JO d'hiver 2018 : une snowboardeuse sacrée en ski, des performances exceptionnelles en patinage... Ce qu'il ne fallait pas rater cette nuit

Si la matinée n'a pas souri aux athlètes tricolores, d'autres équipes ont brillé à Pyeongchang, samedi.

Nathan Chen participe au programme libre de patinage artistique, le 17 février 2018 à Pyeongchang (Corée du Sud).
Nathan Chen participe au programme libre de patinage artistique, le 17 février 2018 à Pyeongchang (Corée du Sud). (ARIS MESSINIS / AFP)

La matinée n'a pas souri à la France aux Jeux de Pyeongchang, avec aucune médaille tombée dans l'escarcelle tricolore. En effet, les skieuses n'ont pas brillé au Super-G, toutes entre la 19e place de Romane Miradoli et la 28e place de Tessa Worley. Le meilleur espoir de récompense était la benjamine de la délégation française, Tess Ledeux, 16 ans. Mais la championne du monde en titre de slopestyle en ski acrobatique a été éliminée dès les qualifications.

Samedi, ce sont d'autres athlètes qui ont créé la surprise et sont entrés dans la légende. Si vous dormiez, voici ce que vous avez raté dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 février. 

Une snowboardeuse remporte la médaille d'or... en ski

C'est la surprise du jour. Même pour elle. La Tchèque Ester Ledecka a remporté la médaille d'or du Super-G de ski alpin. Portant le dossard 26, elle a devancé de 1/100e de seconde l'Autrichienne Anna Veith, qui avait remporté le titre à Sotchi en 2014. Mais ce n'est pas le plus surprenant : Ester Ledecka avait également été sacrée championne du monde... de snowboard en slalom parallèle en 2015 ! En Coupe du monde, elle est actuellement en tête du classement général du slalom parallèle et de celui du géant parallèle. La Tchèque participera d'ailleurs au slalom parallèle de snowboard des Jeux de Pyeongchang. Avec l'étiquette de favorite bien sûr !

Sa médaille d'or a étonné ses adversaires avec, en première ligne, la favorite de l'épreuve : l'Américaine Lindsey Vonn. "Je suis scotchée", a-t-elle réagi. Ester Ledecka ne s'attendait elle-même pas à ce titre, comme l'écrit un journaliste sur Twitter. "Quand on demande à Ester Ledecka pourquoi elle porte encore son masque des heures après avoir remporté le Super-G, elle répond : 'Je ne me suis pas préparée comme les autres filles, je n'avais pas de maquillage.'" 

Yuzuru Hanyu est de nouveau sacré champion en patinage artistique

Deux titres consécutifs dans cette discipline, cela n'avait plus été fait depuis 1952 et l'Américain Dick Button. Le Japonais Yuzuru Hanyu a remporté un nouveau titre olympique après celui de 2014 en patinage artistique. Trois mois à peine après s'être blessé à une cheville, il a devancé un autre Japonais, Shoma Uno, vice-champion du monde en titre, et l'Espagnol Javier Fernandez, sextuple champion d'Europe en titre. Sa performance a conquis les spectateurs, qui ont lancé des dizaines de peluches sur la glace à la fin de son passage.

Nathan Chen entre dans la légende

L'autre star du patinage ce samedi, c'est l'Américain Nathan Chen. Alors qu'il était passé complètement à côté de son programme court, il a tout tenté. Pour son programme libre, il a réalisé une performance exceptionnelle qui lui a valu le record du plus haut score technique. Il est notamment devenu le premier à réaliser six quadruples sauts aux Jeux olympiques. Toutefois insuffisant pour rattraper son retard. Il termine finalement à la cinquième place.

Après sa performance, de nombreux athlètes et supporters ont tenu à l'encourager sur les réseaux sociaux. "Nathan Chen n'a besoin d'aucune médaille pour prouver sa valeur. Le monde l'a vu de ses propres yeux ce soir, et on ne peut nier à quel point il est spectaculaire", écrit un utilisateur de Twitter. "Je savais qu'il y arriverait ! Il l'a fait ! C'est un vrai champion, à l'intérieur comme à l'extérieur. Une inspiration", a ajouté la patineuse américaine Karin Chen. "Belle bataille Nathan Chen. Vous êtes le futur du patinage. Ca a été un plaisir de vous regarder", a encore commenté un internaute.

Le retour des rafales perturbe les épreuves

La météo fait encore des siennes à Pyeongchang. Le vent, de retour sur la piste de Jeongseon, a poussé les organisateurs à retarder d'une heure le départ du Super-G dames, samedi. En raison du "fort vent, les télécabines sont à l'arrêt", a expliqué la Fédération internationale de ski, chargée de l'organisation des épreuves. La descente messieurs prévue sur le même site et qui devait ouvrir les Jeux dimanche dernier, avait été reportée pour les mêmes raisons. Sur l'autre site de Yongpyong, le slalom et le géant dames avaient également été reprogrammés à cause du vent.