Le Real Madrid soulève la Ligue des champions, La Rochelle la Champions Cup, Pérez vainqueur à Monaco... Ce qu'il faut retenir du week-end sport

Il y en avait pour tous les goûts et pour tous les sports ce week-end. Plusieurs titres européens ont été décernés tandis que le Giro a donné son verdict après trois semaines de course.

Article rédigé par
Maël Russeau - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 5 min.
Thibaut Courtois, Paul Boudehent et Sergio Perez, trois champions du week-end de samedi 28 et dimanche 29 mai 2022. (AFP)

Les amateurs de sport ont été servis samedi 28 et dimanche 29 mai. Ce week-end très chargé a vu le Real Madrid soulever une quatorzième Ligue des champions au stade de France. Côté Tricolore, c'est le rugby qui a animé le cœur des supporters avec les victoires de Lyon en Challenge Cup et de La Rochelle en Champions Cup. Les moteurs ont également vrombi sur deux circuits mythiques, le Mugello pour le MotoGP et Monaco pour la Formule 1. Sans oublier en filigrane tout au long du week-end Roland-Garros, où les favoris Nadal, Djokovic et Alcaraz ont tenu leur rang.

Ligue des champions : le Real Madrid s'offre sa "DecimoCourtois"

Ce club paraît insubmersible. Après avoir été virtuellement éliminés en huitièmes, en quarts et en demi-finales, le Real Madrid s'est offert sa quatorzième Ligue des champions samedi face à Liverpool (1-0). Dominés, les Merengues ont tenu bon face à des Reds qui ont buté sur Thibaut Courtois, auteur de neuf arrêts et logiquement élu homme du match.

Dans l'autre surface, les attaquants de Carlo Ancelotti ont su faire preuve d'une efficacité remarquable. Sur une frappe manquée de Federico Valverde, Vinicius Jr. a poussé le ballon au fond des filets en milieu de seconde période. Un but opportuniste mais qui permet à la Maison blanche d'augmenter son record de victoire en C1. Avec 14 titres, les Madrilènes comptent deux fois plus de trophées que l'AC Milan, deuxième club le plus titré de la compétition. 

Une finale malheureusement marquée par des incidents extra-sportifs liés à l'organisation aux abords du stade de France, qui ont retardé le coup d'envoi de plus d'une demi-heure. L'UEFA et le ministre de l'Intérieur ont dénoncé des supporters anglais détenteurs de faux billets tandis que certains journalistes britanniques et spectateurs présents sur place remettent en cause le maintien de l'ordre par la police française.

Champions Cup : premier sacre pour La Rochelle

Une victoire au bout des 80 minutes. Les Rochelais y ont cru jusqu'à la fin, samedi face au Leinster au stade Vélodrome de Marseille pour s'imposer 24-21. Un sacre obtenu grâce à un essai inscrit à la 79e minute par Arthur Retière, qui a délivré les supporters Jaune et Noir. Battus en finale l'an dernier par Toulouse, les Maritimes ont longtemps cru que la plus grande des coupes européennes allait, de nouveau, leur échapper.

Les joueurs de Ronan O'Gara rentrent donc dans l'histoire avec un premier trophée de Champions Cup ramené en Charente-Maritime. Des coupes européennes qui ont souri aux Français cette année, avec la victoire de Lyon la veille en Challenge Cup dans une finale franco-française face à Toulon (24-21), déjà au stade Vélodrome. Un premier titre continental pour le LOU. 

Grand Prix de Monaco : Pérez vainqueur, Leclerc grand perdant

Monaco se montre parfois impitoyable envers les pilotes et leur mental. Ce fut le cas cette année, avec un Grand Prix d'abord repoussé de plus d'une heure du fait d'averses sur la principauté. Une fois lancées derrière la voiture de sécurité (pas de départ sur la grille), les vingt monoplaces se sont livrées une bataille difficile sur un circuit peu propice aux dépassements.

Sergio Perez sur le circuit très humide de Monaco, le 29 mai 2022 à Monte-Carlo. (JULIEN DELFOSSE / DPPI via AFP)

La différence s'est donc faite dans les stands, sur les arrêts et les stratégies. À ce petit jeu-là, Red Bull a surclassé Ferrari. Charles Leclerc, parti en pole position et leader de la course avant le bal des arrêts, s'est retrouvé au pied du podium, derrière Max Verstappen. La tête a été laissée à Sergio Pérez devant Carlos Sainz et le classement n'a plus bougé malgré le violent accident de Mick Schumacher, qui a provoqué un drapeau rouge. Au championnat du monde, le tenant du titre Max Verstappen compte désormais neuf points d'avance sur le local de l'étape. Pérez revient lui dans la danse avec six points de retard sur Leclerc.

Plus tôt dans la journée, un autre circuit mythique du sport automobile a été le théâtre d'une après-midi de course. Sur le Mugello, en MotoGP, c'est Francesco Bagnaia, à domicile, qui s'est imposé devant le Français Fabio Quartararo et l'Espagnol Aleix Espargaro. Un résultat qui permet au Tricolore de creuser l'écart au classement du championnat du monde. Il possède désormais huit points d'avance sur le troisième du jour et 28 sur Enea Bastianini qui n'a pas fini le Grand Prix.

Giro : premier grand tour pour Hindley, Démare en cyclamen

Un week-end parfait pour Jai Hindley. L'Australien a remporté le Tour d'Italie après une démonstration sur la dernière étape de montagne samedi avant d'assurer sur le contre-la-montre final dimanche. Le coureur de la Bora-Hansgrohe remporte ainsi son premier grand tour après avoir échoué lors de l'ultime étape en 2020, déjà sur le Giro. 

Une victoire surprise alors que l'on attendait Richard Carapaz en rose à Vérone. Mais l'Équatorien, leader pendant six étapes, a craqué samedi dans la montée finale vers Marmolada. Il termine finalement à 1'18 de Jai Hindley. Dans le clan tricolore, les trois victoires d'Arnaud Démare et son maillot cyclamen du classement par points contrastent avec l'abandon déchirant de Romain Bardet, annoncé comme un des favoris avant le départ.

Barrages de Ligue 1 : les Verts relégués dans le chaos, Auxerre retrouve l'élite

210 minutes n'auront pas suffi pour départager Saint-Étienne et Auxerre lors des barrages de promotion-relégation en Ligue 1. Après un match nul 1-1 à l'aller, les deux équipes se sont neutralisées sur le même score dimanche. Les Bourguignons pensaient avoir fait le plus dur après l'ouverture du score d'Hamza Sakhi au retour des vestiaires. C'était sans compter sur l'égalisation de Mahdi Camara après une tête d'Enzo Crivelli.

La décision s'est donc faite aux tirs aux buts. Et c'est Birama Touré qui a délivré les siens après une superbe parade de Donovan Léon en début de séance. Auxerre retrouve donc la Ligue 1 dix ans après sa relégation. La fin de match a été marquée par l'envahissement de terrain des supporters stéphanois ulcérés, qui ont tiré des engins pyrotechniques en direction de la tribune présidentielle et le tunnel des joueurs. Saint-Étienne sera en Ligue 2 l'an prochain et devrait commencer la saison sans son public.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue 1

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.