Football : Lille s’offre le Trophée des champions face au Paris Saint-Germain

Le Losc a remporté le premier trophée de la saison, dimanche, le deuxième de suite après son titre de champion de France décroché en mai.

Article rédigé par
Elias Lemercier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La joie des Lillois, qui ont remporté le Trophée des champions face au Paris Saint-Germain, dimanche 1er août. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Pas de Galtier, pas de problème. Le Losc, désormais entraîné par Jocelyn Gourvennec, a mis fin à huit ans d'hégémonie parisienne sur le Trophée des champions en remportant, dimanche 1 août, sa confrontation face au PSG (1-0) disputée à Tel-Aviv. Sous une chaleur étouffante, les Lillois ont fait la différence sur une merveille de Xeka en fin de première période, une frappe pure tout en puissance qui a surpris Keylor Navas. C'est leur première victoire dans cette compétition.

Les Parisiens, privés de nombreux cadres (Neymar, Mbappé, Marquinhos), n’ont presque rien proposé et débutent la saison par un nouvel échec face au club nordiste. Les remplaçants tels que Kalimuendo, Dina Ebimbe ou Diallo n'ont pas profité de leur temps de jeu pour se montrer.

La possession pour Paris, les occasions pour Lille

S'ils ont nettement laissé le ballon à leur adversaire (71% de possession pour le PSG), les Lillois ont eu les occasions les plus nettes… et de loin. Dès le début du match, un coup franc de Burak Yilmaz a frolé le poteau gauche de Navas. Dans la foulée, le gardien costaricien est sorti dans les pieds de l'attaquant turc, en position de frappe aux six mètres. S'ils se sont montrés moins dangereux au fur et à mesure de la partie, il a suffi d’un éclair de génie pour assurer le premier Trophée des champions de l’histoire du Losc.

Une frappe somptueuse du droit à dix-huit mètres des cages parisiennes de Xeka en toute fin de la première période, qui malgré les présences de Danilo et Dina Ebimbe devant lui, a trouvé la lucarne de Navas. Sec et appliqué, le premier but de la saison restera dans les mémoires. La rencontre un peu moins, gâchée par un football pas tout à fait au point et une attitude d'une partie du public locale qui a privilégié la politique au sportif pendant 90 minutes.

Hakimi brille déjà, sous les sifflets 

On aurait aimé se souvenir de ce Trophée des champions pour d'autres raisons, mais c’est celle qui a sauté aux yeux pour tous ceux qui ont regardé le match. Achraf Hakimi, la nouvelle recrue phare du Paris Saint-Germain, a passé la soirée à se faire siffler dès qu’il touchait un ballon. La cause ? Son soutien affiché sur les réseaux sociaux pour la Palestine, visiblement pas au goût de certains supporters israéliens présents dans le stade ce soir. 

Des sifflets auxquels il a parfaitement répondu sur le terrain. Joueur le plus actif en première mi-temps côté parisien, il a enchaîné les percées, grâce à des dribbles très bien sentis et des centres (9) qui ont fait mal aux Lillois. Malgré son poste de latéral droit, il a été l’animateur offensif numéro un du PSG dimanche, preuve que le secteur offensif de Mauricio Pochettino manque encore clairement d’automatisme et surtout de créativité. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers PSG

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.