PSG : Gianluigi Donnarumma, une opportunité mais aussi un risque pour l'équilibre de l'équipe

Le portier italien s’est engagé avec le club de la capitale mercredi jusqu’en 2026.

Article rédigé par
Elias Lemercier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Gianluigi Donnarumma lors de la demi-finale entre l'Italie et l'Espagne, le 6 juillet à Londres (CARL RECINE / AFP)

Le mercato XXL du Paris Saint-Germain continue. Après les arrivées de Georginio Wijnaldum, d'Achraf Hakimi et de Sergio Ramos, le club de la capitale a officialisé la signature du gardien italien Gianluigi Donnarumma, mercredi 14 juillet. "Gigio" vient tout juste de remporter l'Euro 2021 où il a reçu le trophée de meilleur joueur du tournoi.

Si cette signature fait figure de très bonne affaire au vu de l'âge de Donnarumma (22 ans) et de son prix (arrivée libre), elle pose néanmoins plusieurs interrogations sur la cohabitation avec Keylor Navas qui sort d'une saison étincelante, au terme de laquelle il a été élu meilleur gardien de Ligue 1.

Une nouvelle étoile dans la capitale

Pas de répit pour Leonardo. Le directeur sportif du PSG a donc enrôlé une nouvelle recrue mercredi et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agit du meilleur joueur de l'Euro 2021. Une récompense qui prouve que malgré son jeune âge, Donnarumma est déjà plein de maturité, et d'expérience.

Le portier a déjà disputé 251 matchs en club et 33 avec l'équipe nationale. "C'est un gardien de très haut niveau, il l'a prouvé pendant l'Euro. Sur les qualités du joueur il y a rien à dire, c'est déjà un des meilleurs au poste. décrit Éric Roy, ancien entraîneur de l'OGC Nice. Sa sérénité, malgré son jeune âge, son assurance et la maturité qu'il dégage sont impressionnantes".

Vainqueur de l'Euro 2021 avec l'Italie, Donnarumma est entré dans une nouvelle dimension pendant la compétition. L'ancien joueur de l'AC Milan s'est révélé comme indispensable, capable de changer le cours d'un match par ses arrêts déterminants. Lors des deux séances de tirs au but auxquelles il a pris part, il a stoppé trois penalties, dont le cinquième tir anglais qui a offert le titre continental à son pays

C'est donc un joueur de classe mondiale que s'offre le Paris Saint-Germain, à un des postes les plus convoités sur le marché des transferts. En fin de contrat avec le club lombard, Donnarumma arrive libre à Paris, évitant à son nouveau club de débourser une grosse somme pour s'attacher les services d'un gardien de luxe. En 2018 Liverpool avait dépensé 62 millions d'euros pour recruter Alisson tandis que Chelsea avait cassé sa tirelire en déboursant 80 millions pour Kepa. 

C'est donc une formidable opportunité de marché qui est tombée dans les bras du club de la capitale. Une signature très intéressante aussi bien économiquement que sportivement. À 34 ans, et même s'il sort d'une nouvelle saison pleine, Keylor Navas n'est plus un jeune premier, même si le poste est moins exposé que celui des joueurs de champ.

Avec Donnarumma, le PSG parie donc sur le long terme. Surtout, la marge de progression du portier italien s'avère énorme, et après l'Euro qu'il vient de réaliser, il n'est pas impossible de le voir devenir l'un des meilleurs gardiens du monde, sinon le meilleur. "Tu ne deviens pas le gardien titulaire de l'AC Milan à 17 ans si tu n'es pas un joueur à part", révient Éric Roy. 

Enfin, avec deux gardiens de classe mondiale, le PSG renforce sa profondeur d'effectif "dans les moments-clefs de la saison, tu a toujours des suspendus, des blessés et ça c'est un peu l'histoire du PSG dans les grandes compétitions, donc tu as besoin de 15-16 joueurs qui peuvent être des titulaires en puissance" analyse Roy. En août 2020, lors du Final 8 de la Ligue des champions, Navas avait ainsi manqué la demi-finale face au RB Leipzig. Avec Donnarumma dans l'effectif, le PSG peut désormais aborder plus sereinement ces absences.

Une cohabitation à haut risque

Mais si la venue de Donnarumma répond à une logique d'opportunité à ne pas rater, elle est, sur le papier, plus complexe. Avec deux gardiens qui méritent chacun une place de titulaire, Mauricio Pochettino va devoir apprendre à gérer une cohabitation qui peut se révéler houleuse. "C'est compliqué de ne pas avoir de hiérarchie qui est établie en début de saison et si ça reste en l'état je pense que ça sera un dossier à gérer qui ne sera pas simple pour Pochettino" annonce Éric Roy. 

Comme dit plus haut, à 34 ans, Keylor Navas n'est plus tout jeune. Il n'est cependant pas au bord de la retraite et il lui reste sans aucun doute, deux voire trois saisons de très haut niveau dans les jambes. Voir Donnarumma cirer le banc de touche pendant deux saisons en attendant le déclin du Costaricien paraît nettement improbable. On se dirige donc vers une probable cohabitation, déjà entrevue entre Salvatore Sirigu et Kevin Trapp en 2015-2016, puis en 2018-2019 entre Alphonse Aréola et Gianluigi Buffon.

Pour cette dernière, on ne peut pas dire qu'elle fut une réussite. Si Aréola gardait les cages pendant les matchs de Ligue 1, Buffon était titulaire lors des rencontres de Ligue des champions. Sans franc succès puisque le PSG avait été éliminé de la compétition européenne en huitièmes de finale face à Manchester United, notamment à cause d'une erreur de main de son portier italien. 

De par son expérience et ses très belles performances ces deux dernières années, Navas a pour l'instant l'avantage sur Donnarumma pour jouer les rencontres de Ligue des champions, même si après l'Euro 2021, l'ancien Milanais a montré qu'il était largement capable de briller dans les rencontres à grand enjeu. Pochettino va devoir réussir à garder ses deux gardiens en confiance : en effet, jouer peu souvent et ne participer seulement qu'aux rencontres les plus cruciales peut rajouter une pression supplémentaire. 

"Il y a deux numéros un, c'est confortable dans un sens parce que tu sais que peu importe qui tu met dans le but, tu as un bon gardien. Mais ce n'est pas si confortable que ça pour les joueurs parce qu'un gardien a besoin d'avoir la confiance de son staff, de se sentir valorisé, de sentir que tout le monde lui fait confiance... Quand tu as cette espèce d'interrogation sur qui est numéro un ou deux, c'est difficile à gérer. Il faut une communication qui soit claire entre les deux".

Gianluigi Donnarumma, épaulé par son agent Mino Raiola, a déjà montré qu'il ne se laissait pas faire et en cas de mécontentement il le fera savoir. "Gigio" avait refusé de prolonger avec l'AC Milan une première fois en 2017 puis une seconde en 2021, à chaque fois en montant au créneau avec ses dirigeants. Une relation avec les Rossoneri qui s'était donc ternie avec le temps et que le PSG doit aussi prendre en considération.     

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers PSG

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.