"Malédiction des tirs au but" contre "le héros des héros Donnarumma" : la revue de presse après le titre de l'Italie contre l'Angleterre

Championne d'Europe, dimanche, grâce à sa victoire contre l'Angleterre, la sélection italienne est célébrée par toute la presse transalpine. Une joie qui tranche forcément avec le désarroi anglais.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Le sélectionneur anglais Gareth Southgate avec Bukayo Saka, après la finale de l'Euro 2021 perdue contre l'Italie, dimanche 11 juillet. (LAURENCE GRIFFITHS / POOL / AFP)

Malgré une sixième rencontre disputée à domicile dans cette compétition, à Wembley (Londres), l'Angleterre n'a pas réussi à remporter le premier titre continental de son histoire. Au contraire, l'Italie a profité, dimanche 11 juillet, de la "malédiction" des Three Lions dans l'exercice des tirs au but pour glaner un second Euro après celui de 1968. Une victoire savourée par toute la presse italienne. Revue de presse.

"Trop beau"

En Italie, toute la presse savoure sans modération ce titre incroyable de la Nazionale53 ans après sa dernière victoire à l'Euro, en 1968. "Trop beau. L'Italie championne d'Europe", se contente le réputé quotidien sportif à la couleur rose, Gazzetta dello Sport, qui salue également "le héros des héros Donnarumma". Le gardien de l'AC Milan a sorti deux tirs au but anglais dont celui décisif pour offrir le titre aux siens avant d'être nommé meilleur joueur de la compétition.

Autre quotidien sportif, Tuttosport titre : "C'est seulement nous ! L'Italie championne d'Europe, les Anglais KO aux tirs au but." Le Corriere dello Sport aussi évoque la séance de tirs au but décisive qui a tourné en faveur des transalpins. "C'est la nôtre ! L'Angleterre KO aux tirs au but, l'Italie dans la rue pour fêter la victoire." "L'Europe est à nous", célèbre de son côté le quotidien généraliste La Repubblica alors que Il Mattino titre dans une police vert-blanc-rouge "La reine d'Europe".

"La malédiction des tirs au but prive l'Angleterre de son rêve"

En Angleterre, c'est évidemment l'issue malheureuse que la presse retient. Les photos du sélectionneur anglais Gareth Southgate consolant Bukayo Saka pour son tir au but manqué en finale de l'Euro dominaient les Unes des journaux britanniques lundi. "La malédiction des penaltys prive l'Angleterre de son rêve", écrit le Times, soulignant le faible taux de réussite de la sélection nationale lors des séances de tirs au but dans un tournoi majeur. En 1996, Gareth Southgate avait manqué le tir au but décisif en demi-finales de l'Euro.

"Cela va faire mal", prédit le Daily Telegraph, à propos de l'humeur du pays après la séance fatidique des tirs au but ayant sacré l'Italie. "Si près", se lamente en titre le Guardian

Mais une partie de la presse britannique se voulait optimiste malgré la défaite en finale des Three Lions qui courent derrière un titre majeur depuis la Coupe du monde 1966. "Les Lions nous ont rendus fiers", assure le journal gratuit Metro tout comme le Sun avec "Fier des Lions", surplombant la photo de Southgate et Saka, avant de se projeter immédiatement sur l'avenir : "L'Angleterre a encore perdu aux pénos, mais n'oubliez pas les gars, la Coupe du monde est dans une année seulement."

"Invincibles"

En France, L'Equipe salue les "Invincibles", puisque la Squadra Azzurra a enchaîné un 34e match consécutif sans défaite pour s'offrir un deuxième sacre continental après 1968. Le Parisien a consacré un encart à la victoire italienne en titrant "Forza Italia !" avec une photo du milieu du PSG Marco Verratti. La Provence écrit également en italien dans le texte "Campioni !" et Sud-Ouest félicite "L'Italie sur le toit de l'Europe !".

Dans le reste du continent, la presse a félicité les transalpins : "Les Italiens champions d'Europe", titre sobrement Bild alors que le quotidien sportif espagnol As lance "Bravissima"  dans la langue de Dante.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.