Cet article date de plus de quatre ans.

JO d'hiver 2018 : déceptions pour la France, doublé historique pour Ledecka, un écureuil qui frôle la mort... Ce qu'il ne fallait pas rater cette nuit à Pyeongchang

La France court encore après sa 16e médaille à la veille de la clôture des JO coréens. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
La snowboardeuse tchèque Ester Ledecka lors de l'épreuve de slalom géant parallèle samedi 24 février à Pyeongchang (Corée du Sud). (MARTIN BUREAU / AFP)

Cette fameuse 16e médaille olympique, qui permettrait à la France de battre le record de Sotchi, n'est toujours pas autour du cou d'un athlète tricolore. Pourtant, il s'en est fallu de peu en ski alpin par équipes et en snowboard parallèle. Dans ces deux disciplines, les Bleus ont pris la place la plus frustrante, la quatrième. Si vous dormiez, voici ce que vous avez raté dans la nuit du vendredi 23 février au samedi 24 février à Pyeongchang (Corée du Sud).

L'équipe de France par équipes au pied du podium

Pour cette première épreuve de ski alpin par équipes de l'histoire des Jeux olympiques, la France s'avançait en favorite. Forte de son titre de champion du monde acquis à Saint-Moritz en 2017, elle ambitionnait au moins un podium. Mais le quatuor Adeline Baud-Mugnier, Tessa Worley, Alexis Pinturault et Clément Noël a échoué à la quatrième place, battu en petite finale par la Norvège.

Pour Clément Noël, la frustration est immense après cette nouvelle quatrième place, deux jours après celle en slalom. "Cette 4e place est plus dure à digérer (...) J'ai pas été au niveau face à la Norvège, c'est frustrant", a-t-il reconnu après la course à L'Equipe.

Sylvain Dufour, nouvel échec aux Jeux

En snowboard parallèle, le Français Sylvain Dufour avait à cœur de briller pour ces JO après ses échecs à Vancouver et à Sotchi. Eliminé en demi-finale par le futur champion olympique, le Suisse Nevin Galmarini, il a été dominé dans la finale pour la troisième place par le Slovène Zan Kosir. Malgré la déception, le snowboarder de 35 ans n'a pas caché son envie de poursuivre sa carrière, même jusqu'aux JO de Pékin en 2022. "Oui, pourquoi pas quatre (Jeux)?", a-t-il assuré à Francetv sport. 

Première historique pour Ester Ledecka

La Tchèque Ester Ledecka avait créé la surprise samedi 17 février en remportant le titre olympique du Super-G en ski alpin. Cette snowboardeuse avait devancé toutes les spécialistes et notamment la championne olympique de Sotchi, Anna Veith, d'un centième. "Je suis scotchée", avait réagi la star américaine Lindsey Vonn. Une semaine après ce sacre inattendu, Ester Ledecka a remporté une deuxième médaille d'or, cette fois dans sa discipline de prédilection, le snowboard parallèle.

Grande favorite de l'épreuve, elle a confirmé son statut en dominant notamment la tenante du titre en huitièmes de finale, la Suissesse Patrizia Kummer. En finale, elle a battu l'Allemande Selina Joerg. La skieuse/snowboardeuse tchèque de 22 ans devient la première athlète de l'histoire des JO à décrocher deux médailles d'or dans deux sports différents.

La Norvège s'offre le record de médailles

En dominant l'équipe de France pour la troisième place dans l'épreuve par équipes en ski alpin, la Norvège a remporté sa 38e médaille en Corée du Sud. Ce petit pays de cinq millions d'habitants a battu le record de breloques aux Jeux, détenu jusqu'ici par les Etats-Unis (37) depuis les Jeux de Vancouver (2010). Au Canada, les Américains avaient remporté neuf titres, 15 médailles d'argent et 13 de bronze. Au moment d'écrire ses lignes, la Norvège compte 13 médailles d'or, 14 d'argent et 11 de bronze.

Un écureuil joue les trouble-fêtes

On connaissait les streakers, ces supporters, parfois nus, qui pénètrent dans un stade pour perturber une rencontre sportive. A Pyeongchang, avec ce froid polaire, les supporters avaient peu de chances de courir nu sur les pistes, mais les animaux, eux, ne se gênent pas.

Un écureuil a d'ailleurs causé une belle frayeur à la snowboardeuse autrichienne Daniela Ulbing en huitièmes de finale. L'animal a failli être percuté par la planche de l'athlète, un choc auquel il n'aurait sans doute pas survécu. Les images "parlent" encore mieux et notamment les ralentis (à partir de 1'25'' sur la vidéo ci-dessous).

Un écureuil perturbe l'épreuve de snowboard parallèle

Le cas de dopage de la bobeuse russe confirmé

Contrôlée positive vendredi 23 février au trimétazidine (utilisé pour prévenir les angines de poitrine ou des baisses de l'acuité visuelle), la pilote de bobsleigh Nadejda Sergeeva a vu sa tricherie être officiellement confirmée par le Tribunal arbitral du sport, samedi 24 février.

Elle a été reconnue coupable d'infraction à la réglementation antidopage et disqualifiée des Jeux olympiques, a annoncé le TAS. Celle qui a terminé 12e de l'épreuve de bob à deux a "accepté une suspension provisoire", a écrit l'instance dans un communiqué.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.