier tour, elle jouera En Shuo Liang, issue des qualifications et classée 295e à la WTA. 

Sa compatriote Kristina Mladenovic reste sur une déception, éliminée au premier tour à Belgrade. Mais la Nordiste avait davantage brillé à Rome où, en tant que lucky loser, elle avait éliminé Belinda Bencic, la 11e joueuse mondiale, au 1er tour. Comme Ferro, elle débutera par une qualifiée dont il faudr se méfier, en la personne de la Slovaque Anna Karolina Schmiedlova (121e ancienne 26e mondiale).

Après avoir mis fin il y a quelques semaines à sa collaboration avec son père, qui l'entraînait depuis ses débuts, Caroline Garcia a atteint les quarts de finale à Parme. Battue au deuxième tour à Strasbourg, elle n'aura pas la partie facile contre l'Allemande Laura Siegemund d'entrée, avant de croiser le fer peut-être avec Kiki Bertens (n°16). 

Enfin, Alizé Cornet, tombée au 65e rang mondial, a été contrainte à l'abandon cette semaine à Strasbourg, elle qui était sortie des qualifications à Rome avant de tomber contre Kerber. A 31 ans, elle n'a plus gagné trois matches de suite depuis l'US Open 2020, où elle s'était arrêtée en 8e de finale. Elle aura un duel franco-français avec la jeune Harmony Tan (151e), qui a, elle aussi, abandonné à Strasbourg.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Richard Gasquet

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.