Ligue 1 : le PSG à l'heure de la reconquête

Privé du titre de champion de France par Lille, le Paris Saint-Germain doit rebondir. Début de l'opération samedi, à Troyes. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Kylian Mbappé et Neymar, les deux têtes d'affiche du Paris Saint-Germain.  (FRANCK FIFE / AFP)

La bête blessée est-elle plus dangereuse ? Le PSG devra le prouver après avoir été dépossédé du titre de champion de France par Lille, pour la troisième fois depuis l'arrivée des propriétaires qatariens en 2011. Dans ce but, et surtout celui d'enfin décrocher la Ligue des champions, de nouveaux investissements ont été faits sur le marché des transferts. Mais des questions demeurent à l'heure de la reprise de la Ligue 1, samedi 7 août contre Troyes. 

Le PSG n'a pas fait dans la dentelle pour se renforcer cet été. D'abord en arrachant le joueur de Liverpool Georginio Wijnaldum des griffes de Barcelone. Attendu en Catalogne après la fin de son contrat chez les Reds, le Néerlandais est finalement venu renforcer le milieu de terrain parisien. Puis en s'attachant les services du latéral de l'Inter Achraf Hakimi, contre plus de 60 millions d'euros.

Décidément à l'affût des fins de contrat, le nonuple champion de France a annoncé les arrivées du défenseur Sergio Ramos, quadruple vainqueur de la Ligue des champions, et du gardien Gianluigi Donnarumma, récent vainqueur et meilleur joueur de l'Euro 2021 avec l'Italie. Côté départ, le groupe parisien a gardé ses cadres et a seulement vu partir l'arrière gauche Mitchel Bakker parmi les joueurs utilisés la saison passée.

L'avenir de Mbappé en question

Pourtant, la reprise du PSG est loin d'être sereine. Déjà, à cause de l'incertitude autour de l'avenir de Kylian Mbappé. À un an de la fin de son contrat, l'attaquant recruté pour 180 millions d'euros en 2017 n'a toujours pas prolongé. Le PSG doit-il vendre sa star cet été pour éviter un départ gratuit l'été prochain ? La question agite le début de saison parisien

Ensuite, parce que le duel annoncé entre Keylor Navas et Gianluigi Donnarumma risque de faire des étincelles. Difficile d'imaginer l'Italien venir à Paris pour cirer le banc. Mais le Costaricien, brillant depuis son arrivée et maillon important du vestiaire, n'est pas facilement déboulonnable. La situation risque de causer des maux de tête à Mauricio Pochettino.

Enfin, justement, parce que les six premiers mois de l'entraîneur argentin à la tête du club n'ont pas convaincu. L'ancien coach de Tottenham n'a pas encore imposé sa patte sur le jeu parisien. Une simple question de temps ou une mission impossible avec l'effectif parisien, parfois difficilement malléable ? Un retour chez les Spurs a été évoqué, mais le technicien argentin a prolongé son contrat à la tête du PSG. Malgré une demi-finale de Ligue des champions la saison dernière, perdue face à Manchester City, le crédit de l'Argentin est déjà bien entamé. 

Une entrée en matière ratée 

Si Pochettino espérait enfin bénéficier d'une préparation complète pour installer ses idées de jeu, c'est manqué. Entre l'Euro et la Copa America, les joueurs majeurs de l'équipe ont fait leur retour tardivement. Et au compte-gouttes. Le PSG s'est donc présenté pour le Trophée des champions avec un effectif décimé : Kylian Mbappé et Georgionio Wijnaldum à peine revenus, Neymar, Marquinhos, Leandro Paredes et Angel Di Maria encore en vacances, Sergio Ramos et Juan Bernat en phase de reprise. 

Résultat : une défaite 1-0 contre Lille au terme d'un triste match. Et déjà une opportunité de titre, et de revanche, manquée. Pas de quoi remettre en question les ambitions parisiennes, loin de là. Mais de quoi accentuer les habituels remous dans le club de la capitale. Il faudra rassurer sur le terrain, dès ce soir à Troyes. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Neymar

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.