Ligue des champions : Thibaut Courtois, gardien du temple et pilier de la victoire du Real Madrid

Infranchissable sur la pelouse du Stade de France, le gardien belge a été l’homme clé de la victoire du Real Madrid contre Liverpool, samedi en finale de la Ligue des champions.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Thibaut Courtois exulte après la victoire du Real Madrid en finale de Ligue des champions face à Liverpool, le 28 mai 2022. (JAVIER SORIANO / AFP)

À lui tout seul, il a écoeuré attaquants et supporters de Liverpool. Thibaut Courtois n'a fait aucun cadeau à Mohamed Salah, Sadio Mané ou Luis Diaz, les trois habituels goaleadores des Reds, en finale de la Ligue des champions, samedi 28 mai. Une rencontre titanesque du dernier rempart madrilène, indiscutable homme du match d'une finale qu'il a gagnée presque à lui seul, dans la lignée d'une campagne européenne qui aura confirmé son retour au sommet de la pyramide des gardiens mondiaux.

Dans une équipe qui comptait pas moins de cinq quadruples vainqueurs de C1 au coup d'envoi (Benzema, Modric, Carvajal, Casemiro, Kroos), Thibaut Courtois était l'un des rares madrilènes à n'avoir jamais soulevé la Coupe aux grandes oreilles. Finaliste en 2014 avec l'autre club madrilène, l'Atlético, alors battu par le Real, le gardien belge est arrivé chez les Merengues en 2018, soit juste après le triplé européen de Madrid sous les ordres de Zinédine Zidane. À l'image des siens ces dernières saisons, il peinait à montrer son meilleur visage en Ligue des champions. C'est désormais chose faite.

Un ange gardien touché par la grâce

En vérité, ça l'était même avant la finale. Pour preuve : Thibaut Courtois affichait la meilleure efficacité parmi les gardiens engagés en C1 cette saison, malgré ses six buts encaissés en 13 matchs. Que ce soit contre Paris en huitièmes, Chelsea en quarts, ou Manchester City en demies, il a, à plusieurs reprises, sorti des arrêts décisifs alors que le Real prenait l'eau. 59 au total sur la compétition.

Et si les hommes de Carlo Ancelotti ont pu multiplier les remontadas miraculeuses en fin de match pour se hisser jusque la finale, c'était à chaque fois grâce à des parades préalables de leur portier belge, qui n'a jamais flanché.

Tout aussi brillant qu'il a été tout au long de cette campagne, l'international belge en avait pourtant gardé sous les gants. Car face à Liverpool, il a livré un match époustouflant. Celui d'une vie. Divin sur sa ligne, impérial dans les airs, et précis au pied : Thibaut Courtois a tout réussi face à Liverpool, multipliant les parades avec chaque partie, ou presque, de son corps. Parmi le festival d'envolées, on retiendra surtout son horizontale sur un missile à bout portant de Sadio Mané (20e), détourné sur le poteau du bout des doigts. 

Ou une autre sur une frappe enroulée de Salah (63e), qui a tout essayé pour tromper le Belge. Mais malgré ses nombreuses tentatives (63e, 68e, 79e, 81e), l'Egyptien n'a jamais su faire plier le tentaculaire dernier rempart des Merengues. À croire que seul l'un de ses défenseurs aurait pu le tromper. Et encore.

Interrogé samedi avant le match par l'Equipe, Thibaut Courtois expliquait : "Chaque saison, je suis encore plus en confiance et j'ai l'impression que le but est plus petit. Que sur des matches, il ne peut rien m'arriver". Un constat que partagent sûrement les attaquants de Liverpool après la défaite (1-0) en finale. Côté madrilène, si l'on attendait Karim Benzema pour aller chercher la 14e Ligue des champions de l'histoire du club, c'est bien Thibaut Courtois qu'il faut remercier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Liverpool

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.