Cet article date de plus d'un an.

FFF : Noël Le Graët mis en retrait de la présidence

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Le président de la fédération française de football, Noël Le Graët, en poste depuis 2011, a été mis en retrait de ses fonctions, mercredi 11 janvier, après des accusations de harcèlement moral et sexuel.
FFF : Noël Le Graët mis en retrait de la présidence Le président de la fédération française de football, Noël Le Graët, en poste depuis 2011, a été mis en retrait de ses fonctions, mercredi 11 janvier, après des accusations de harcèlement moral et sexuel. (FRANCEINFO)
Article rédigé par franceinfo - J. Lonchampt, S. Giaume, S.Gravelaine
France Télévisions
Le président de la fédération française de football, Noël Le Graët, en poste depuis 2011, a été mis en retrait de ses fonctions, mercredi 11 janvier, après des accusations de harcèlement moral et sexuel.

Noël Le Graët est mis en retrait de ses fonctions, mercredi 11 janvier. "Noël Le Graët (...) a choisi de se mettre en retrait de ses fonctions de président de la fédération française de football jusqu’à la communication définitive de l’audit diligenté par le ministère des Sports", annonce la FFF dans un communiqué. Il a été sommé de s’expliquer face aux 13 membres du comité exécutif de la fédération.

Une décision provisoire jusqu’à fin janvier

Cette réunion extraordinaire s’est tenue en urgence, notamment pour répondre aux accusations de harcèlement moral et sexuel. "Lui ne prend pas tout ça à la légère, il est très affecté. Mais il a répété à plusieurs reprises 'je n’ai rien fait'", témoigne Éric Borghini, membre du comité. Face aux polémiques et à la pression politique, le président déchu a cédé. Si certains, comme Jean-Michel Aulas, ont été touchés par ses déclarations, d’autres, à l’instar de Didier Deschamps, se sont abstenus de tout commentaire. La décision restera provisoire jusqu’à fin janvier et les conclusions de l’audit. Philippe Diallo, vice-président de la Fédération, va assurer l'intérim.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.