Euro 2022 de handball : corrigés par l'Islande, les Bleus se compliquent la tâche dans la course aux demies

Les Français ont concédé une large défaite face aux Islandais (21-29), samedi, à Budapest.

Article rédigé par
Elio Bono - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Yanis Lenne et les Français ont subi une lourde défaite face à l'Islande lors de l'Euro de handball, samedi 22 janvier 2022. (ATTILA KISBENEDEK / AFP)

Est-ce à croire que les absences de Ludovic Fabregas (malade), Karl Konan et Kentin Mahé (positifs au Covid-19) ont perturbé les Bleus ? En tout cas, les Français ont été copieusement dominés par l'Islande (21-29), samedi 22 janvier, à Budapest. En grande difficulté face à des Islandais entreprenants, les coéquipiers de Nikola Karabatic ont concédé une première défaite dans cet Euro. Pas encore rédhibitoire pour la qualification, elle constitue tout de même une sérieuse piqûre de rappel, avant de retrouver le Monténégro et le Danemark pour la fin de ce tour principal.

Privés de leur entraîneur Guillaume Gille, également positif au Covid-19, les Bleus n'ont pas trouvé la solution face à l'Islande. D'ordinaire si adroits, ils ont buté sur une défense adverse compacte, menée par Hallgrimsson, son gardien aux 44% d'arrêts. Mais sans faire offense au dernier rempart islandais, les tireurs français lui ont grandement facilité la tâche. Ce fut particulièrement criant en première période, avec un taux de réussite famélique (43%) à peine amélioré dans le second acte (50%). Cette disette a même été poussée jusqu'à la caricature, avec six longues minutes sans scorer (10e à 17e).

Une défense méconnaissable

À l'inverse, le froid réalisme islandais a fait la différence, contre une équipe déboussolée par l'absence de Konan, d'ordinaire garant de la stabilité défensive tricolore. Même l'excellent Vincent Gérard - secondé par Wesley Pardin - n'a pu s'illustrer autrement qu'avec parcimonie dans les cages. Comme un symbole, les nerfs français ont aussi tangué, à l'image d'un Mathieu Grébille frôlant le carton rouge (25e). Évidemment, les 29 buts encaissés samedi constituent un record depuis le début de l'Euro.

Après quatre victoires pour entamer l'Euro, les Bleus ont donc concédé une première défaite embarrassante. Surtout, elle pointe certaines limites de Français balbutiants dans la construction, là où les rencontres précédentes s'apparentaient à des promenades de santé. Il valait mieux que cette fausse note intervienne dans un match pas-encore-couperet, mais ce large revers contre des Islandais absents des demi-finales d'un Euro depuis 2010 fait forcément désordre.

Plus fâcheux encore, il risque d'obliger les Français à battre l'épouvantail danois, mercredi. En bref, les Tricolores ont brûlé une première cartouche et réalisé une mauvaise affaire d'un point de vue de la différence de buts. Ils n'ont désormais plus le droit à l'erreur pour atteindre le dernier carré.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Championnat d'Europe de handball

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.